Comment protéger les poules des prédateurs ? Mon retour d’expérience

de Sven

Avoir des poules, c’est l’assurance d’avoir des œufs (presque) tous les jours.

À la condition qu’elles aient le minimum vital pour pondre : un poulailler, un accès à un enclos extérieur ou au jardin, une nourriture équilibrée et de l’eau en abondance.

Leur sécurité est également essentielle car les prédateurs des poules sont nombreux à vouloir les mettre à leur menu du jour.

Tapis, invisibles, ces prédateurs terrestres et venus du ciel frappent au moment où vous vous y attendez le moins…

Je vous explique toutes mes solutions pour protéger mes poules des renards, fouines et compagnie.

Quels sont les prédateurs des poules ?

Une poule est une proie facile pour un animal sauvage. Un poussin encore plus.

Tout simplement, car enfermés dans leur poulailler ou leur enclos extérieur, poules et poussins sont captifs et livrés à la convoitise des différents prédateurs qui évoluent dans notre environnement proche, à la campagne mais aussi en ville.

Quand on élève des poules, deux types d’ennemis sont à craindre : les mammifères terrestres qui évoluent en général la nuit et ceux venus du ciel.

Le renard, le plus redoutable prédateur des poules

Il a une réputation de voleurs de poules et elle n’est pas galvaudée : le renard est l’un des principaux prédateurs de la poule.

Et il est rusé l’animal puisqu’il est capable de grimper sur un grillage, de creuser un trou pour passer dessous, et même de soulever un crochet pour ouvrir une porte. Surtout s’il a faim ou s’il doit nourrir ses petits qui naissent au printemps.

En général, il agit la nuit, silencieusement.

Relativement opportuniste, il s’adapte à la situation. Il peut indifféremment manger les poules sur place, ne laissant qu’un tas de plumes coupées, aller les enterrer ou les emmener dans son terrier.

Mais il fait toujours un carnage dans un poulailler, non pas par cruauté, mais poussé par les caquètements de défense des poules.

Et il peut revenir !…

Les petits carnivores, souvent attirés par les œufs

L’autre ennemi public n°1 des poules est la fouine. Sans oublier ses congénères que sont les belettes, les putois, les martres ou les furets.

Solitaires, ils peuvent se glisser par le moindre trou d’un poulailler ou d’un grillage.

Souvent, ce sont les œufs qui les attirent mais paniqués par l’agitation des poules, ils vont les  exterminer une à une, en général d’un coup de dent dans le cou pour les saigner. Ensuite, ils se délectent de la tête et des entrailles, abandonnant le reste.  

Les rapaces, des prédateurs ailés à surveiller

Buses, faucons, éperviers s’en prennent aussi aux poules ou aux poussins.

Leur simple vol au-dessus de l’enclos sème la panique dans ma basse-cour. Dotés d’une vue perçante, ils foncent sur leurs proies et les emportent.

Certains chiens, apprivoisés ou errants, peuvent aussi attaquer les poules.

Comment protéger les poules de ces prédateurs ?

Pour mettre vos poules en sécurité, plusieurs solutions sont envisageables.

Des trucs de grand-mère plus ou moins efficaces peuvent aussi être testés.

Un poulailler hermétiquement fermé la nuit

Le principal moyen de protéger vos poules des prédateurs est de les enfermer la nuit dans leur poulailler.

Si vous êtes adepte des grasses mat’ et des soirées en ville, optez directement pour une porte automatique qui se programme comme vous le souhaitez. Comme les poules rentrent au poulailler dès le coucher du soleil, c’est parfait.

Sinon, n’oubliez jamais de fermer vos poules le soir.

Préférez les loquets coulissants ou les targettes aux crochets que les prédateurs sont capables d’ouvrir si la faim les taraude. Et vérifiez régulièrement qu’il n’y ait pas un trou, aussi petit soit-il, où une fouine pourrait se glisser.

Un enclos sécurisé

Si vos poulettes possèdent en enclos en plein air avec un parcours herbeux, il doit être sécurisé lui aussi.

À commencer par le grillage. Choisissez-le à mailles fines de moins de 3 cm et suffisamment haut, déjà pour circuler sans vous briser le dos, et pour éviter l’intrusion des prédateurs. En bas, enterrez-le sur au moins 30 cm. Et le recourbant vers l’extérieur.

Vous pouvez aussi enterrer une planche à la verticale ou poser une, suffisamment large, à l’horizontale pour empêcher le renard de creuser.

Pour se prémunir des attaques de rapaces, la meilleure solution est la pose d’un filet de protection.

J’ai essayé mais, à la première chute de neige, tout s’est écroulé. J’ai donc investi dans un parc à poules grillagé à monter soi-même. Haut de 1,80 m et doté d’une porte, il met à l’abri les poules.

Les trucs à essayer, sans garantie

Contre les renards et les fouines, vous pouvez essayer les poils de chiens (ou vos cheveux) à disséminer partout. On dit aussi que l’urine les dissuade !

Plus sûrement, vous pouvez essayer les lampes à détecteurs de mouvements qui peuvent les apeurer un temps, les répulsifs à ultrasons ou les sprays répulsifs en vente dans toutes les jardineries ou magasins spécialisés.

Contre les rapaces, les effaroucheurs visuels et/ou sonores font le job.

On dit que les oies et les jars détournent aussi les rapaces. Si vous n’avez pas suffisamment de place pour les accueillir, investissez plutôt dans un effaroucheur basés sur leurs cacardements.

Comment protéger les poules des prédateurs ? Mon retour d'expérience

Quels animaux mangent les œufs?

Les œufs de vos poules pondeuses dans les nids sont aussi l’objet de toutes les convoitises de certains animaux nuisibles qui n’hésitent pas à entrer dans le poulailler.

Les rats sont friands des œufs, tout comme les corvidés que sont les corbeaux, les pies et les corneilles.

Vos œufs peuvent aussi être dévorés par un serpent (oui oui!) ou un hérisson (en outre très utile au poulailler contre les limaces et les escargots !).

La meilleure protection réside dans le ramassage régulier des œufs frais.

Sinon, optez pour les pièges ou les répulsifs à ultrasons contre les rats, ou les bonnes vielles méthodes comme un épouvantail ou un leurre pour les corvidés. La pose d’une trappe sur une porte fermée s’avère aussi utile contre la prédation des œufs.

Les prédateurs de la nourriture des poules

Quelle que soit la taille de votre élevage de poules pondeuses, il est une autre plaie qui empoisonne la vie de vos volailles.

À savoir les animaux et les oiseaux, potentiellement porteurs de parasites, qui viennent se servir sans modération dans leur mangeoire.

Chez moi, ce sont les tourterelles turques mais les pigeons, palombes et autres moineaux apprécient aussi l’alimentation des poules, graines, granulés, pâtées et autres mélanges adaptés.

Le filet de protection ou le parc à poules peuvent résoudre le problème pour les oiseaux les plus gros mais les moineaux passent malgré tout…

Les rongeurs de toutes sortes aiment aussi visiter le poulailler ou l’enclos, attirés par les stocks de graines ou les épluchures de légumes. Le simple fait de ranger ses sacs de grains dans un placard ou à défaut des bidons ou une poubelle de chantier et d’enlever les mangeoires la nuit permet de se protéger de ces prédateurs-là. D’autant que les poules ne se nourrissent pas la nuit !

Comment protéger les poules des prédateurs ? Mon retour d'expérience

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

3 commentaires

Avatar
Percehaie Malebranche 4 mars 2022 - 15h38

Bonjour !
Un truc efficace contre les attaques de prédateurs (surtout le renard) tant sur le parcours extérieur que dans l’enclos : mélanger les poules avec les chèvres (si vous en avez). Le renard déteste la gent caprine et ne s’approche jamais de l’endroit où elles résident.
Sinon, malheureusement, il existe un autre prédateur qui n’est pas listé ici : l’Homme. Un cadenas peut donc parfois s’avérer utile.

Répondre
Sven
Sven 4 mars 2022 - 15h39

Merci pour ton commentaire et top l’astuce de la chèvre !

C’est très exact… je n’ai pas listé l’Homme comme prédateur, alors que c’est une réalité que nous sommes nombreux à avoir vécu.

Répondre
Avatar
Txetxe Etxebarne 5 mars 2022 - 11h52

En plus du grille de 1,80 m de haut, à l’extérieur et à une distance de 1 mètre, du grillage électrifié pour repousser chiens errants et renards. Cela évite qu’ils prennent leur envol pour franchir le grillage. Ça à l’air de fonctionner. Mes poules ont un parcours avec des arbres fruitiers, cela limite les attaques de rapaces également.

Répondre

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Biscuits d'urgence - Convar

Cette ration d'urgence, sous format de biscuit de haute valeur énergétique, peut se conserver jusqu'à 20 ans ! Idéal pour votre BOB, EDV, EDC, etc.

Sursac Bivvi Bag

Juste parfait, ce sursac de couchage Snugpak est étanche, léger (270g avec sac de rangement) et respirant (tissu Paratex Dry).

Paracorde 550 Type III

Disponible en noire, mais également en plusieurs autres couleurs, cette paracorde de 4mm peut supporter jusqu'à 250 kilos !

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée