Les 7 animaux à élever en priorité, en recherche d’autonomie alimentaire

de Sven
Publié le : Dernière mise à jour le

Quand on est à la recherche de plus d’autonomie alimentaire, l’élevage fait partie d’une des possibilités en terme de production alimentaire.

Encore faut-il, évidemment, avoir le temps et la place nécessaire à y consacrer.

Si vous cochez ces deux points, alors il est temps pour vous de choisir quel animal élever.

C’est l’objet de cet article : on y liste sept animaux à élever en priorité, lorsqu’on cherche à devenir plus autonomie d’un point de vue de production alimentaire.

1 – Les canards de Pékin

Ce sont parmi les animaux les plus simples à élever.

Même si vous avez un petit jardin, ils ont juste besoin d’une niche (même celle du chien) paillée, d’un point d’eau propre (source, étang, bassine, piscine pour enfant, etc.)… et c’est tout !

Bon apport de viande et d’œuf, ils sont parfois plus adaptés que les poules car ils ne grattent pas le sol.

Ils sont très « aimables », au point où vous pouvez les élever comme des animaux de compagnie. Ça risque alors d’être plus dur de les tuer par contre…

Un seul inconvénient : ils sont « patauds »… et donc des proies faciles pour les prédateurs (renards, chats, chiens, etc.).

Investissement ?

  • Entre 3 et 8€ pour un caneton entre 1 jour et 2 mois.
  • 15€ pour un canard de 3 mois.
  • 10-20€ de grain + eau par mois pour 3 canards.
  • 10€ de litière par mois.
  • -100€ pour une niche, abris.
  • 0-50€ pour une petite piscine, bassine, point d’eau.
Les 7 animaux à élever en priorité, en recherche d'autonomie alimentaire

2 – Les lapins

Aussi simples à élever que les canards, quoiqu’un peu plus fragiles…

Ils ont besoin d’un clapier à fabriquer soi-même ou à acheter, mais peuvent très bien vivre en liberté dans un jardin clos et protégé.

Très bon apport de viande grâce au temps de gestation court : Un lapin peut être tué pour sa viande dès 8 semaines.

Ne comptez pas sur des œufs par contre hein, sauf à Pâques évidemment…

Attention aux prédateurs ! Chats, chiens, renards, fouines, rapaces et j’en passe.

Investissement ?

  • 20 à 40€ le pain mâle reproducteur de 6 à 12 mois. + 3 à 5 euros pour une lapine.
  • 20€ le pain mâle reproducteur de + de 12 mois. + 3 à 5 euros pour une lapine.
  • 2€ de foin+eau par mois pour 1 lapin.
  • 0-300€ pour un clapier. Suivant la qualité et le nombre de places.
Les 7 animaux à élever en priorité, en recherche d'autonomie alimentaire

3 – Les poules et poulets

Il s’agit probablement d’un des élevages qu’on retrouve le plus couramment.

Il sont une grande source d’œufs, de viande et d’engrais naturel pour le potager.

Il leur faut un poulailler, idéalement fermé, au risque de voir vos protégés s’envoler et s’échapper ! On dit qu’il leur faut au moins 1 mètre carré pour 3.

Côté alimentations, ça mange de tout : les restes, le compost, les mauvaises herbes, etc. Gaffe à votre potager, car les poules ne font pas de distinction entre herbes sauvages (aka mauvaises herbes) et vos plantations de la semaine.

De la race dépendra leur tempérament et surtout leur fréquence de ponte.

Sensibles aux maladies et aux prédateurs, chats, chiens, renards, mais aussi rapaces, corbeaux, pies, serpents, rats, qui s’attaquent aux œufs.

Ah et n’oublions pas le coq, qui joue le rôle de chef, du gardien, du reproducteur… et de celui qui vous fera chier le matin à 5h30.

Investissement ?

  • 5 à 70€ la poule. Suivant la race et l’arnaqueur qui vous la vend.
  • ~30€ le coq. (1 coq pour 6-10 poules)
  • 10€ de litière par mois.
  • 2€ de graines par mois pour 1 poule.
  • 0-250€ pour un pour un poulailler de 4-6 poules.

4 – Les chèvres

Une source simple de viande et de lait pour de petits espaces.

Certaines chèvres naines peuvent produire 2 à 4 L de lait par jour !

Elles peuvent être laissées en pâture si vous avez de quoi, sinon en espace clos avec abris. Elles mangent du bois, des arbustes (attention donc à votre jardin anglais), mais aussi foin et légumes.

Sensibles aux maladies, aux vers, elles sont « hyper sensibles du bide », comme on dit.

Super sociales et amicales, gardez les heureuses si vous ne voulez pas qu’elles s’échappent. Car oui… ce sont les reines de l’évasion.

Attention aux loups et aux gros chiens errants.

Investissement ?

  • ~35€ la chevrette de – d’un mois. +3€ par jour ensuite.
  • ~150 la chevrette d’un mois racée.
  • 13€ de foin par mois par chèvre.
  • 16€ de mix de grains par mois par chèvre.
  • 19€ de litière (paille) par mois par chèvre.
  • 2€ de graines par mois pour 1 poule. (Ah oui non c’était dans le chapitre d’avant ça)

5 – Les cochons et porcs

Les porcs sont propres et ne puent pas à deux conditions :

  • qu’ils soient libres dans un grand espace,
  • qu’ils soient mobiles et qu’ils ne stagnent pas sur une même zone.

Autrement dit, évitez de les parquer dans un enclot !

Une truie peut donner ~10 porcelets ; en les élevant vous aurez donc une bonne source de viande.

Côté régime alimentaire, ils mangent de tout : compost, légumes, céréales, déchets, etc.
Attention ce sont de vrais gourmands qui peuvent vite devenir un gouffre financier.

Animaux puissants, ils n’auront aucun scrupule à défoncer votre enclos fragile.

Attention aux loups, si vous êtes dans une région exposée.

Investissement ?

  • ~30-45€ le porcelet. ~50-75€ adulte.
  • Comptez 200-300€ de nourriture+litière pour un cochon de ~100 kg en 35 semaines.
  • (120€ de frais de boucherie si vous ne savez pas faire)
Les 7 animaux à élever en priorité, en recherche d'autonomie alimentaire

6 – Les moutons

Avoir un petit troupeau de moutons à domicile a plusieurs avantages : la production de viande, de laine et l’entretien de votre terrain (y compris dans les zones pentues ; comme pour les chèvres).

Si on a juste un champ sans arbre, haie ou autre arbuste, on compte en général 1 mouton pour 1000m².

Mais vu qu’on met au minimum deux moutons ensemble, il vous faudra donc au minimum un terrain de 2000m² à leurs fournir.

Il est à noter qu’il existe de nombreuses races de moutons et qu’un petit noir de Ouessant ne fera pas le même travail qu’un grand du Cameroun. Leur docilité non plus ne sera pas la même.

Côté tontes, tous les moutons ne se tondent pas (par exemple, le mouton écossais de Soay) ; choisissez donc en conséquence.

Concernant la santé, les moutons sont très sensible au stress et cela peut leur provoquer des maladies. Ils sont également sensibles des sabots.

Attention aux loups, aux chiens errants… et à l’approche de l’Aïd el-Kebir (paroles d’éleveurs).

Investissement ?

  • 150€ la brebis
  • 125-150€ par an pour chaque animal, pour les vaccins et vermifuges
  • 80€ pour la tonte, une fois par an, si vous faites faire
  • le coût du foin en hiver, si il n’y a pas assez d’herbe sur le terrain
Les 7 animaux à élever en priorité, en recherche d'autonomie alimentaire

7 – Les abeilles

On quitte les animaux de basse court et on y pense pas immédiatement lorsqu’on parle d’élevage… et pourtant, l’apiculture, c’est bien de cela dont il s’agit !

Elles s’élèvent très simplement et ne nécessitent au final que très peu d’entretien, comparativement aux autres animaux de cette liste.

Vous avez besoin d’une ruche et d’un point d’eau.

L’avantage premier est certainement le développement agricole local et la protection. Ensuite le miel.

Investissement ?

  • 780€ l’essaim
  • 500€ la ruchette d’élevage
  • 1200€ la ruche peuplée
  • 150-200€ la tenue complète
  • 200-400€ le matériel
Les 7 animaux à élever en priorité, en recherche d'autonomie alimentaire

En conclusion ?

Voici, à peu près, une estimation du coût mensuel :

  • Canards : 5€
  • Lapin : 3€
  • Poule : 4,5€
  • Chèvre : 20-35€
  • Cochon : 30-40€
  • Mouton : 35-50€
  • Ruche : 20-40€

Bien sûr c’est une estimation moyenne et sûrement trop généreuse.

Seulement, le coût peut varier du simple au triple et plus suivant les races, l’environnement, vos déchets personnels, et autre soins maladies.

Et vous, vous élevez quoi et pour quel coût ?

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

5 commentaires

Avatar
seb 1 juin 2016 - 22h19

Bonjour,
Je me permettrais un retour d’expérience.
Pour chacun prévoir beaucoup: De temps, de soins, d’attention et ce 365j/an parfois même de nuit, casser la glace l’hiver pour que vos animaux puissent boire aussi souvent que nécessaire…
Du matériel: clôtures, électrifcateur, mangeoires, abreuvoirs…
De l’espace (voir beaucoup).
Suivant où vous habitez votre poulailler peut avoir des allures de camp retranché.
Si vous avez des chèvres ce sera votre jardin (perso j’ai des moutons et c’est déjà sport).
Pour l’apiculture sans connaissances, expérience et temps à y consacrer vous n’aurez rien.
Oubliez ces prix j’ai plus de 20 colonies et n’en ai pas acheté une seule. Il faudra quand même du matériel de toutes sortes. Prenez des cours dans un rucher école pour commencer.
Environs 10 kg de miel par hausse (ruche dadant 10 cadres) plus cire permettant de faire beaucoup de chose, alors bonus,… ou pas.
cdlt.

Répondre
Avatar
NoPanicfr 2 juin 2016 - 5h56

merci pour ce retour d’expérience!
en effet les animaux c’est très contraignant!

Répondre
Avatar
Seb 2 juin 2016 - 8h25

De rien, Pour compléter sur les chèvres un article que je trouve bien fait: http://bit.ly/1Y3XMOT et qui aborde le sujet du lait (causes et conséquences).

Répondre
Avatar
Alan Atyla Jlx 25 septembre 2016 - 18h27

J’ai testé lapins, canards, pintades, cailles, oie, poules, et cochon…Sincèrement, il n’y a rien de compliqué, juste un peu d’attention, mais c’est plus facile que de faire son potager ! Une préférence pour le canard de barbarie, qui est aussi performant qu’une poule, et qui pacifie la basse cour, quand elle est peuplée de plusieurs races de volailles. L’élevage, c’est à la portée de tous !

Répondre
Avatar
jeanlou74 20 janvier 2019 - 11h34

Pour payer un coq, il faut avoir une tendance pigeon…C’est gratuit en cherchant bien.

Répondre

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Biscuits d'urgence - Convar

Cette ration d'urgence, sous format de biscuit de haute valeur énergétique, peut se conserver jusqu'à 20 ans ! Idéal pour votre BOB, EDV, EDC, etc.

Sursac Bivvi Bag

Juste parfait, ce sursac de couchage Snugpak est étanche, léger (270g avec sac de rangement) et respirant (tissu Paratex Dry).

Paracorde 550 Type III

Disponible en noire, mais également en plusieurs autres couleurs, cette paracorde de 4mm peut supporter jusqu'à 250 kilos !

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée