Bracelet de survie paracorde : à quoi ça sert réellement ? 50 idées concrètes

de Sven
Publié le : Dernière mise à jour le

Dans cet article, je vais vous parler de l’accessoire ultime du survivaliste, devenu quasiment « cliché », à savoir le bracelet de survie en paracorde.

Surtout, je vais éclaircir un point rarement évoqué : a-t-il une réelle utilité… ou non ?

Allez, sommaire :

Qu’est-ce qu’un bracelet de survie ?

Commençons par le début !

On l’appelle bracelet de survie, bracelet de secours ou bracelet paracorde.

Au choix.

De premier abord, il s’agit d’un gros bracelet en cordes nylon tressées, avec généralement une « superbe » fermeture en plastique.

Mais encore ?…

  • Le concept est simple : avoir autour du poignet un bout de cordage solide et polyvalent « au cas où ».
  • Le fait qu’on le porte au poignet (au lieu de l’avoir, par exemple, dans le sac à dos) fait de lui un élément de sa « first line« , au même titre que sa ceinture, ses lacets ou son EDC. Autrement dit, c’est ce qu’on a sur nous, une fois qu’on a perdu tout le reste.
  • Le tressage permet de pouvoir emporter plus de longueurs de cordes. Il existe différents tressages et donc différentes longueurs.
  • Le fait que ça ne soit pas n’importe quelle corde, mais de la paracorde qui est utilisée a une raison : cette dernière est extrêmement solide et polyvalente (on y reviendra). Note : il y a plusieurs types de paracordes.
  • Il existe différents types de fermoir, de la boucle plastique à la manille inox. Privilégier plutôt les modèles avec manille.
  • Ah, et certains bracelets intègrent des « gadgets », parfois bien utiles : sifflet, boussoles, montre, allume-feu, projecteur ciné (non, ça je déconne… c’est pour voir si tu suis), etc.

Conseil : allez jeter un œil à mon article sur « comment fabriquer un bracelet paracorde« 

Bon, ok pour tout ça… mais on n’a pas élucidé le point le plus important de toute cette histoire, à savoir ce que désigne le « au cas où ».

Je vais devoir vous faire languir encore un instant et vous parler avant cela d’un point important de la paracorde, à savoir sa polyvalence…

Qu’est-ce que la paracorde ?

J’ai réalisé un article complet à ce sujet, et je vais donc juste vous donner, ici et selon moi, les 10 grandes qualités de la paracorde (et donc par extension d’un bracelet de survie) :

  1. Résistance : selon le type de paracorde utilisée, la résistance à la rupture peut monter jusqu’à 340 kilos. En général, les bracelets sont en paracorde 550, pour 550 livres… et donc 249 kilos. (note : c’est pour de la corde neuve. Si vous avez votre bracelet depuis 5 ans autour du bras, c’est moins.)
  2. Légèreté : Entre 6 et 8 grammes au mètre ! Un bracelet fait « stocke » généralement entre 3 et 5 mètres de paracorde.
  3. Durabilité : La paracorde est d’origine militaire. Elle a donc été conçue pour être utilisée dans des situations extrêmes et résiste à l’usure, aux frottements, à l’humidité, aux rayons UV, aux huiles, solvants et acides. D’ailleurs, vous pouvez la laver à la machine, à 30°c.
  4. Souplesse : C’est souple et très facile à manipuler (au point d’en faire des bracelets !)
  5. Élasticité : la paracorde peut s’allonger de 5 à 30% (selon fabricant). C’est à dire que sous un poids important, et avant rupture, la corde s’allonge. Ça peut être un point positif ou négatif, en fonction de l’usage.
  6. Facile à nouer : La paracorde est facile à nouer… mais aussi à dénouer !
  7. Compacité : J’aurai également pu parler de faible encombrement. En gros, ça prend pas/peu de place.
  8. Prix : C’est pas cher. Moins d’un demi euro par mètre.
  9. Coule : le nylon (aussi appelé polyamide) est un matériau non flottant, car il absorbe rapidement l’eau. Là encore, c’est une grande qualité… ou un inconvénient, en fonction de la situation.
  10. Polyvalence : La paracorde est une corde composée de plusieurs brins intérieurs… eux même composés de plusieurs fils (torons). La structure dépend du type de paracorde et du fabricant (la 550 comporte en général entre 7 et 9 brins / filins), mais retenez (pour la suite de l’article) qu’on peut utiliser la paracorde telle quelle (pour un maximum de résistance), ou utiliser les différents brins qui la compose (pour des usages plus précis, ou pour avoir plus de longueur).
  11. Colorée (point bonus) : Pas aussi important que les points précédents, il n’en reste pas moins que la paracorde est disponible dans toutes les couleurs possibles et imaginables… sympa pour son look du dimanche, mais également pour l’identification et la signalisation.
Paracorde avec un fil de pêche et un fil amadou intégrés
Paracorde avec un fil de pêche et un fil amadou intégrés

Bon, et du coup… à quoi sert un bracelet de survie paracorde ?

En général ? A rien.

Bah oui, on vient de le voir : c’est un bracelet qu’on porte au poignet et qu’on utilise normalement qu’en cas d’extrême recours.

Or, à priori, des situations d’extrêmes recours, c’est pas tous les jours…

Dans 99,99% des besoins, vous avez une corde dans votre garage ou dans votre sac à dos. Donc, pas besoin de bracelet de secours.

FIN.

Attendez !…

J’ai fait les comptes.

Il manque le 0,01%. Le fameux.

Celui où avoir un bracelet de survie peut réellement vous être utile. Peut réellement vous sauver la vie.

Et puis, je suis de mauvaise foi : un bracelet, ça se défait et ça se refait. On peut donc l’utiliser plus régulièrement, en sortie outdoor et/ou dans le quotidien.

A condition, évidemment d’avoir anticipé les différents usages possibles de ce bracelet ; et c’est tout l’intérêt de cet article (« Et bah quand même, on y vient ! »).

10 Utilisations médicales possibles avec un bracelet de survie en paracorde

Petit préalable à cette liste : comme toujours, le matériel ne remplacera JAMAIS le savoir, les compétences et l’expérience… particulièrement en matière de premiers secours.

Ceci étant dit, voici quelques idées où la paracorde a son utilité :

  1. Garrot / Tourniquet
  2. Attelle
  3. Écharpe
  4. Sutures (on prendra évidemment le fil le plus fin)
  5. Sangle de fixation pour la poitrine
  6. Maintien d’articulations (épaule, cheville, poignée, genou…)
  7. Attache de secours pour les membres fracturés ou luxés
  8. Création d’un brancard improvisé (avec des branches, par exemple) pour le transport d’une personne blessée
  9. Boucle de fixation pour le matériel de premiers secours
  10. Sangle de maintien pour les victimes de choc

10 Utilisations « pêche et chasse » possibles avec un bracelet de survie

Si vous êtes rendus à vous servir d’une corde pour vous nourrir, c’est que les choses vont mal. Voyons les possibilités qui s’offrent à nous dans de telles conditions :

  1. Fabriquer une nasse à poisson
  2. Faire une ligne de pêche de secours… à condition d’avoir les hameçons ! (note : certaines paracordes ont un fil de pêche intégré)
  3. Fabriquer un filet (avec les brins qui composent l’âme de la paracorde, et la gaine comme support)
  4. Fabriquer une épuisette
  5. Faire un piège type collet
  6. Faire un piège sous tension
  7. Fabriquer un arc
  8. Fabriquer un lance (en fixant votre couteau sur un bâton)
  9. Fabriquer une fronde
  10. Attacher votre gibier en l’air, pour le mettre à l’abri ou le fumer

Comme précédemment, si vous souhaitez sortir du fantasme et entrer dans le monde réel, tous ces usages ne s’improvisent pas !

Il faut tester, re-tester et re-re-tester en condition normale… pour qu’un jour, ça puisse vous être utile en condition de survie.

15 Utilisations « survie en pleine nature » possibles avec un bracelet de secours

On va partir du principe que avez encore de quoi manger (sinon, vous vous reportez à la rubrique précédente), mais que vous êtes en pleine nature et quelque peu démuni.

Le usages :

  1. Construire un abri de secours
  2. Allumer un feu avec les brins intérieurs de la paracorde, qui peuvent être utilisés comme du petit bois,
  3. Fabriquer un foret à archet… et donc allumer un feu (plus technique, mais ne « consomme » pas votre corde)
  4. Marquer votre chemin (si vous êtes perdu par exemple), comme le petit poucet… mais avec de la paracorde rose fluo
  5. Faire des signaux visuels pour attirer l’attention des secours, par exemple an attachant des objets ou des vêtements bien en vue (à la cime des arbres, pour l’hélico par exemple)
  6. Vérifier la profondeur d’un cours d’eau ou d’un étang
  7. Se sécuriser, si on doit descendre une forte pente ou une falaise (pas le moment de se blesser) ou s’accrocher à un arbre (pour dormir en hauteur)
  8. Secourir quelqu’un tombé dans la forte pente (je lui avais bien dit qu’il fallait se sécuriser !…), dans un lac gelé, dans une crevasse, etc.
  9. Remorquer ou soulever (par exemple, si on doit grimper une falaise, on laisse le sac à dos en bas et on le ramène ensuite avec la corde, afin d’éviter d’être déstabilisé par le poids)
  10. Faire une ligne de sécurité (si on est plusieurs. Par exemple, si on marche la nuit ou en situation type spéléologie)
  11. Faire un sac à dos improvisé (avec un vêtement par exemple, à la manière d’un baluchon)
  12. Fabriquer un radeau (ou quelque chose qui s’en rapprocherait)
  13. Ajouter une couche de chaleur à ses vêtements, en fixant des branches et/ou longues branches sur ses vêtements (on privilégiera la paille sous la veste avant).
  14. Faire une échelle de corde
  15. Remplacer un manche de couteau qui a cédé…

5 Utilisations « self-defense » possibles avec un bracelet paracorde

Ces usages sont valables, pour le coup, aussi bien en pleine nature qu’en milieu urbain :

  1. Faire un « fouet »
  2. Plus efficace, je pense : faire un poing de singe
  3. Plus simple, dans la même dynamique : créer une arme contondante en attachant une pierre ou un objet lourd à l’extrémité de la corde
  4. Faire un fil de déclenchement
  5. Menotter / ligoter

10 Utilisations plus classiques, possibles avec un bracelet de secours

J’ai listé précédemment pas mal d’usages un peu « exotiques » de la paracorde (#fronde #fouet #suture)… on va maintenant revenir sur des plus basiques, ambiance sortie outdoor ou bushcraft :

  1. Remplacer un lacet de chaussure
  2. Remplacer une ceinture
  3. …. ou faire des bretelles (voire réparer des bretelles de soutien-gorge)
  4. Servir comme attache pour des cheveux longs
  5. Attache pour sac à dos, ou bâton de randonnée
  6. Fil à linge, pour faire sécher des fringues trempées
  7. Mesurer la distance (à condition de savoir exactement la longueur de la paracorde de son bracelet)
  8. Attacher en laisse un animal (chien, cheval, âne…)
  9. Amarrer ou faire une corde de traction pour une petite embarcation (kayak, canoë, barque…)
  10. Faire un hamac de fortune (avec une bâche ou un tarp) ou des meubles en bois provisoires.

D’ailleurs, petite idée en passant : vous pouvez très bien remplacer vos lacets de chaussure par de la paracorde (avec fil de pêche et amadou intégré), ce qui aura la même utilité indirecte qu’un bracelet de survie… ou de manière plus classique, tresser votre paracorde en porte-clefs.

En conclusion ?

Ma conclusion est double.

Tout d’abord, les bracelets de survie, comme on vient de le voir, sont loin d’êtres des gadgets inutiles et les possibilités d’usages réels sont multiples.

C’est le cas en situation réelle de survie, mais c’est également le cas en sortie outdoor plus classique pour dépanner.

Si vous avez l’habitude, vous pouvez re-tresser votre corde en format bracelet en 5 minutes chrono.

Par contre, et c’est toujours le cas en survie / survivalisme, le matériel n’est rien si vous n’avez pas les connaissances et les compétences.

Certaines des utilisations ne nécessitent que peu de savoir et/ou de savoir-faire… mais l’expérience et la maîtrise décuplent clairement les usages possibles.

Parmi ces connaissances, on n’en a pas parlé jusqu’ici, l’une d’elle est capitale lorsqu’on parle de corde : savoir faire des nœuds.

Il en existe des centaines… mais avec ces cinq là, vous devriez déjà pouvoir vous tirer de nombreuses situations :

  1. Le nœud de cabestan
  2. Le nœud de chaise
  3. Le nœud plat
  4. Le nœud de Prussik
  5. Le nœud coulant

A vous de vous entraîner dans le métro, en attendant le bus, aux WC, etc.

Il vous faut juste… un bout de paracorde !

A lire aussi

S’abonner
Notification pour

4 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Sac d'évacuation - 1 personne

Pensé pour les situations de crise qui nécessitent une évacuation rapide (ouragan, séisme, inondation...). Sac développé avec les conseils des équipes de Secouristes sans Frontières.

Ration Militaire - 3000 kcal

Ration de combat alimentaire, de l'armée, pensée pour 24h : petit déjeuner, déjeuner, dîner et compléments. Haute valeur énergétique.

Assortiment Lyophilisé

Sélection des 10 meilleurs repas lyophilisés et déshydratés : Real Turmat, Expedition Foods, LyoFood, Adventure Food, Trek'n Eat, Mx3, Travellunch, Voyage, Tent Meals et Firepot.

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée