Quel est le bon poids pour un sac à dos ? Et comment l’alléger ?

de Sven
Publié le : Dernière mise à jour le

Nombreux sont ceux qui se souviennent de leur première grande randonnée…

« C’était magnifique, grandiose même, mais mon sac était trop lourd ! »

Ces quelques mots, je les ai entendus tellement de fois qu’il fallait ABSOLUMENT que je fasse un article sur le sujet.

En fervent pratiquant de la marche ultra légère, et ce depuis ma toute première randonnée, je suis comme un fou lorsque je croise une demoiselle toute menue, souffrant le martyre avec 17 kilos sur le dos et (souvent) un p’tit sac porté sur l’avant.

Folie !

Avoir un tel sac sur le dos, c’est l’assurance de se casser le dos, de se cisailler les épaules et de s’épuiser à vitesse grand V.

Le risque ? Ne prendre aucun plaisir à la randonnée et se dire que ça n’est pas fait pour soi.

Comprenons-nous bien : plus le sac à dos est léger, plus la rando sera plaisante !

Pour autant, je suis bien conscient que la notion de poids n’est pas la même pour tous….

Alors faisons le point ensemble !

Les quatre facteurs qui influent sur l’emport et donc le poids d’un sac à dos

Le sac à dos, il est incontournable en rando.

Il vous suit partout, renferme ce qui est le plus précieux à vos yeux (enfin au moins pendant ces quelques jours en pleine nature ! ) et est le gage de votre confort.

Mais souvent, avec lui, vous en avez vraiment plein le dos !

Même si, pour une autre personne, ce sac à dos est « léger comme une plume ! ».

Car le poids de ce sac, réel et ressenti, dépend de différents facteurs.

1 – Le type de randonnée

Évidemment, si vous partez une journée avec votre sandwich, une gourde et votre crème solaire, le sac n’impose pas sa présence sur votre dos.

En revanche, dès que vous partez pour plusieurs jours, alors que vous avez tout rassemblé pour le remplir de façon optimale, la question du poids se pose immanquablement.

Et le problème sera plus épineux encore si vous êtes en autonomie, si vous dormez en refuge ou gîte ou bien, en bivouac, sous la tente ou dans un hamac.

À conditions différentes, matériels différents.

Et plus la randonnée sera longue et difficile, plus il faudra alléger le sac. Alors que, dans le même temps, vous aurez besoin de plus de choses.

Un paradoxe et une complexité qui nécessite de bien penser son sac avant de partir.

2 – La météo et la période de l’année

Un randonneur averti jette toujours un œil à la météo avant de partir… car les conditions climatiques du moment ou de la saison influent beaucoup sur le poids du sac.

Logiquement, en plein été, on voyage (randonne) plus léger qu’en hiver.

Se protéger du soleil demande moins de vêtements que se protéger de la pluie ou du froid !

De même, la nuit, un couchage estival ne nécessite pas le même matériel (sac de couchage plus léger, pas de tarp, pas de underkilt, etc.)

3 – Le type d’équipements emportés

Du type de randonnée dépendra aussi le matériel.

Si vous partez en autonomie, il vous faudra prévoir le réchaud, la popote, les repas, du petit-déjeuner au souper, sans oublier les encas, la poche à eau ou la gourde…

Si vous bivouaquez, la tente, le tarp ou le hamac est indispensable. Sans oublier le sac de couchage, le matelas… et puis les vêtements, le matériel d’hygiène, la trousse de secours…

Bref, le poids peut augmenter très vite !

4 – La peur

Une maxime qu’on entend souvent en randonnée est que le sac à dos est le miroir de nos peurs.

« Montre-moi le contenu de ton sac à dos et je te dirai qui tu es »

En général, c’est la peur (ou disons la crainte) qui fait qu’on emporte plus ou moins de matériels avec soi :

  • la peur d’avoir froid va nous faire emporter une couche de vêtements supplémentaires,
  • la peur d’avoir faim va nous amener à amener bien plus de nourriture que nécessaire,
  • la peur d’avoir soif va nous faire porter des poches de 4 litres, quand 1 litre aurait suffit,
  • etc.

Vous avez compris le principe : s’alléger de ses peurs, c’est alléger son sac à dos.

Quel est le bon poids pour un sac à dos ? Et comment l'alléger ?

Y a-t-il un poids idéal de sac à dos ?

Toutes les notions que je viens d’aborder nous laissent supposer qu’il n’y a pas de poids idéal à un sac à dos ; puisqu’il y a mille façons de randonner…

Pour résumer tout ça, on peut dire que les facteurs qui influent sur le poids du sac à dos sont liés à la sainte trinité du randonnée : matos – randonneur – terrain.

Pour autant, je vais tenter le dangereux exercice de vous donner une règle générale, à défaut d’absolue.

Mais avant ça, quelques petits rappels…

La condition physique : on en parle ?

Rarement, dans la vie quotidienne, vous imposez à votre corps une telle charge que celle du sac à dos !

Et même activement entraînés, nous ne sommes pas tous égaux en terme de condition physique.

Il va donc falloir y penser avant de charger votre sac de babioles inutiles…

Et tant que vous y êtes, pensez à ranger correctement votre sac à dos : ça a directement un impact sur le poids ressenti.

Le terrain de jeu influe directement sur le poids ressenti du sac

Quel que soit le poids de votre sac à dos, cette charge sera ressentie différemment suivant le terrain où vous évoluez.

Ainsi, le même sac de 15 kg vous pèsera beaucoup plus sur le dos (et sur le moral) si vous gravissez une pente raide ou longue, ou descendez sur un terrain sec et caillouteux.

De même, sur des sentiers de montagne quelque peu escarpés, où il faut parfois plus crapahuter que marcher, votre sac trop lourd peut vite devenir un fardeau, voire un danger.

MUL ou MULET, telle est la question !

En matière d’autonomie, il y a deux types de marcheurs : les MUL (marcheurs ultra-légers) et les MULETS (Marcheurs ultra-lourds et têtus).

Chez le MUL, le minimalisme prime, il ne prend que ce qui est réellement essentiel, sait bricoler, imaginer, calculer au plus juste ses repas, s’intéresse aux nouvelles technologies comme le titane qui permet de gagner quelques grammes sur la popote, aux tissus extra-légers… Bref, il marche léger.

Alors que le MULET a besoin de « superflu » pour avancer.

Quoi ? Vous trouvez ces définitions quelque peu caricaturales ?

Je vous l’ai dit en intro de quoi j’étais un fervent pratiquant… 😉

Il est également important de rappeler qu’on peut être MUL avec un sac de 16 kilos et MULET avec un sac de 8 kilos.

Et oui !… si un randonneur part pour la journée sur une randonnée facile et qu’il a un sac de 8 kilos, c’est clairement un MULET. A l’inverse, si un randonneur part sur une randonnée-bivouac de trois mois, en totale autonomie, avec un sac de 16 kilos, on parlera clairement de MUL.

Malgré tout, une règle générale : 20 % du poids

20 % maximum !

En effet, pour le poids de son sac à dos, quel que ce soit le sexe, il est recommandé de ne jamais dépasser 15 à 20 % de son propre poids.

  • Ainsi, une femme qui pèse 60 kg portera un sac au minimum de 9 kg et au maximum de 12 kg.
  • Et pour un homme de 80 kg, le poids du sac s’échelonne entre 12 et 16 kg.

Bien évidemment, au poids, s’ajoutent des notions de forme, du niveau d’entraînement, de durée de marche.

J’en parlais juste avant : ne faisons pas dans la démagogie, un homme entrainé et tout en muscle de 90 kilos ou un homme qui ne fait pas de sport et en surpoids, lui aussi de 90 kilos, ne sont pas astreints à la même règle.

Soyez lucide sur votre condition. Ou vous risquez de le payer durement sur le chemin de grande randonnée que vous aurez choisi…

Ces chiffres sont évidemment valables pour des randonnées au long cours.

Sur une journée, pour une randonnée estivale, comptez 4 à 5 kg maximum. En hiver, vous pouvez monter à 6 kg.

Pour autant, un conseil : essayez de diminuer au maximum le poids de votre sac de randonnée, sans chercher à atteindre cette limite. 

Comment faire pour diminuer le poids de son sac à dos ?

Avec un sac trop lourd, il est évident que vos « performances » sont diminuées car l’effort est plus intense, donc vous consommez plus d’énergie.

Donc la fatigue pointe et mettre un pied devant l’autre devient plus difficile.

De même, un sac trop lourd joue sur la santé de votre dos et vos vertèbres, mais aussi sur votre équilibre, votre prise au vent, et donc votre sécurité.

Comment alléger son sac à dos ?

Pour diminuer le poids de son sac, il faut examiner (avant et après chaque randonnée) chaque objet emporté au regard de son utilité, mais aussi du confort (indispensable ou superflu) qu’il vous apporte, sans faire l’impasse sur la sécurité.

  • Juger de la réelle utilité d’un objet est primordial pour rendre votre sac plus léger. Pour ce faire, classez chaque équipement en « indispensable », « utile » et « superflu ». Et vous aurez souvent la surprise de constater que vous emmenez des choses dont vous pouvez aisément vous passez. Je ne vous fournirai pas de liste car chacun a une vision bien différente de l’indispensable et du superflu ! Toujours est-il qu’il est facile de jouer sur l’hygiène en n’emportant qu’un savon (d’Alep par exemple) pour le linge et la toilette quotidienne !
  • Accepter un confort moindre le soir au bivouac. Adoptez par exemple le tarp pour remplacer la tente, oubliez vos chaussons, et utilisez vos vêtements comme oreiller. Votre popote peut faire office d’assiette et de tasse, le contenu sera le même !
  • La sécurité comme fil rouge. Malgré les deux points précédents qui mettent en avant le frugalisme et le minimalisme, il est vital de ne jamais se mettre en danger. Une petite trousse de secours est indispensable, tout comme les ravitaillements, le vêtement de pluie (quand la météo l’indique), un couteau, une lampe frontale, votre téléphone portable…

Comment parvenir au sac idéal ?

Quelques conseils de bon sens :

  1. Prenez un sac avec un plus petit volume / litrage : vous serez obligé de trier
  2. Multipliez les utilisations de certains objets : les bâtons de marche peuvent vous servir à fixer votre tarp
  3. Remplacez certains de vos équipements par d’autres plus légers : un sac plastique au lieu d’une trousse à toilette, photocopies de pièce d’identité plutôt que votre portefeuille…
  4. Au retour d’une randonnée, faites le point sur ce dont vous vous êtes servi un peu, beaucoup, passionnément…Le tri se fera seul
  5. Alléger le poids de votre sac en supprimant les poches, sangles et renforts inutiles
  6. Un dernier conseil ? Dites-le nous en commentaire !

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

2 commentaires

Avatar
ISO/ Marc Cooreman 5 novembre 2022 - 11h01

A signaler également en grand que le sac de rando n’a absolument RIEN à voir avec le BOB de survie. Pour moi, 15kg d’un côté (rando, yc les 3 litres d’eau et la bouffe pour 3 à 5 jours), 22 de l’autre (BOB 72 heures, yc armement et munitions). Je pèse 80 kg, je randonne solo et j’évacue exclusivement en bagnole et uniquement en cas de contrainte absolue, genre incendie de ma baraque.

Répondre
Sven
Sven 5 novembre 2022 - 11h51

Absolument ! 😉

Répondre

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Filtre à eau Berkefeld

Un des meilleurs filtres à eau à gravité du marché. Purifie votre eau des sédiments, bactéries, parasites, kystes, odeurs, produits chimiques, dérivés chlorés ou encore métaux lourds.

Sac à dos Urban 22L - TT

Nouveauté chez Tasmanian Tiger : Un sac au look totalement urbain. Vous bénéficiez ainsi de la qualité et des avantages du sac militaire (modulaire, système MOLLE, etc.) et du low profile !

Rations de survie

Trois chiffres pour ce biscuit de survie Convar-7 : 125 grammes / 614 kcal / se conserve 20 ans. En bonus, c'est bon et multi-vitaminé !

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée