EDC (EveryDay Carry) : Qu’est-ce que c’est ? Comment s’en faire un ?

de Mat & Thom
Publié le : Dernière mise à jour le

L’EDC… on ne le présente plus !… mais on va le (re)présenter quand même.

L’EDC est l’acronyme de « EveryDay Carry », autrement dit ce que l’on transporte sur soi, en permanence et quotidiennement.

Dans l’absolu, il faut bien comprendre que tout le monde a un EDC. C’est généralement ses clés d’habitation, son téléphone, son portefeuille, parfois un couteau…

De fait, lorsqu’on parle d’EDC, on entend souvent la conceptualisation de cet « équipement » et son optimisation, afin de répondre à des situations du quotidien, voire d’urgence (par exemple, un accident de la route, une agression, etc.).

Il fait partie du concept des modules d’urgence, voire il s’agit de votre premier module.

Petite précision également avant de rentrer plus dans le détail, avec une série de conseils dans l’élaboration de votre EDC, je retire volontairement de la réflexion la tenue vestimentaire (et les accessoires comme les gants thermiques, les couvre-chefs, les foulards…).

Qu’est-ce que l’EDC ?

On l’a dit, il s’agit des objets que vous avez toujours sur vous, dont vous ne pouvez pas vous passer quand vous sortez de la maison.

On considère qu’il existe deux familles d’EDC :

On va évidemment en parler en détail et je vais également revenir sur d’autres points liés à l’EDC :

C’est parti ?

L’EDC Gentleman

On y retrouve principalement les trois piliers : couteau, montre, lampe. Auxquels s’ajoutent de temps en temps : keychain tools, smartphone, block note, crayon et autres porte-feuille…

Pourquoi « Gentleman » ?

Ces EDC sont très photogéniques, esthétiques… on pourrait presque dire « classes ».

Ils sont conçus pour répondre à une démarche esthétique, voire artistique et proposent des objets magnifiques (et parfois très coûteux, comme tout bel objet peut parfois l’être).

On retrouve d’ailleurs parmi ces Gentlemen des vrais collectionneurs de couteaux ou de montres, qui s’appliquent à toujours faire en sorte que l’alchimie fonctionne.

Malheureusement, et si ça n’est pas une généralité, certains de ces kits sont pensés sans logique « pratique ». La recherche « à tout prix » du beau et de l’homogénéité visuelle des différents items est parfois privilégiée, au détriment de l’utilité et des usages réels des objets.

Les qualités et défauts de cet EDC…

Outre l’aspect esthétique, on pourra citer en qualité le fait que ces EDC sont souvent « low profile ».

En défaut, je trouve que cet EDC ne permet pas de répondre réellement aux potentielles et réelles urgences du quotidien.

J’imagine que, comme beaucoup, j’aurai du mal à utiliser un couteau de collection à 450€ pour tailler un bout de bois et l’aiguiser sur un rebord de caniveau… Même s’il est parfait pour ouvrir une enveloppe ou, au pire, couper un morceau de fromage, cette lame est loin du couteau « outil » dont on se sert sans vergogne.

Par ailleurs, le fait d’axer un EDC sur des objets type « Gentleman » empêche généralement d’emmener avec soi du contenu moche mais utile.

Attention ! Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis : on peut très bien avoir un EDC beau ET fonctionnel.

Mais je pense tout de même qu’il existera à chaque fois une alternative plus optimisée sur certaines variables (poids, solidité, taille, etc…). Pour faire simple, on peut remplacer une gourde Nalgene par une flasque métal du plus bel effet, mais on le fait au détriment du poids et donc indirectement de l’efficacité.

Or, je recommande toujours de privilégier une optimisation maximale de votre matériel : faites simple, utile et solide… avant de faire beau.

Cependant, si c’est vraiment ce style que vous aimez, je vous conseille alors le site inmypockettoday.fr : c’est le Every Day Carry à la sauce Frenchie. Au programme du beau matos, du fond de poche et de la convivialité,… Enfin, quand même, surtout des photos de couteaux, de montres et de stylos.

L’EDC Gentleman par excellence
L’EDC Gentleman par excellence

L’EDC prévoyant

On quitte #Instagram pour rentrer dans le vif du sujet : l’EDC comme premier module d’urgence.

Que faut-il absolument avoir sur soi quotidiennement et dès qu’on quitte le domicile ?

S’il existait une réponse unique à cette question, cet article n’existerait pas !

Il serait donc prétentieux de vouloir vous donner une solution clé en main sans savoir qui vous êtes, où vous évoluez et quel sont vos compétences et vos besoins.

Un secouriste urbain n’a pas le même EDC qu’un jeune sportif ou qu’un quinqua qui va à l’usine.

Cependant, outre la carte d’identité qui est obligatoire, il y a tout de même quelques règles à respecter…

La première de ces règles, c’est d’être raisonnable…

C’est la partie la plus compliquée pour composer un bon EDC.

Il faut que vous fassiez l’analyse de vos besoins réels ainsi que des risques que vous encourrez.

Pour cela, vous devez prendre en compte votre situation, vos compétences et votre environnement.

Votre EDC sera différent si vous êtes sur une journée « classique » type trajet boulot, vivez en zone rurale, ou si vous êtes en visite pour la journée dans une grande métropole le premier samedi des soldes.

Être raisonnable marche aussi dans le sens de « n’emportez pas de choses superflues au risque d’être chargé comme un survivaliste américain…

Donc, pour commencer :

  • Analyse des risques
  • Prise en compte de l’environnement
  • Savoir faire des choix

Les basiques de l’EDC : obligatoires

J’en compte quatre.

Ces basiques peuvent être discutés, mais il faut bien définir une priorisation des objets EDC, pour plus d’efficacité (et pour une meilleure compréhension).

Par expérience, j’intègre dans les basiques les éléments qui font qu’on se sent vraiment à poil quand on les a adoptés et qu’on les oublie :

  • un outil tranchant (couteau/ couteau suisse / pince multifonctions),
  • une source lumineuse (lampe torche, mini LED…),
  • un crayon,
  • une montre.

Bon la montre peut causer des débats, bien que je trouve indispensable de savoir l’heure qu’il est (pour se donner rendez-vous par exemple… ou pour savoir trouver le nord).

Ces éléments là sont des classiques et ne vous feront pas encore passer pour des survivalistes théoriciens du complot chassant les reptiliens illuminatis. À moins de sortir un couteau de 30cm au look hyper tactical, ces items font partie des trucs qui passent bien (dits low profile).

Les indispensables de l’EDC : fortement recommandés

Voilà ceux qui ne sont pas basiques pour tous le monde (oui je vous vois venir les fumeurs…) mais qui sont néanmoins indispensables :

  • Du feu
  • De l’eau
  • Un moyen de communication
  • Un kit de soin basique

Le briquet est un outil dont on ne peut pas se passer. Il permet d’allumer un feu (you don’t say?) mais pas que ! Il est utile pour couper facilement une cordelette, réparer et consolider une couture avec fil nylon (ou fixer de la paracord). Il peut aussi vous réchauffer les doigts et aider à vous signaler. Je ne rentre pas plus dans le détail concernant les multiples usage du briquet…

Après le feu, l’eau. Je trouve très utile le fait d’avoir une petite gourde avec soi : pour s’hydrater, nettoyer un petit bobo, prendre un médicament…

Le portable est également intéressant car il permet de rester en contact avec ses proches et d’être tenu au courant des événements.

Le kit de soin fait également partie des indispensables. Avec des gants il peut soigner les petite blessure et même parfois maintenir une personne en vie en attendant les secours. Une fois de plus, à vous de jauger vos besoins dans ce kit de premier secours. ça risque d’être encombrant de porter avec vous une pharmacie…

Les équipements « satellites » de l’EDC : utiles

Dans un second niveau d’importance voici quelques éléments qui gravitent autour des primordiaux.

Ils peuvent s’avérer très utiles pour certaines occasions… mais dépendent généralement de l’appréciation de chacun.

Pour ma part, le scotch, la corde et la clé USB me paraissent vraiment utiles. Le reste est à votre appréciation.

J’ai avec moi en permanence un rouleau de scotch d’électricien : moins encombrant que le duct tape, il se glisse dans une poche et peut réparer presque tout.

La paracord 550, ou de la cordelette pour attacher, remplacer une bandoulière, un lacet, une ceinture… Vous pouvez la porter au poignet, mais entre nous je n’ai jamais vu un mec détresser son bracelet pour utiliser sa paracord.

La clé USB contenant une copie de vos papier importants, des photos… À l’ère du tout numérique c’est pas mal d’avoir avec soi tout ou une partie de ses données, la clé USB ne pèse rien, c’est solide et étanche et ça peut contenir l’ensemble du contenu administratif indispensable. Par contre, faites attention et prévoyez les risques de pertes et/ou de vols.

Le resqme fait également partie des outils satellites, particulièrement si vous voyagez en voiture (pas forcément la vôtre). Il peut aussi vous permettre de briser n’importe quelle vitre au besoin, il est peu encombrant et s’accroche au porte clé…

Enfn, peuvent aussi entrer dans cette partie, en vrac et de manière non exhaustive : des éléments de défense (alarme sonore, sifflet, spray…), des éléments techno (powerbank, chargeurs, tablette…), un livre ou un lecteur mp3, un masque à poussière, un sac plastique, une capote, du gel hydro-alcoolique, des serflex, des outils…

Pour finir : les « trucs » qu’on oublie toujours…

Enfin il y a les trucs auxquels on ne pense pas toujours.

Numéro un, la bouffe.

Attention, on ne parle pas de module bouffe pour 72h mais juste de quoi grignoter. On peut être bloqué et ne pas rentrer chez soi pour manger, et franchement je suis (encore plus) con quand j’ai faim. J’opte pour les barres de céréales.

Ensuite place à l’urgence vitale: l’ICE.

Qui autour de vous à part votre mère (et encore, j’en doute) connait votre groupe sanguin, vos allergies et vos antécédents médicaux ? Vous tombez dans la rue : qui faut-il prévenir ?… Pour tous ces besoin, trois lettres : ICE.

L’argent.

On a tous un peu de monnaie pour le pain… parfois un peu plus, mais on n’est jamais certain d’avoir assez pour remplacer une CB en rade…

Je préconise un ou deux chèques pliés en planqués, et un billet de 50 € si les finances vous le permettent. C’est aussi une bonne épargne en cas de coup dur… Attention à ne pas casser ce billet pour rien ou alors pensez à le remplacer.

L’EDC de prévoyance – Source : Everydaycarry.com
L’EDC de prévoyance – Source : Everydaycarry.com

Quel contenant choisir pour son EDC ?

Selon le type d’EDC que vous décidez d’emporter avec vous dans votre quotidien, ce dernier peut potentiellement être réparti dans plusieurs contenants.

Le couteau, la lampe et le briquet sont généralement directement dans la poche. Pour les petits éléments c’est facile mais ensuite ça peut devenir un vrai casse tête…

Pour le reste, on choisira en général une sacoche, une banane ou plus souvent encore un sac à dos.

L’avantage de ce dernier est qu’il permet de transporter autre chose qu’un EDC : votre repas, une veste de pluie, un ordinateur, des dossiers…

Pour le choisir, pensez solidité, ergonomie et enfin design (surtout si vous voulez du low profile). Ensuite, peu importe les marques ou les modèles : L’essentiel est que ça corresponde à votre mode de vie et à vos besoins.

Pour les rois de l’organisation pensez aux systèmes d’organisation couleurs.

EDC (EveryDay Carry) : Qu'est-ce que c'est ? Comment s'en faire un ?

Un exemple d’EDC…

Je vous présente ici mon propre EDC. Celui que je ballade réellement tous les jours avec moi : le minimum vital.

Il s’agit d’un EDC Urbain.

Il est voué à évoluer suivant mes besoins et reste très personnel mais le fait de vous le présenter peut vous donner des indications sur ce que peut comporter un EDC.

CONTENU GLOBAL

  • 1 porte clé mousqueton + Paracord 550 2 x 1,5m
  • 1 lampe frontale
  • 1 gourde alu de 250ml + manille
  • 1 pochette « secours » de ceinture + mousqueton
  • 1 couteau de poche Fox Outdoor avec clip
  • 1 bracelet Paracord 550 3m

POCHETTE SECOURS

  • 1 couverture de survie BCB 137 x 213cm
  • 1 couteau type Pradel plastique inox
  • 1 Multitool / Worktool BCB
  • 1 kit médical
  • 1 briquet
  • 1 mini crayon
  • 2 plaquettes de BCB Tindercard
  • 10 allumettes + grattoir + duct tape
  • 1 scie fil commando Bushcraft wire saw BCB 60cm
Contenu de la pochette secours
Contenu de la pochette secours

KIT MÉDICAL

  • 1 dose de sérum physiologique
  • 1 pochette de pansements, désinfectant, médicaments (ventre et douleur), lingette lunettes, compresses stériles, Compeed (ampoules)
  • 1 kit de suture
  • 1 paire de gants vinyles
  • 1 cure dent
  • 1 épingle à nourrice
  • 1 kit couture
  • 10 pastilles micropur forte
kit médical
kit médical

Pourquoi 2 couteaux ?

Le Fox outdoor est dans ma poche. Tous les jours. Tout le temps. Même à la maison.

Il est fort connoté tactique avec sa lame tanto, limite violent… mais on me l’a offert. De plus il est à cran d’arrêt, et même si ce n’est pas un facteur d’interdiction de port, je peux être amené à m’en séparer.

L’autre est assez léger et très classique, je peux le sortir n’importe où et n’importe quand. C’est un couteau de pécheur, de papi, taillé pour le saucisson…

Pourquoi une lampe frontale ?

Parce que je l’ai depuis un bon moment et qu’elle me permet d’avoir les mains libres… Bonus : elle ne prend pas de place.

Un exemple d’EDC de poche

Mieux qu’un long explicatif de ce qu’est un EDC de poche, je vous partage ce commentaire de Denis H, fidèle lecteur de NoPanic :

Si je porte mon EDC tous les jours, ça doit tenir dans ce que je porte tout les jours, c’est à dire mon pantalon et donc ses poches.

Je n’ai pas de sac à main en permanence (encore un avantage des femmes sur nous, ohhh misérables mâles que nous sommes !).

C’est donc ici que l’expression minimaliste prend tout son sens.

Si je sors rapidement ou pour quelques minutes de chez moi, je n’ai pas mon sac à dos ou ma sacoche. Si je quitte ma voiture quelques instants ou quelques dizaines de minutes, je n’ai pas mon kit voiture à portée de main.

J’ai donc juste besoin de choses « immédiates » jusqu’à ce que je trouve ma voiture, ma maison ou un lieu qui contient ce que je peux avoir besoin.

C’est à partir de ce constat simple que je définis mon EDC.

Pas de redondance sur moi puisque je la trouve dans les endroits précités. Un seul outil multifonction (avec un truc qui coupe) me suffit. Pas besoin d’un magnifique spyderco si j’ai mon canif suisse. Pas besoin de décapsuleur « punisher » ; une capsule se fait sauter avec tout et rien. Pas besoin de bracelet de paracorde à détricoter quant on voit le nombre de déchets à exploiter pour faire un lien. Pas besoin de… tout ce que je peux trouver autour de moi.

J’ai du abuser de la série Mac Gyver mais je pense qu’il avait du bon.

Principe militaire KISS (Keep It Simple Stupid).


Par contre, je suis partisan de kits secondaires que je trouve à des endroits stratégiques et que je peux emporter ou laisser selon la situation dans laquelle je me trouve (citytrip, boulot, verte…).

Autrement dit, l’EDC (et la survie en général) commence par ce qu’on a dans les poches !

Présentation de mon EDC de poche…

Il s’agit d’un couteau petit Neck de JE, auquel j’ai ajouté un mousqueton.

Sur ce petit mousqueton j’ai la possibilité d’y accrocher mon pantalon et moi dedans… mais aussi et surtout une petite Boussole Carabiner 40 SILVA et une capsule dans laquelle j’ai glissé un billet de 5€, un doliprane 1000 et un cachet de micropur forte.

Je peux aussi à l’occasion y ajouter un kubotan et un sifflet de détresse, suivant ce que je fais…

En bref, ce que je considère être le strict minimum vital.

edc de poche
edc de poche

Un exemple d’EDC pour enfant

Mon fils Lucien va avoir 5 ans.

Il était temps de lui faire son petit EDC de promenade.

Pour le moment la petite pochette comprends le strict minimum, et comme pour tout EDC, ça évoluera avec le temps et les besoins.

On y trouve donc :

  • une petite lampe à led,
  • un sifflet boussole thermomètre loupe,
  • quelques pansements,
  • un peu de paracord tressée sur un cyalume
  • …et une petit fiche ID.

Au besoin, on ajoute une petite barre de céréales et un jour un petit opinel à bout rond… mais là il est encore trop petit.

Pas de medic : de toutes façons il ne part jamais seul !

EDC (EveryDay Carry) : Qu'est-ce que c'est ? Comment s'en faire un ?

Et vous ?

… à quoi ressemble votre EDC perso (en précisant le milieux dans lequel vous évoluez) ?

N’hésitez surtout pas à réagir sur l’article : l’échange est la clé.

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

6 commentaires

Avatar
Denis H 25 janvier 2016 - 21h33

Tout le monde a un EDC. Pour la plupart, c’est résumé à sa plus simple expression : le portable et les clefs de voiture. Et puis l’homme réfléchit. C’est là que les ajouts s’enchaîne : un couteau, une lampe, de la paracord, … jusqu’à l’EDC américain (J’aime bien l’image). Les poches sont pleines voir trop pleines et finalement, j’en ai marre et je vire tout cela pour en revenir au portable et au couteau suisse. Et puis, le cycle recommence… Mais, stop… J’ai entendu un français installé au Montana (c’est qui ???) qui parle de kits décentralisés. J’aime le principe. J’ai pas de BAD ou de kit chez des amis. Mais je sais où je peux trouver quoi (Voiture, boulot, famille, amis, …). Je pars donc le coeur et le poches plus légers. Je remplace les outils par les connaissances et l’expérience. J’ai déjà expliqué dans un commentaire précédent que j’étais grand fan de Mc Gyver.
Maintenant quand je suis loin des ces kits décentralisés, je ne dit pas non à un petit pack, pour ne pas dire un module complémentaire. J’ai donc une petite trousse Roco (pas chère sur aliexpress) avec des objets que je retrouve dans ton article.
Merci bien pour cette page ouverte sur un sujet toujours plaisant et controversé.
N.B. : Tout à fait d’accord, un briquet est très utile aussi pour un non-fumeur.

Répondre
Avatar
NoPanicfr 25 janvier 2016 - 21h42

Merci pour ton commentaire!
Je suis carrément pour la décentralisation, c’est d’ailleurs compatible avec les modules d’urgence que je présente dans ce dossier. Par contre quand on devient parent (3 enfants) on sort très rarement sans tout ce bardas… 😀 Il m’arrive de me délester mais rien n’est jamais très loin…

Répondre
Avatar
Denis H 26 janvier 2016 - 14h33

Pour ma part, la plus petite à 7 ans et elle porte son bardas. Ouf, je suis plus léger.

Répondre
Avatar
Fabien 4 mai 2016 - 8h47

Petit commentaire au sujet de l’EDC «gentleman», je ne pense pas qu’on puisse le réduire à une simple esthétique, car certaines professions te limitent. Par exemple, boulots en bureau avec un dresscode très formel, ou bien détecteurs de métaux et scans des bagages dans les lieux publics, administrations et tribunaux. Ça pose une nouvelle problématique, d’autant plus si on utilise les transports en commun et l’on ne peut pas laisser de Get Home Bag dans son véhicule.

Répondre
Avatar
NoPanicfr 6 mai 2016 - 6h37

C’est une autre approche…

Répondre
Avatar
Fred Prepper 1 juin 2016 - 0h51

Salut les amis pour ma par min edc évolue en fonction de la météo mes la base reste la même je transporte mon edc soit dans un sac à dos basique décathlon en 20 litre qui et organisez par module sa dépendra de comment je suis habiller en civil en treillis rangers pour le boulot ou en mode sortie week-end les base de mon edc son mon porte feuille un letherman wave une lampe de poche avec une pile de rechange un briquet mes clef un stylo un carnet de note type bloc note 5×5. Vous me dirai peut être que ses peut mes ses la base de l edc cette base et dans une pochette janus de chez maxpedition sur mon pantalon à la ceinture. Et bien sûr mon téléphone portable ainsi que ma montre
Voilà mon edc et ma vision de celui ci .
Stay safe

Répondre

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée