Quoi faire en cas d’attentat terroriste ? Les gestes essentiels qui sauvent

de Sven
Publié le : Dernière mise à jour le

Les attentats terroristes, en France, n’ont rien de nouveau.

Il y en a depuis le 16ème siècle (attentats catholiques, à l’époque), et sur ce dernier siècle et demi, il y en a eu de très nombreux…

Les auteurs et les raisons sont diverses : anarchistes, indépendantistes algériens (comme le FLN, front de libération national), nationalistes et extrême droitistes français (comme l’OAS, Jeune Nation ou le groupe Charles-Martel), groupes palestiniens, indépendantistes basques (ETA) – corses (FLNC) – bretons (FLB), tiers-mondialiste d’extrême gauche (comme les Brigades internationales), marxistes (FARL), communistes (Action Directe)…

Plus récemment, la France a été marquée par une série d’attentats majoritairement islamistes (ISIS, DAECH, Al Quaïda et consorts).

Ces attentats ont particulièrement marqué le grand public car ils ont visé des passants, des anonymes (vous / moi), et non des bâtiments ou symboles du pouvoir ou d’une institution en particulier.

Le risque est donc bien réel.

Si on dézoome un peu : entre le 11 septembre 2001 et le 31 décembre 2016, il y a eu 190 000 morts de terrorisme dans le monde.

En France, depuis 2000, ce sont plus de 280 morts et 1075 blessés.

Le risque reste donc à relativiser mais, en bon prepper, je ne saurai donc que trop vous recommander de vous y préparer, et donc de connaître les gestes qui sauvent.

Comment anticiper et éviter les lieux de potentiels attentats ?

SI vous le pouvez, la première étape est généralement d’éviter les zones et les périodes de risques.

C’est évidemment plus facile à dire qu’à faire, autant que de prévoir l’imprévisible… mais voici quelques règles générales.

Quelles sont les zones à risque ?

Aurait-on défini une salle de spectacle ou une terrasse de bar comme zone à risque il y a quelques années ?

Probablement pas.

Pour autant, aujourd’hui encore, le fait d’être en terrasse dans un troquet d’un petit bourg en plein centre de l’Auvergne ne vous expose évidemment pas de la même façon qu’un bar au Trocadero, en plein Paris.

Autrement dit, il y a bien des zones, des lieux, des endroits géographiques précis, qui vous exposent à un pourcentage de risque plus important que d’autres.

Il serait trop long de les lister et je vous propose donc plutôt de faire preuve de bon sens :

  • Certains pays sont plus impactés que d’autres,
  • Les grandes villes sont généralement plus risquées que les petits bourgs… et certaines grandes villes sont plus risquées que d’autres,
  • Les zones touristiques sont généralement plus risquées que les banlieues pommées (à part dans certains pays ou ça sera l’inverse… vous aurez plus de risques dans le bush qu’en centre-ville sécurisé),
  • Etc.

Encore une fois : faites preuve de logique !

Plus globalement, soyez attentifs à votre environnement :

  • Gardez un œil sur ce que vous entoure, particulièrement lorsque vous êtes dans une foule,
  • Sachez où sont les sorties de secours,
  • Plus vous êtes dans un environnement à risque, et plus vous devez être en permanence aux aguets.

Quelles sont les périodes où les risques d’attentats sont les plus élevés ?

Il ne s’agit évidemment pas d’une notion de saisonnalité, mais il existe malgré tout un moyen pour s’informer du risque sur une période donnée.

Il s’agit de Vigipirate.

Qu’est-ce que le plan Vigipirate ?

Le plan Vigipirate est un plan gouvernemental qui relève du Premier ministre et associe tous les ministères.

Il est un outil central du dispositif français de lutte contre le terrorisme, qui prend acte du maintien durable de cette menace à un niveau élevé.

C’est un dispositif permanent de vigilance, de prévention et de protection, qui s’applique en France et à l’étranger, et qui associe tous les acteurs du pays : l’État, les collectivités territoriales, les opérateurs susceptibles de concourir à la protection et à la vigilance, les citoyens.

Il est alimenté par l’évaluation de la menace terroriste faite par les services de renseignement, et en cas d’attaque terroriste, il peut être prolongé par des plans d’intervention spécifiques qui mettent en œuvre des moyens spécialisés.

Il repose sur un socle de mesures permanentes qui s’appliquent à tous les grands domaines d’activité de la société (les transports, la santé, l’alimentation, les réseaux d’énergie, sa sécurité des systèmes d’information…), sans induire de contraintes excessives sur la vie économique et sociale.

Il prévoit également de nombreuses mesures additionnelles activées en fonction de l’évolution de la menace et des vulnérabilités, et qui permettent d’adapter le niveau de vigilance et de protection, en mobilisant tous les acteurs concernés.

Au total, il contient environ 300 mesures.

L’ensemble de celles qui sont actives constitue la posture Vigipirate.

niveaux_vigipirate

Comment réagir en cas d’attentat ou de fusillade ?

On vient de le voir : si on peut essayer de limiter les risques, nous pouvons tous être potentiellement confronté à un attentat terroriste.

Il faut donc savoir comment réagir.

Et pour cela, il y a quatre uniques règles :

  1. Courez
  2. Prévenez les autres
  3. Cachez-vous
  4. Battez-vous

… et c’est tout !

Ne retenez QUE cela, et vous augmenterez drastiquement vos chances de survie.

1 – Courez

Ça n’est pas le moment de faire le héros et de mettre votre vie (et probablement celles des autres) en danger.

Si vous êtes confronté à une situation d’attentat, et si vous le pouvez, quittez les lieux.

Abandonnez vos affaires personnelles et ne vous laissez pas convaincre de rester se planquer dans un placard ou des toilettes publiques.

Cou-rez.

Comme toujours, la meilleure technique de défense est la fuite.

2 – Prévenez les autres

Dans votre fuite, si d’autres personnes souhaitent rester se cacher sur place, essayez de les embarquer avec vous.

Sur la route, prévenez le maximum de personnes de faire demi-tour et de fuir à leur tour.

Une fois en sécurité, appelez les secours.

3 – Cachez-vous

Si vous ne pouvez pas fuir en sécurité, alors cachez-vous.

Restez silencieux, gardez votre sang froid, verrouillez les portes, mettez votre portable en mode silencieux.

4 – Battez-vous

Si vous n’avez aucune autre solution (fuire ou se cacher) et que vous êtes acculés ou directement face au terroriste… alors, battez-vous !

N’ayez aucun doute sur l’objectif de l’assaillant et n’imaginez pas que l’implorer le fera changer d’avis.

Donc, soyez décidé, ferme, très agressif et ne lui laissez aucune chance.

Armez-vous de ce que vous pouvez (extincteur, barre métallique, chaise, agrafeuse, couteau…) et frappez le premier.

Infographie #1 : Réagir en cas d’attaque terroriste

Quoi faire en cas d'attentat terroriste ? Les gestes essentiels qui sauvent

Infographie #2 : Les différentes mesures de sécurité en cas d’attentats

Quoi faire en cas d'attentat terroriste ? Les gestes essentiels qui sauvent

Que faire ensuite, pour aider ?

La première chose à faire est de ne pas gêner les secours si ils sont sur site.

Si vous disposez de connaissances en premier secours, proposez votre aide… ou si les secours ne sont pas encore arrivés, prodiguez la.

Il existe un très bon p’tit bouquin pour aller plus loin sur le sujet : le « Mémento primo intervenants attentats » de Eric Laguens et Gaël De Beaudrap.

Qu’est-ce que c’est ?

C’est un petit ouvrage regroupant des notions de base autour de l’organisation des secours lors d’attentat ou de tuerie de masse.

On y trouve tout un tas d’infos expliquées et schématisées de façon claire autour de sujets tels que la classification des blessés, les premiers soins à mettre en place…

C’est assez complet et surtout ça permet de clarifier les choses en période de stress.

Même si vous pensez connaître tout son contenu, vous le trouverez indispensable le jour où vous en aurez besoin.

On sait que quand on est confronté à un événement hors du commun, on peut facilement perdre ses moyens.

C’est pour ça qu’avoir sur soi ce petit memento, à peine plus grand qu’une carte postale, peut vous rafraichir la mémoire, vous rassurer et vous permettre de sauver des vies.

Il est très peu encombrant, et vous pouvez l’avoir dans votre EDC, votre trousse de premier secours ou dans une pochette avec un pansement compressif par exemple.

Quoi faire en cas d'attentat terroriste ? Les gestes essentiels qui sauvent

À qui ça s’adresse ?

On pourrait penser que ce Memento Damage Control Attentat s’adresse uniquement aux différents intervenant d’urgence (armée, police, gendarmerie, pompiers, sécurité privée, associations agrées de sécurité civile, SAMU…) mais il trouvera sa place dans n’importe quelle poche car il est destiné à l’intervention d’urgence.

Vous pouvez donc vous le procurer pour vous, ou pourquoi pas l’offrir à vos proches, voire inciter votre patron à le mettre à disposition dans votre entreprise…

Ce que j’apprécie particulièrement c’est son approche pragmatique, respectant la chronologie et ses fiches techniques vraiment claires.

Il est largement illustré de photos et de dessins et couvre un grand nombre de points.

Voici son sommaire :

  • L’attentat
  • Organisation des secours
  • Typologie des blessures
  • Triage des blessés
  • 14 fiches techniques
  • Lexique médical
  • Fiches techniques détachables (5)

Au dos, on peut y lire :

Cet ouvrage, destiné au plus grand nombre (grand public, forces de l’ordre, agents de sécurités, personnels des collectivités territoriales, secouristes, personnels hospitaliers, SMUR….), a été réalisé dans le but de faire connaître l’organisation des secours lors d’attentat ou de tuerie de masse.

Depuis quelques années, les techniques militaires de sauvetage au combat ont été transposées au milieu civil pour faire face à ces situations.

L’importance de la mise en sécurité de l’ensemble des intervenants ainsi que des victimes doit être réalisée de façon structurée sur la base du Tactical Combat Casualty Care de l’armée américaine. (SAFE MARCHE RYAN) La classification des blessés permettra la prise en charge rapide des détresses vitales et l’évacuation vers les établissements hospitaliers de référence.

Les soins à mettre en place seront généralement spécifiques au Damage Control et devront profiter au plus grand nombre.

La formation de l’ensemble des équipes de secours à la médecine de guerre et aux techniques de Damage Control ainsi que l’initiation du grand public aux gestes qui sauvent sont les deux mesures qui permettront de secourir efficacement les victimes du terrorisme.

Bref ça me paraît plutôt indispensable si on s’inquiète un tant soit peu de son prochain et des situations auxquelles, malheureusement, on est parfois exposés.

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Biscuits d'urgence - Convar

Cette ration d'urgence, sous format de biscuit de haute valeur énergétique, peut se conserver jusqu'à 20 ans ! Idéal pour votre BOB, EDV, EDC, etc.

Sursac Bivvi Bag

Juste parfait, ce sursac de couchage Snugpak est étanche, léger (270g avec sac de rangement) et respirant (tissu Paratex Dry).

Paracorde 550 Type III

Disponible en noire, mais également en plusieurs autres couleurs, cette paracorde de 4mm peut supporter jusqu'à 250 kilos !

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée