Sac RIBZ Front Pack : Notre test complet et notre avis [RETEX]

de Mat & Thom
Publié le : Dernière mise à jour le

Nouveau Retex sur un sujet auquel j’attache beaucoup d’importance : le portage.

Aujourd’hui on va parler du sac RIBZ Front pack, un système original de portage frontal.

Accessibilité et répartition sont au programme !

Sac RIBZ Front Pack : Notre test complet et notre avis [RETEX]

C’est quoi ce sac Front pack ?

Le Ribz front pack est un sac frontal qui organise le portage de charges autour de la ceinture abdominale (abdo-minable en ce qui me concerne).

C’est un savant mélange entre une sacoche banane, des brettelles et les pochettes modulaires.

Le modèle que j’ai testé est de taille M, de couleur orange.

Vous trouverez différentes teintes ainsi que des tailles adaptées à votre morphologie.

Spécificités :

  • Matière: Nylon Ripstop Cordura
  • Coutures: Thermo-soudées
  • Zip YKK
  • Poids selon modèle :
    • S : 400g
    • M : 415 g
    • L : 430 g
  • Volumes selon modèle :
    • S : 8 litres
    • M : 8 litres
    • L : 11 litres 
    • XL : 11 litres
  • Tour de taille selon modèle :
    • S : 66 – 86 cm
    • M : 86 96 cm
    • L : 86 – 96 cm
    • XL : 101 cm et +


Le RIBZ Front Pack est fait en Cordura Ripstop, une matière particulièrement résistante aux déchirures qui a aussi l’avantage d’être super légère, déperlante et agréable au toucher.

Autre point fort qui fait que j’aime bien cette matière : elle est facile d’entretien.

De plus son aspect quadrillé, au delà du look textile technique, est vraiment résistant à la traction et au frottement.

En général, le bât blesse toujours au niveau des coutures.

Ici, les coutures sont thermo-soudées et parfois doublées dans les zones où l’effort est le plus poussé.

Les zip’s YKK principaux et secondaires sont fournis avec grips (avec la griffe de la marque) pour améliorer la préhension.

Au niveau rangement il y a deux grandes poches principales compartimentées avec un filet mesh sur lesquelles sont cousues deux pochettes.

Le Ribz est livré dans une pochette de transport compacte.

Dommage qu’il n’y ait pas de passants ou un mousqueton pour l’accrocher.

A l’utilisation, ça donne quoi ?

Ce sac peut se résumer en trois grandes notions : Accessibilité, Complémentarité et Répartition du poids.

Notamment grâce à son système de bretelles qui permet un ajustement optimal et adaptable à toutes les morphologies.

Accessibilité

Lorsque l’on marche avec le RIBZ Front Pack sur le ventre, tous les compartiments du sac sont à portée de mains.

Situées autour de la ceinture abdominale, les pochettes sont réparties sur la face frontale du corps.

Les zips s’ouvrent de l’avant vers l’arrière et proposent une large ouverture sur les sacoches principales.

L’ouverture semi complète permet un accès facile et rapide pour ranger ou sortir son matériel.

Les compartiments mesh sont vraiment pensés et adaptés à l’organisation de votre chargement.

Les petites pochettes permettent de ranger le petit matos : appareil photo, médicaments, chewing-gum, boussole, canif, allumettes, barres de céréales…

Une fois de plus c’est la notion de compartimentation qui prime dans le RIBZ Front Pack et rend facilement accessible votre matériel.

À vous d’organiser et de répartir correctement votre matos suivant vos besoins.

Contrairement à un sac à dos classique, vous n’avez pas besoin de retirer le RIBZ Front pack pour accéder à votre matos.

Ça veut dire pas de pause, pas de temps perdu (et pas de muscles qui refroidissent pendant que vous récupérez vos pom’potes !).

Complémentarité

Ça va sans dire, le Ribz est un système complémentaire.

Je m’explique : si vous pouvez l’utiliser seul, sans sac à dos traditionnel, pour une sortie courte, une ballade ou autre, il est quand même trop juste pour emporter tout ce dont vous aurez besoin.

Vous allez donc l’utiliser en complément d’un sac à dos.

Il faudra alors déterminer ce dont vous pourriez avoir besoin rapidement, par exemple :

  • Trousse de soin 
  • Vêtement de pluie
  • En-cas, fruit sec, barre de céréales
  • Appareil photo, caméra
  • Gants, chapeau, bonnet, lunettes de soleil
  • Carte, boussole, papier crayon, argent…
  • Lampe

Je l’ai utilisé plusieurs fois, notamment en sortie famille avec une trousse de secours, mon shemag, des pom’potes mon appareil photo numérique et un paquet de mouchoirs. 

Puisqu’on parle de famille, il est bien sûr compatible avec des systèmes de portage bébé souples ou rigides.

Sac RIBZ Front Pack : Notre test complet et notre avis [RETEX]

Cela s’avère rapidement pratique : pas besoin d’ouvrir tout le sac pour sortir un petit pansement, l’appareil photo est à portée de main pour saisir l’instant…

Voici quelques raisons pour adopter ce système complémentaire :

  • Rando : en complément d’un sac pour les raisons évoqué au dessus
  • Ski : pratique assis dans le télésiège, utilisable avec des gants
  • Course à pied : pas de frottement aux épaules, bonne répartition du poids
  • Concerts, transports en commun : surveillance du contenu, peu encombrant
  • Chasse et pêche : le modèle camo permet de ranger son petit matos, ses cartouches…
  • Photographie : pour le strict minimum à portée de main

En quelques mots, il est idéal pour les situations dans lesquelles on alterne la position debout / assis.

Le RIBZ Front Pack est confortable pour les sports en général, et pour les rassemblements il sécurise mieux le contenu, les fermetures éclaires sont orientées vers vous, et comme les poches sont vers l’avant vous avez un œil sur vos effets personnels.

Répartition du poids

Tous ceux qui ont marché un jour avec un sac à dos savent à quel point il est important de bien savoir répartir le poids.

Si vous avez une masse trop haute, vous serez déséquilibré et souffrirez rapidement du dos et des épaules.

Le système de harnais du RIBZ Front pack offre une ergonomie compatible avec le port de n’importe quel sac à dos.

Ses bretelles discrètes et réglables se glissent sous celles de votre sac sans gêner le porteur.

Pour un meilleur confort, le harnais dispose de manchons confortables aux épaules et d’une petite plaque dorsale pour éviter la torsion des sangles.

Lorsque le Ribz est chargé, le poids est réparti sur la face avant de la ceinture abdominale, proche du centre de gravité.

Le dos est alors épargné et l’effort est supporté par les muscles inférieurs, par les jambes.

Après plusieurs heures de marche j’ai remarqué qu’on oublie qu’on à un « sac à ventre », les mouvements ne sont pas entravés (à condition de bien régler le harnais près du corps !).

Il se peut que vous ayez un peu chaud au niveau du ventre mais au final, c’est comme avec un sac à dos classique.

Le harnais est bien pensé, j’apprécie particulièrement la sangle de serrage au niveau de la ceinture montée avec un élastique.

En effet, un tel système apporte une couche de confort supplémentaire : pas de contrainte, on a à la fois de la souplesse mais aussi du maintien.

Les sangles de serrages sont terminées par des boucles de couleurs, pratiques pour la prise en main, elles servent aussi de « passe-pouces » pour maintenir les mains lors de la marche et soulager un peu les épaules si vous en ressentez le besoin.

Mon avis ?

Avant de vous donner mon verdict, voici en toute objectivité, les points positifs et négatifs de ce système de portage.

Les points positifs :

  • La répartition du poids et l’accessibilité sont optimisés.
  • Le harnais est vraiment confortable.
  • Le large choix de taille et de couleurs.

Les points négatifs :

  • Le zip principal qui permet de fermer le système en joignant les deux sacoches est monté du bas vers le haut, comme une braguette. J’ai remarqué qu’au bout d’un moment la fermeture à tendance à légèrement s’ouvrir. Ce phénomène est certainement dû au fait que je porte le Ribz au niveau de ma ceinture abominable, le problème ne se pose pas si je le met un peu plus haut, au dessus de la ceinture ventrale d’un sac à dos…
  • L’esthétique « banane » peut rebuter mais on l’oublie vite face aux nombreux avantages.
  • On a tendance à rapidement s’emmêler les pinceaux avec les sangles surtout si on vrille les pochettes.

Verdict : l’essayer c’est l’adopter !

Une fois que j’ai dépassé ma phobie pour les sacs banane, je me suis vite rendu compte de l’aspect pratique et confortable du Ribz.

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

4 commentaires

Avatar
Olivier 26 mai 2015 - 10h20

8 litres. J’ai du mal à imaginer qu’on puisse mettre l’équivalent de 4 Nalgene par pochette.
Le système de double bretelles (Ribz + Sac) ne gène pas pour le portage : frottements, frictions, surépaisseurs ?

Répondre
Avatar
NoPanicfr 26 mai 2015 - 10h32

et pourtant c’est le cas 😉
pour le frottement ça va car les bretelles sont croisées. En fait c’est juste du maintien car c’est la ceinture qui porte tout et non les épaules
Je t’invite à lire ce retour plus « sportif » pour te faire un autre avis: http://www.skirandonneenordique.com/materiels/tests-et-avis/poche-ventrale-ribz-front-pack/245/

Répondre
Avatar
Sylvain 23 mars 2016 - 18h54

salut, je vois que tu sors une nalgene d’une des poches sur la vidéo. Peux tu me dire quelle est la taille de ton Front Pack et si la nalgene est facile à mettre ?
Je sais pas si je suis très clair !

Répondre
Avatar
NoPanicfr 23 mars 2016 - 19h59

C’est un taille M et la nalgene une 14 oz (0,5l)

Répondre

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée