Tremblement de terre : Comment se préparer ? Comment réagir pendant et après ?

de Sven

Si les secousses telluriques restent un phénomène rare en France métropolitaine, la vigilance demeure essentielle.

Ce ne sont pas seulement les régions comme la Californie qui peuvent être touchées, mais aussi des territoires francophones comme la Guadeloupe ou la Martinique, exposés à des risques sismiques plus élevés.

Dans cette optique, cet article vise à partager des conseils pratiques pour se préparer et réagir face à un tremblement de terre, même dans des zones où de tels événements sont moins fréquents.

Apprenez à connaître votre environnement, à sécuriser votre habitation, à constituer un kit d’urgence et à adopter les gestes appropriés pendant et après une secousse sismique.

Quels sont les éléments à considérer pour anticiper les tremblements de terre, même dans des régions à risque modéré ? Comment pouvez-vous protéger votre domicile et vous assurer d’avoir les ressources nécessaires en cas d’urgence ?

Je vais répondre à ces questions (et bien d’autres) dans ce guide ultra-complet sur la préparation aux tremblements de terre, adapté aux réalités des pays francophones.

La base ? Connaître son environnement !

Les tremblements de terre surviennent lorsque deux plaques de la croûte terrestre, qui se sont poussées l’une contre l’autre pendant une longue période, se déplacent soudainement, libérant de l’énergie à travers le sol.

La limite entre ces deux plaques est appelée une faille, et les régions du monde situées au-dessus de ces failles sont plus susceptibles aux tremblements de terre.

Donc, la première chose logique à faire : Renseignez-vous afin de savoir si vous vivez ou non dans l’une de ces « zones sismiques » (ou à proximité).

De cette manière, vous saurez si un tremblement de terre fait partie des scénarios à risques possibles… ou du fantasme.

Note : n’oubliez pas également que vous pourriez être amenés à voyager dans des pays concernés… donc avoir les bases de préparation, anticipation et réaction, est évidemment essentiel.

Comment préparer votre habitation aux risques sismiques ?

Si vous habitez dans une région où les (vrais) tremblements de terre sont une réalité, vous devez absolument préparer votre habitation pour réduire les risques (de blessures, de casse, etc.) lors d’un séisme.

Tout d’abord, évaluez (ou faites évaluer par un professionnel) la qualité de structure de votre habitation afin de vous assurer de sa solidité / stabilité.

Vous avez normalement des normes antisismiques locales adaptées aux risques : fondations solides, ossature résistante, systèmes de contreventements, connexions sismiques entre les éléments de la structure, etc.

Pour les plus averti(e)s, cette phrase de préparation débutera même dans le choix de l’habitation !

Vérifiez également que tous vos objets, particulièrement les plus lourds, sont bien fixés : on parle ici des étagères, du réfrigérateur, du chauffe-eau, des lustres, des décorations, etc.

Rien ne doit pouvoir basculer en cas de forte secousses.

D’ailleurs, assurez-vous également qu’aucun miroir, ou autre objet lourd suspendu au mur, ne soit au-dessus de l’endroit où quelqu’un pourrait dormir ou s’asseoir.

Enfin, deux autres conseils essentiels :

  • Installez des dispositifs de verrouillage automatique sur les armoires et les tiroirs, pour éviter qu’ils ne s’ouvrent pendant un séisme. Inspirez-vous de ce qu’il se fait sur les navires.
  • Faites régulièrement inspecter le gaz et l’électricité. On veut absolument éviter les ruptures de conduite de gaz (qui, je pense, est une énergie à proscrire car dangereuse dans cet environnement), les incendies, les courts-circuits, etc.
Après… les étagères ont pas bougé.
Après… les étagères ont pas bougé.

Le kit d’urgence : Obligatoire !

Disposer de fournitures d’urgence est un must-have, obligatoire si vous souhaitez être apte à gérer et atténuer les conséquences d’un tremblement de terre, pour vous et votre famille.

C’est pas (que) moi qui le dis : c’est aussi le gouvernement.

Ce kit doit contenir à minima de l’eau, de la nourriture, des lampes de poche, des batteries portables et une trousse de premiers secours.

… et vous devez disposer de ce kit à l’intérieur de votre maison, mais également dans votre voiture.

Pour aller plus loin, vous pouvez également réfléchir à vous équiper d’un groupe électrogène… ou vous former à la survie sans électricité.

Exemple de kit de premier secours

En cas d’urgence médicale, un kit de premiers secours correctement préparé peut faire la différence entre la vie et la mort.

Bien que la formation appropriée soit l’outil le plus important à avoir en cas de catastrophe (la connaissance, toujours, avant le matériel), la Croix-Rouge internationale recommande que tous les kits de premiers secours comprennent les éléments suivants :

  • 2 compresses absorbantes (5 x 9 pouces)
  • 25 pansements adhésifs (tailles assorties)
  • 1 ruban adhésif en tissu (10 yards x 1 pouce)
  • 5 sachets de pommade antibiotique (environ 1 gramme chacun)
  • 5 sachets de lingettes antiseptiques
  • 2 sachets d’aspirine (81 mg chacun)
  • 1 couverture de survie réfléchissant la chaleur
  • 1 masque de protection avec valve unidirectionnelle (pour la RCR)
  • 1 compresse froide instantanée
  • 2 paires de gants en latex (taille : grande)
  • 2 sachets de pommade à base d’hydrocortisone (environ 1 gramme chacun)
  • Ciseaux
  • 1 bandage de maintien (3 pouces de large)
  • 1 bandage de maintien (4 pouces de large)
  • 5 compresses stériles (3 x 3 pouces)
  • 5 compresses stériles (4 x 4 pouces)
  • Thermomètre buccal (sans mercure, sans verre)
  • 2 bandages triangulaires
  • Pincettes
  • Livret d’instructions de premiers secours

Bien sûr, des préparatifs supplémentaires doivent être envisagés en fonction de tes propres besoins médicaux, ainsi que de ceux de ta famille.

Anticipation rime avec communication

Assurez-vous de discuter avec votre famille et de vous assurer que tout le monde sache quoi faire en cas de tremblement de terre.

Ça paraît évident… mais c’est très souvent oublié !

Vous devriez convenir d’un ou de deux points de rendez-vous en cas de séparation pendant un tremblement de terre, ou si vous n’êtes pas ensemble lorsque cela se produit.

Essayez également d’identifier les personnes de votre voisinage ou de votre proximité qui pourraient avoir besoin d’aide pendant un tremblement de terre, comme les personnes âgées ou assistance médicale.

La règle de survie en cas de tremblement de terre : « Restez où vous êtes ! »

Lorsqu’un tremblement de terre a lieu, cela peut être extrêmement choquant et effrayant.

Le sol commence à trembler sous vos pieds, et les objets autour de vous peuvent tomber ou basculer (surtout si vous ne m’avez pas écouté lorsque je vous ai dit de tout accrocher !).

Cependant, si vous vous trouvez à l’intérieur d’un bâtiment lorsque cela se produit, la meilleure chose à faire est d’y rester (à condition évidemment que le bâtiment tienne debout !).

Mes conseils :

  1. Restez calme : Gardez votre calme et essayez de rester aussi serein que possible. Cela vous permettra de prendre des décisions plus éclairées.
  2. Arrêtez-vous : Immédiatement arrêtez ce que vous faites. Ne paniquez pas et évitez les gestes brusques.
  3. Protégez-vous : Cherchez un endroit sûr pour vous abriter, loin des étagères, des vitres et des objets susceptibles de tomber. Surtout, protégez votre tête et votre nuque en vous mettant à l’abri sous une table solide ou en vous accroupissant contre un mur intérieur.
  4. Évitez les allées / rues étroites : Évitez les lieux étroits et exiguës, où les objets peuvent tomber facilement.
  5. Ne courez pas : Évitez de courir. Dans la panique, cela augmente les risques de trébucher ou de tomber.
  6. Ne pas utiliser d’ascenseur : N’utilisez pas l’ascenseur pendant le tremblement de terre. Évident, mais je préfère préciser !
  7. Attendez que les secousses s’arrêtent : Restez en position de protection jusqu’à ce que les secousses s’arrêtent complètement.

Une fois les secousses terminées, avec prudence, essayez d’aller en lieu sûr et idéalement hors du bâtiment.

Même si un bâtiment semble sûr, des dommages structurels invisibles ou des fuites de gaz peuvent avoir eu lieu.

Comment réagir si vous êtes dans un véhicule ?

Vous êtes tranquillement en train de conduire… et là, boom badaboum, le paysage devant vous commence à faire la zumba.

Bref, vous conduisez un véhicule au moment où un séisme débute.

Dès que les secousses commencent, arrêtez-vous immédiatement, en sécurité (autrement dit, ne vous jetez pas sur les freins et évitez les mouvements brusques), sur le bas-côté de la route, et ce le plus rapidement possible.

Ne vous arrêtez pas sous les ponts, les tunnels, les passages surélevés, les panneaux, les lampadaires, ou près des bâtiments, car ils pourraient s’effondrer sur vous.

De même, éloignez-vous des lignes électriques et des arbres, des potentiels glissements de terrain, ainsi que d’autres dangers que vous pourriez repérer.

Si vous êtes en voiture, gardez le moteur allumé et restez à l’intérieur de votre véhicule jusqu’à ce que les secousses s’arrêtent, puis reprenez très prudemment votre route en évitant les routes et les ponts endommagés, afin d’aller vous mettre en sécurité.

Allumez immédiatement la radio et connectez-vous sur le site d’information sismique local afin d’en savoir plus.

Si vous êtes en moto, redoublez de vigilance.

Dans les deux cas, j’insiste : le kit d’urgence peut vous sauver la vie (ou, à minima, vous éviter bien des ennuis !).

Tremblement de terre : Comment se préparer ? Comment réagir pendant et après ?

Comment réagir si vous n’êtes pas chez vous, ni en véhicule ?

Troisième hypothèse de travail : vous n’êtes pas à votre domicile ou à bord de votre véhicule.

Soit vous êtes à l’intérieur d’un bâtiment (un magasin, chez des amis, à la banque ou que sais-je), et alors vous serez pris de court.

La logique reste cependant identique : éloignez-vous des étagères et de tout ce qui peut tomber, accroupissez-vous sous une table ou une protection quelconque.

Soit vous être à l’extérieur… et dans ce cas, éloignez-vous des bâtiments, des arbres, des lampadaires et d’autres éléments qui pourraient tomber sur vous.

Même une fois les secousses passées, soyez extrêmement attentifs aux potentiels débris, tels que des murs fragilisés qui pourraient s’effondrer, du verre brisé et coupant au sol, etc.

Le tremblement de terre est terminé ? Attention, ça n’est pas terminé !

Les conséquences et les suites d’un tremblement de terre peuvent être tout aussi dangereuses, voire mortelles, que le choc initial.

Tout d’abord, il y a le risque des répliques : après la collision de deux plaques tectoniques de la croûte terrestre (ce qui a provoqué notre tremblement de terre), ces plaques effectueront des ajustements mineurs à la Terre, entraînant un ou plusieurs autres séismes.

S’ils sont généralement d’intensité plus faibles, ils peuvent cependant causer tout autant de dommages, particulièrement sur des structures déjà affaiblies par le séisme initial.

C’est exactement la même chose avec un ouragan puissant, suivi plus tard dans l’hiver d’une plus petite tempête : de nombreux arbres affaiblis risquent de tomber, des branches arrachées et coincées dans les cimes vont finir au sol, etc.

Dans certains cas, l’électricité et les réseaux de communication seront perturbés, submergés ou même détruits.

Des conduites de gaz ont pu se rompre, ce qui peut provoquer des incendies.

Les canalisations d’eau peuvent également se rompre, de même que les systèmes d’égouts, ce qui peut entraîner une contamination de l’eau.

Assurez-vous donc, comme précisé précédemment, d’avoir un générateur, du carburant, des allumettes, des réserves d’eau, des lampes de poche, de la nourriture, un kit de premier secours (cf. ci-dessous), etc.

Si vous n’avez rien (ou peu), je vous recommande mon excellent guide pour stocker et se préparer peu à peu (en maîtrisant son budget).

Les routes et autoroutes sont susceptibles d’être endommagées, voire impraticables en raison des dégâts et des débris, entravant la capacité de la police, des pompiers ou des services médicaux à fournir de l’aide.

Important : Si votre maison est détruite ou très fortement abîmée, dirigez-vous vers le refuge le plus proche. Dois-je préciser qu’il serait judicieux de connaître les principaux points de refuges probables de votre commune ?

Tremblement de terre : Comment se préparer ? Comment réagir pendant et après ?

Quelques mythes et fausses idées sur les tremblement de terre et les réactions à avoir

  • ❌ Il faut sortir de sa voiture pendant un tremblement de terre : Surtout pas. On reste dans son véhicule, absolument !
  • ❌ Il faut se protéger sous le linteau de la porte d’entrée, plus solide que le reste de la maison : Ça dépend de la maison… mais en général, c’est faux.
  • ❌ Se mettre à côté d’une table, d’un réfrigérateur ou d’un autre meuble solide et adopter la position fœtale à côté de l’objet ; le plafond tombera sur l’objet solide qui est plus élevé que toi et créera un « vide » (« le triangle de vie ») qui te sauvera la vie : Mauvaise idée. La probabilité de se manger le réfrigérateur sur le coin de la mouille est plus important.
  • ❌ Les bâtiments « s’effondrent toujours » lors des tremblements de terre : Pas du tout. En particulier dans les pays développés, où les normes anti-sismiques sont généralement drastiques et répétées. Il est rare que les bâtiments s’effondrent sous leur propre poids et « s’aplatissent » lors d’un tremblement de terre… mais gaffe dans les pays moins développés !
  • ❌ Les bâtiments s’effondrent et écrasent tous les meubles à l’intérieur : Faux. Certaines personnes survivent effectivement aux tremblements de terre en se glissant sous les meubles. Donc pensez toujours à la table.
  • ❌ Les gens peuvent prédire et anticiper comment leur bâtiment ou leur maison pourrait s’effondrer, et peuvent « prédire » où il y aura des « espaces vides survivables » : hypothèse très dangereuse car il est souvent impossible de prédire une longue liste de facteurs qui déterminent comment une structure pourrait s’effondrer (ainsi que les boucles de rétro-action structurelles).

En conclusion ?

À l’heure actuelle, il n’existe aucun moyen scientifique pour prédire quand un tremblement de terre va se produire.

Si vous vivez en zone à risque, alors c’est à vous d’anticiper et de vous tenir prêts à agir en cas de séisme.

Et oui : cela fait de vous un prepper (ou un survivaliste), mais surtout quelqu’un(e) de responsable.

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Sac d'évacuation - 1 personne

Pensé pour les situations de crise qui nécessitent une évacuation rapide (ouragan, séisme, inondation...). Sac développé avec les conseils des équipes de Secouristes sans Frontières.

Ration Militaire - 3000 kcal

Ration de combat alimentaire, de l'armée, pensée pour 24h : petit déjeuner, déjeuner, dîner et compléments. Haute valeur énergétique.

Assortiment Lyophilisé

Sélection des 10 meilleurs repas lyophilisés et déshydratés : Real Turmat, Expedition Foods, LyoFood, Adventure Food, Trek'n Eat, Mx3, Travellunch, Voyage, Tent Meals et Firepot.

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée