Comment s’habiller pour lutter contre le froid ? L’isolation 3 Couches

de Sven
Publié le : Dernière mise à jour le

C’est en sortant ce matin (19 octobre dans l’hémisphère nord) que je me suis dit qu’il n’était pas trop tard pour évoquer ce problème majeur en outdoor (et plus encore en situation de survie) : le froid.

Comment s’équiper, s’habiller, pour bien lutter contre le froid ?

Comme pour votre maison, il n’y a pas de secret : il vous faut vous isoler de l’air froid. C’est donc de cela dont on va parler dans cet article.

Qu’est-ce qui isole ? Réponse : l’air

Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, ça n’est pas l’épaisseur d’un pull qui fait sa chaleur, mais bien sa capacité à emprisonner de l’air… qui lui, vous isole du froid.

L’air a en effet une très faible conductivité thermique, c’est le meilleur isolant ! Par contre, il est très mobile…

L’isolation, c’est donc en réalité de l’air emprisonné. Idéalement de l’air sec, chaud et immobile.

Sauf que ça n’existe pas vraiment…

En effet l’air non emprisonné réchauffé par la chaleur du corps devient moins dense et s’élève (la chaleur monte toujours). Il est de ce fait remplacé par de l’air froid qui s’infiltre par les ponts thermiques et crée un courant de convection.

Quel est l’ennemi du chaud ? Réponse : l’humidité

En effet, l’eau est un bon conducteur thermique.

On l’utilise d’ailleurs beaucoup pour chauffer la maison, pour refroidir une brûlure ou encore pour cuire au bain marie.

Lorsque vos vêtements sont mouillés (par la transpiration, par la pluie, par une immersion), l’eau va remplacer l’air entre les fils du vêtement et il se produit des fuites par conduction.

Il faut donc veiller à choisir des vêtements respirants qui véhiculeront la transpiration vers l’extérieur et qui sécheront rapidement.

La solution : La multiplication des couches (x3).

La meilleurs solution à ces deux problématiques, c’est la multiplication des couches.

L’air étant un très bon isolant, emprisonné entre chaque couche de vêtement et réchauffé par le corps, il créera une barrière thermique entre vous et le froid. A condition que votre troisième couche (celle en contact avec les éléments extérieurs que sont la pluie, le vent, etc. vous protège… de la pluie, du vent, etc.).

Voilà donc mes conseils d’équipement, de vêtements pour le haut du corps (même principe pour le bas) :

  1. un sous-vêtement thermique près du corps, respirant pour laisser passer l’humidité et la chaleur corporelle. Cette couche peut se changer souvent pour des questions d’hygiène.
  2. une polaire ou un pull en laine qui va permettre l’évacuation de la vapeur d’eau (émise par le corps) tout en isolant encore du froid extérieur. Cette couche « épaisse » piègera l’air tout en empêchant le contact entre la première couche et la couche coupe-vent (cette dernière étant fine, elle prend vite la température de l’extérieur).
  3. une couche coupe-vent imperméable et respirante qui va retenir les couches d’air chaud et isoler des agressions extérieures (vent, pluie, neige…)
Isolation thermique: 3 couches
Isolation thermique – 3 couches

Il est possible d’ajouter une quatrième couche entre la première et la deuxième :

  • un tee shirt manche longue respirant assez long qui couvre le bas du dos et qu’on peut rentrer dans son pantalon (pour éviter le pont thermique).

Il ne faut pas négliger deux points majeurs : l’imperméabilité et la respirabilité.

Je vous conseille également de faire attention aux ponts thermiques : ouverture de manche et ceinture trop lâche, fermeture éclaire non isolée, ou encore encolure trop grande.

Enfin, attention à la compression.

En effet, comme l’air (et la circulation de l’air chaud) est isolant, certain points peuvent perdre en isolation lorsqu’ils sont comprimés, les sangles ou ceinture de sac à dos par exemple.

Et les accessoires !…

… qui n’en sont pas vraiment.

Si on souhaite s’isoler du froid, il est indispensable de penser à couvrir votre tête (bonnet, casquette polaire, capuche épaisse, etc) : 10% de notre perte thermique est liée à la tête (et non 30-45% comme on le pense souvent, ce chiffre correspondant à un corps entièrement vêtu… sauf la tête ; ce qui est alors logique).

Par contre, si la déperdition thermique par la tête ne semble pas si importante, elle contribue fortement à la baisse de la température corporelle (ce qui amène à de l’hypothermie).

Enfin, pensez aux gants (ou moufles). 😉

Et le bas ?

Même principe : privilégiez un système multi-couches avec, par exemple, un caleçon long de froid, un pantalon puis un système respirant et imperméable dessus.

Et vous, quelles sont vos solutions contre le froid ?

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

4 commentaires

Avatar
Jerome 8 novembre 2013 - 23h33

Article pas mal. Montre les bases (air 1er isolant ! Système de couches).
Attention feu et matière synthétique ne font pas bon ménage (à préciser).
Rien sur les gants ? Les mains bousillées, c’est 80% de combativité en moins.
Rien sur la tête ? On perd la majorité de notre chaleur par là (40% je crois). C’est peut être implicite.
Petite info sup : on perd 25 fois plus vite notre chaleur corporelle quand on est mouillé.
Virer mon commentaire quand l’article en parlera 😉

Répondre
Avatar
Phil 13 mai 2014 - 2h49

Le papier journal est un excellent isolant entre les couches contre le froid on l’utilisait à l’armée quand on était en exercice dans les Alpes et servait aussi dans les sacs de couchages

Répondre
Avatar
Septh 17 septembre 2014 - 7h24

Effectivement il est important de prévoir une protection des mains (perso gants en soie pour la chaleur + gants en cuir solides pour la protection mécanique) et de la tête (un bon vieux bonnet en laine par exemple).
Attention au feu, ça peut être dévastateur sur des matériaux synthétiques et sur le porteur. Si c’est le seul moyen de chauffage disponible, on va forcément jouer avec… donc la dernière couche peut s’envisager avec une parka de type militaire (sauf une goretex française qui craint le feu) par exemple.

Répondre
Avatar
Tdes 9 novembre 2014 - 22h57

Pour réguler la température, et donc par exemple éviter de transpirer sous l’effort (même quand il fait froid) il me parait bien de mettre des vêtements qui s’ouvrent avec des boutons ou une fermeture à glissière, qu’on ajuste au fur et à mesure qu’on se réchauffe ou se refroidi. Avec un pull, c’est contraignant d’avoir à l’enlever et le remettre, et on risque de transpirer dessous, ce qui n’est pas bon et au mieux pas confortable.

Répondre

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Biscuits d'urgence - Convar

Cette ration d'urgence, sous format de biscuit de haute valeur énergétique, peut se conserver jusqu'à 20 ans ! Idéal pour votre BOB, EDV, EDC, etc.

Sursac Bivvi Bag

Juste parfait, ce sursac de couchage Snugpak est étanche, léger (270g avec sac de rangement) et respirant (tissu Paratex Dry).

Paracorde 550 Type III

Disponible en noire, mais également en plusieurs autres couleurs, cette paracorde de 4mm peut supporter jusqu'à 250 kilos !

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée