Comment remplir correctement son sac à dos pour randonner ?

de Sven
Publié le : Dernière mise à jour le

Remplir son sac à dos, c’est (presque) déjà commencer sa randonnée ou son trek…

On imagine les paysages traversés, les panoramas découverts, les nuits passées à l’écoute des bruits de la nature…

STOP !

Vous êtes encore dans votre chambre à réunir tente (ou hamac ?), matelas et sac de couchage, sachets lyophilisés, trousse de secours…

Ouf ! Vous avez enfin rassemblé votre matériel et tout ce dont vous avez besoin.

Et, forcément, si vous êtes novice, l’éternelle question se pose : comment vais-je faire tout rentrer dans mon sac ?

Inutile d’appeler au secours vos copains champions de Tetris… La solution, c’est vous qui l’avez entre vos mains !

Ce qui ne vous empêche nullement de lire mes conseils pour bien remplir votre sac à dos. 😉

Pourquoi est-il primordial de bien remplir son sac à dos ?

Une situation concrète pour vous mettre dans le bain : un orage qui éclate, des trombes d’eau qui s’abattent subitement sur vous, et rien à l’horizon pour vous abriter… et votre imperméable est au fond du sac.

Cette situation, je suis sûr que vous l’avez déjà vécue ! Et vous vous en souvenez encore…

Autant dire que le remplissage et l’organisation de votre sac à dos de randonnée doivent être menés avec réflexion et sans précipitation.

Car tout votre matériel doit être accessible et protégé, et vous, vous devez vous préserver pour aller loin, sans « bobos », et sans encombre.

Un sac à dos bien rempli pour un confort de marche

Pour ne pas souffrir physiquement, régler son sac à dos est essentiel.

Bien l’organiser et l’équilibrer l’est aussi.

En effet, si votre sac est plus lourd d’un côté, vous compenserez ce déséquilibre en adaptant votre pas. Et c’est la porte ouverte aux douleurs lombaires ou dorsales qui peuvent vite devenir handicapantes.

De plus, vous risquez de vous épuiser en forçant plus que de raison.

Surtout si votre randonnée compte pas mal de dénivelés positif ou négatif, ou si le terrain est difficile.

Équilibrer son sac à dos pour sa sécurité

Au-delà de l’inconfort qu’il occasionne, un sac à dos mal chargé peut aussi s’avérer dangereux.

Car il va tout simplement vous déséquilibrer et solliciter un côté plus qu’un autre.

Et, dans cette situation, une chute, voire une entorse ou une foulure, est (malheureusement) toujours possible.

Je ne parle même pas des cas où vous êtes en montagne et que vous avez des passages difficiles à franchir : un sac à dos dont le poids vous tire en arrière est à éviter absolument !

L’aspect pratique du bon remplissage d’un sac à dos

Certes, c’est peut-être l’argument le moins important mais il a quand même son (bon) sens.

Repensez à l’orage qui éclate…

Donc, il va vous falloir ranger votre sac pour que vous ayez à portée de main ce dont vous avez besoin à un moment donné de la journée.

C’est du temps gagné, de la sécurité en plus et de l’énervement en moins.

Donc, gardez à portée de main les petits objets comme une carte, des lunettes de soleil ou une casquette, une trousse de secours, des barres énergétiques pour pallier un petit coup de mou… et n’enfouissez pas sous votre sac de couchage votre repas de midi !

Un exemple très concret ?

Je mets toujours le tarp au fond de mon sac, car ça sera la dernière chose que je vais installer en bivouac.

Et je m’arrange toujours pour que mon hamac, lui, soit accessible avant mon sac de couchage… ce qui me permet d’installer mon hamac, puis de m’en servir comme « étagère » pour y mettre tout mon matos de bivouac.

Ainsi, je ne mets rien au sol : ça évite de les mouiller (si le sol est humide), de les salir, de les abîmer ou de les perdre (dans un sol feuillu, c’est vite arrivé).

Comment bien organiser son sac à dos ?

S’il fallait résumer les principales règles pour bien ranger son sac à dos, je  pourrais simplement vous dire : Pensez au poids de chaque équipement et à l’usage que vous allez en faire dans la journée.

Pour faire simple, l’idéal est de découper son sac à dos (virtuellement il va de soi !) en quatre zones bien distinctes : le fond du sac en bas, le long du dos, la partie frontale à l’arrière du sac et le haut du sac c’est-à-dire le dessus.

Chaque zone va accueillir tel ou tel matériel, tel ou tel objet par rapport à son poids (ou plutôt sa densité) et son utilité quotidienne.

Que mettre dans chaque zone ?

  1. Au fond du sac ira ce qui ne vous servira pas dans la journée, c’est-à-dire le sac de couchage, le matelas, la tente, le tarp, le hamac…
  2. Le long du dos, vous mettrez ce qui est le plus lourd. Pourquoi me direz-vous ? Tout simplement pour mettre le centre de gravité de votre sac au plus près de votre dos car c’est là que le sac à dos est maintenu, au niveau des hanches. Ces objets lourds comme le réchaud, la popote, le gaz, les sachets des repas de la journée, les sardines ou arceaux de votre toile… Pensez à bien les centrer au milieu du dos.
  3. La partie frontale accueille les vêtements et les affaires de toilette qui auront le mérite de caler les objets lourds.
  4. Dans le haut du sac et les poches externes, rangez l’essentiel : l’eau (toujours au plus près de votre dos, car ça reste lourd !), l’imperméable (ou le poncho), la trousse de secours, les jumelles, le téléphone portable, le couteau, la paille filtrante, la lampe frontale, le topo-guide, la carte ou la boussole…
Comment remplir correctement son sac à dos pour randonner ?

Du matériel en dehors du sac ?

Mettre du matériel en dehors du sac à dos peut paraître intéressant pour libérer de la place au sein du sac ou avoir certains indispensables comme l’eau à portée de main.

Pour autant, il faut respecter, là encore, quelques impératifs :

  • Équilibrer les charges et ne pas tout accrocher du même côté (j’ai déjà vécu le ballotage d’un poncho mal arrimé… pas gênant au début, au bout de quelques kilomètres, ça va vous rendre fou !)
  • Ne pas trop en mettre au risque de ressembler à un sapin de Noël (mal décoré)
  • Ne mettre que des objets qui ne sont pas fragiles ou qui ne craignent pas de se déchirer (évitez d’accrocher votre micro doudoune pour laquelle vous avez économisé pendant des mois !)
  • Ne pas attacher ce qui craint la pluie comme le sac de couchage  ou ce qui peut s’accrocher aux branchages et vous stopper net dans votre marche (surtout si vous marchez hors des sentiers battus)

Également, n’oubliez pas que certains matériels peuvent être (très) bruyants.

Si votre objectif est de surprendre et d’observer les animaux sauvages dans leur quotidien, oubliez cette idée…

Les classiques du matos en dehors du sac sont évidemment les petits panneaux solaires, les bâtons, les matelas mousses… ou les fringues, le maillot de bain et la serviette qui sèchent.

Anecdote : on a tous un ami qu’on a embarqué dans une randonnée et qui n’était pas équipé. Sac trop petit, matos récupéré à droite à gauche… Le plaisir du partage est immense mais le mal de dos potentiel aussi. 😅

Avoir plus d’un tour dans son sac (à dos)…

Préparer son sac à dos est donc un acte purement stratégique, mûrement réfléchi, et jamais laissé au hasard.

Vous pourrez penser que j’exagère un peu, mais je ne suis pas si loin de la réalité, surtout pour une rando-bivouac de plusieurs jours (ou semaines, ou mois !)…

Pour éviter les désagréments, les petits soucis qui vous pourrissent la vie, ou les grands maux, quelques conseils en plus :

  • Munissez-vous d’une housse imperméable, très pratique pour tenir votre sac et son contenu à l’abri des intempéries. Sinon, ce que je fais personnellement : je mets mes affaires dans des sacs poubelles avant de les ranger dans le sac : économique et tout aussi fonctionnel.
  • Changer l’emplacement de certaines affaires en fonction de la météo ou du moment de la journée. Et tout se décide le matin : si la pluie est annoncée, gardez votre poncho à portée de main, s’il fait chaud, ce sont des lunettes de soleil et de la crème solaire dont vous aurez le plus besoin…

Dans tous les cas, pensez à adopter un sac adapté au volume de vos affaires… et que moins vous aurez de place et moins vous en emmènerez avec vous.

Cela se traduit par moins d’affaires à ranger, un sac plus léger, une cadence de marche plus rapide, des risques de mal de dos moindres…

Bref, je ne saurai que trop vous conseiller d’adopter la MUL ou marche ultra légère.

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Filtre à eau Berkefeld

Un des meilleurs filtres à eau à gravité du marché. Purifie votre eau des sédiments, bactéries, parasites, kystes, odeurs, produits chimiques, dérivés chlorés ou encore métaux lourds.

Sac à dos Urban 22L - TT

Nouveauté chez Tasmanian Tiger : Un sac au look totalement urbain. Vous bénéficiez ainsi de la qualité et des avantages du sac militaire (modulaire, système MOLLE, etc.) et du low profile !

Rations de survie

Trois chiffres pour ce biscuit de survie Convar-7 : 125 grammes / 614 kcal / se conserve 20 ans. En bonus, c'est bon et multi-vitaminé !

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée