Comment protéger son logement du froid ? Conseils pratiques

de Sven
Publié le : Dernière mise à jour le

« Ne pas avoir d’électricité ? Une crise énergétique ? Ah ah… c’est que pour les pays du tiers-monde ce genre d’histoire !… »

Maintenant que ce genre de réflexion est définitivement derrière nous et que tout le monde est parfaitement conscient que c’est un scénario possible (également en France, au Canada, en Belgique, en Suisse et partout ailleurs dans le monde), il faut se poser les bonnes questions.

Il vous faut vous demander comment protéger du froid votre logement, pour votre confort et celui de vos proches… mais également afin d’éviter les facturations excessives d’énergies.

Rappelez-vous : la meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas !

Dans ce guide, je vais vous présenter différents conseils et astuces pour passer l’hiver sereinement (après mon article sur comment protéger son logement de la canicule, c’était le pendant logique !)

Évidemment, et comme toujours sur NoPanic, je vais vous donner uniquement des conseils pratico-pratiques, et je ne vais pas m’épancher dans cet article sur la base des bases, à savoir l’isolation de son logement.

Étape N°1 : Comprendre d’où vient le froid et comment lutter contre ?

Pour protéger efficacement son logement du froid, il faut d’abord comprendre pourquoi votre logement se refroidit, et comment faire pour que ça ne soit pas le cas.

Lorsque vous chauffez un espace donné (une pièce, une maison), l’air chaud aura tendance à vouloir se faire la malle… et l’air froid du dehors à vouloir entrer.

La finalité est toujours la même : une homogénéisation des températures, qui sera toujours en faveur du plus grand « corps gazeux », à savoir l’air extérieur.

Votre mission : ralentir au maximum cet effet (l’empêcher totalement étant impossible).

Il faut donc tout faire pour garder l’air chaud à l’intérieur et empêcher l’air froid d’entrer.

❌ Le premier souci : les fuites d’air

Première raison des déperditions de chaleur : les fuites d’air.

Elles sont généralement localisées au niveau des ouvertures comme les portes et les fenêtres, des tuyaux (les attentes PTT, électriques, etc.), des trous accidentels provoqués pendant la construction…

Elles peuvent aussi passer, que vous soyez en maison ou appartement, par la trappe technique, où passent les réseaux d’eau et d’électricité de la résidence. 

✅ Quelques astuces économiques pour éviter les fuites

Pour remédier à ce problème de fuites, la meilleure solution est de faire des travaux dans votre logement.

Et oui, on retrouve cette problématique principalement dans les maisons anciennes… mais parfois aussi sur des logements plus récents.

Cependant, cette option est évidemment coûteuse et longue à mettre en place… Or, le froid n’attendra pas (et le budget n’est peut-être pas là) ! 

Ce que vous pouvez donc faire dans l’immédiat, c’est de colmater tous les trous, interstices et fissures susceptibles de laisser passer l’air extérieur.

Pour cela, vous pouvez :

  • poser (ou changer si abîmés) les joints en silicone ou en caoutchouc au niveau des ouvertures,
  • combler les trous avec de la mousse polyuréthane expansive (très efficace et économique),
  • boucher les trappes techniques ou gaines vides en contact avec l’extérieur,
  • vérifier vos prises électriques, si elles sont bien étanches à l’air,
  • combler les vides d’isolation possibles avec de la mousse, toujours (en général, si votre isolation est globalement bien installée et que vous avez juste un espace mal isolé, de la moisissure va rapidement apparaître !),
  • vérifier vos tours de fenêtres (surtout les chiens assis) et combler au besoin,
  • etc.

Raison supplémentaire pour lutter contre les fuites : elles créent des courants d’air… et un air mouvant est plus difficile à chauffer.

❌ Le second souci : un air trop humide

Beaucoup de gens pensent à tort que laisser les fenêtres ouvertes enlèvera toute la chaleur de leur logement.

Pourtant, c’est le meilleur moyen de renouveler l’air, qui gardé trop longtemps à l’intérieur, peut s’humidifier.

Or, un air humide est plus dur à chauffer et la température ressentie sera donc plus froide. 

✅ La nécessité d’une bonne ventilation

Notre logement fonctionne comme nos poumons : Nous avons besoin de respirer régulièrement pour faire le plein d’oxygène et rejeter le dioxyde de carbone. Ici, c’est la même chose.

Votre logement doit être aéré au moins 15 minutes par jour, même l’hiver, pour expulser l’humidité et tous les polluants nocifs accumulés.

Le mieux est évidemment d’aérer au moment le plus chaud de la journée, avec un brin de soleil à l’horizon !

Si vous avez une VMC, c’est encore mieux, car elle permettra de renouveler continuellement l’air de votre intérieur.

N’oubliez pas de bien la dépoussiérer régulièrement, ou elle risque de ne plus remplir son rôle.

Enfin, dernière possibilité : le déshumidificateur !

PS : Si vous chauffez au bois, pensez également à la ventilation qui vous évitera de mettre votre logement en dépression.

❌ Le troisième souci : les parois froides

Connaissez-vous « l’effet paroi froide » ? Vous l’avez sûrement déjà ressenti au moins une fois.

Pour le résumer simplement, supposons que l’air de votre pièce soit à 20 degrés et que vos murs soient à une température de 15°C : la température ressentie sera de 17.50°C (il s’agit de la moyenne des deux).

Prenons l’exemple dans un autre sens… vous êtes généralement à l’aise à une température de 19°C : si vos murs (en pierre apparente par exemple) ou votre sol (en carrelage) sont à 15°C, alors vous devrez chauffer votre air à 23°C.

Quand on sait que chaque degré de chauffage supplémentaire augmente la consommation d’énergie de 7 à 15 %, imaginez les pertes faramineuses d’énergie !! (et les factures à l’arrivée)

Ce problème vient généralement d’une mauvaise isolation des murs et de l’effusivité des matériaux, à savoir la sensation de chaud ou de froid que donne un matériau.

Un sol en parquet bois ou en liège sera plus confortable que de la pierre ou du carrelage.
Un mur en placo ou en chaux-chanvre sera également plus confortable que de la pierre apparente ou un matériau minéral.

Précisons également que l’effet paroi froide se retrouve avec les fenêtres, surtout si c’est du simple vitrage.

✅ Couper l’effet de paroi froide

Les pierres apparentes, c’est joli dans les magasines déco… mais ça n’est pas pour rien que les anciens ont essayé de les cacher !

Et ça remonte à loin : déjà au moyen-âge, on mettait des tentures sur les murs, afin d’apporter de la chaleur dans la pièce.

Plus tard, on plaquait du bois sur les murs et on mettait des tapis au sol…

Pour éviter ces effets de paroi froide, on va comme toujours essayer d’isoler le mur (idéalement en ITE, sinon en ITI). Une autre possibilité sera de faire un enduit de terre, de sable, de chaux-chanvre, etc.

Plus économique, on peut utiliser :

  • des tapis / textiles / moquettes qu’on utilisera aussi bien sur les murs que sur les sols,
  • des rideaux thermiques,
  • des murs de liège,
  • des plaquettes de parement en polystyrène expansé,
  • des parements bois,
  • … des chaussons avec semelles isolantes !
  • etc.

Comment chauffer sa maison et quel chauffage choisir ?

Bon… maintenant qu’on a vu ce qui provoquait les pertes thermiques dans une maison, on va discuter chauffage !

À quelle température chauffer sa maison ?

Les recommandations gouvernementales sur les températures à ne pas dépasser sont de 19°c pour les pièces de vie (salon, cuisine, salle à manger, …), et de 16 à 17°c pour les chambres.

Soit.

Mais en période de crise, que ça soit économique (vous ne pouvez plus payer le chauffage du fait de la hausse exponentielle des coûts de l’énergie) ou technique (coupure de courants), il va falloir penser autrement.

Vous n’avez AUCUNE obligation de chauffer toute votre maison à ces températures.

Vous pouvez très bien chauffer une seule pièce, celle que vous utilisez le plus, et baisser la température des autres pièces. 

Subdiviser sa maison pour économiser

La solution naturelle est donc d’optimiser les espaces chauffés de votre maison.

D’une part, cela concentrera la chaleur là où vous vous trouvez, et d’une autre, vous ferez des économies conséquentes. 

Ainsi, si vous passez le maximum de votre temps dans la pièce de vie, chauffez cette dernière et fermez les portes adjacentes. De même, pour éviter que les courants d’air ne circulent d’une pièce à une autre, fermez toutes les autres portes.

C’est pour CETTE RAISON que les anciennes maisons avaient autant de couloirs et de portes.

Quand vous vous déplacerez, vous pouvez toujours prendre avec vous un chauffage d’appoint, même si cette technique est à utiliser avec parcimonie car très énergivore. 

Chauffer les personnes… et non les espaces !

Avec peu de moyens, vous pouvez réussir à grappiller quelques degrés en étant malin… et en comprenant que pour avoir chaud, vous devez vous chauffer VOUS avant de chauffer votre logement.

Pour cela, quoi de mieux que de s’inspirer de nos ancêtres ? Ces derniers utilisaient non pas des chauffages convectifs comme nos vieux radiateurs électriques, mais des chauffages radiatifs.

Ils avaient pour fonction de chauffer le sol, qui à son tour réchauffait les surfaces, nous y compris. 

Nos ancêtres utilisent en plus de ça du mobilier isolant, comme des meubles et des chaises en bois orientées vers la source de chaleur.

On trouvait en plus de nombreux lits à baldaquin (ou lits-clos / lits-alcôves) dans les chambres à coucher, les rideaux permettant de conserver la chaleur du corps à l’intérieur. 

D’ailleurs, les rideaux sont des isolants très pratiques. Ils peuvent être placés devant les fenêtres, ils peuvent aussi servir à séparer les différentes pièces si vous n’avez pas de portes.

Une fois encore, n’oubliez pas non plus les tapis épais, qui posés à même le sol, garderont vos pieds bien au chaud.

Enfin, on ne l’a pas encore précisé… mais mettre un pull en hiver (ou des sous-vêtements thermiques), c’est évidemment la base.

Si vous êtes statique, utilisez une bouillotte et un plaid, à l’ancienne… et cela vous évitera de devoir chauffer des dizaines de mètres cubes d’air !

Même chose pour la nuit : une grosse couette, des couvertures en laine ou polaire, un sac de couchage adapté, et vous passerez d’excellentes nuits, sans que vous ayez besoin de chauffer.

Enfin, pensez à fermer vos volets la nuit (quand les températures extérieures sont les plus froides) ou, au besoin, à mettre des films thermiques sur vos fenêtres (très utilisés au Canada).

Oh, et tant qu’à s’inspirer des autres pays, jetez un œil au kotatsu : ça vient du Japon et l’idée est de créer un point chaud dans une maison.

Quelques types de chauffage (liste des différents types)

Le type de chauffage que vous avez chez vous peut potentiellement vite faire augmenter la facture d’électricité.

Alors, lequel choisir ?

Comme souvent, il n’y a pas de solution miracle et parfaite… mais, pour chaque type, des avantages et des inconvénients.

  • le radiateur électrique : privilégiez les rayonnants ou ceux à inertie. (astuce #1 : placez un panneau réfléchissant entre le mur et le radiateur pour gagner un peu en efficacité) (astuce #2 : pensez à les dépoussiérez : vous pouvez gagner jusqu’à 10% d’efficacité de chauffe !) (astuce #3 : choisissez des radiateurs programmables avec détecteur de fenêtre ouverte, pour viser des économies de chauffage)
  • le poêle ou la chaudière à bois : le plus économique et autonome… mais il y a la corvée du bois. Mais ne dit-on pas que le bois chauffe trois fois : quand on l’abat, quand on le range et quand on le brûle. (astuce #1 : le poêle est à privilégier par rapport à la cheminée ouverte, qui a un très mauvais rendement et qui est un trou énorme dans votre maison (cf. fuites)) (astuce #2 : si votre sol le permet, pensez également au poêle de masse).
  • le poêle ou la chaudière à granulés : économique et programmable. Seul défaut : si il y a une coupure de courant, vous n’avez plus de chauffage… (astuce : certains poêles peuvent être mixtes. D’autres encore offrent la possibilité de chauffer l’eau chaude sanitaire)
  • la chaudière à gaz : longtemps désignée comme étant la meilleure solution, j’ai toujours eu des doutes sur sa pérennité, la France ne produisant pas (ou peu) de gaz. La crise avec la Russie, en 2022, m’a donné raison.
  • la chaudière fioul : voir mon commentaire précédent. C’est la même. A noter également qu’en cas de coupure électrique, ni votre chaudière gaz ou fioul ne fonctionne…
  • la pompe à chaleur : second type de chauffage électrique, elle est plus économique à l’usage.
  • le puits canadien (ou provençal) : compliqué à l’installation, ça reste un moyen efficace de se chauffer, selon où vous habitez.

A vous de voir, en fonction de votre vision du monde de demain (avec ou sans électricité, avec ou sans gaz, avec ou sans coupure, …).

Pour ma part, je déconseille les cheminées ouvertes, le gaz et le fioul, et me méfie d’une installation tout électrique sans back-up poêle à bois.

D’autres pistes pour protéger son logement du froid

Isoler réellement son logement

C’est valable si vous êtes propriétaire de votre logement et que vous avez un peu de budget et/ou que vous êtes bricoleur.

Le top est l’isolation thermique extérieur (ITE), mais il est tout à fait possible de faire des choses intéressantes en isolation thermique intérieure (ITI).

Le mur trombe

Le mur trombe fonctionne un peu comme un four solaire.

Il est placé derrière une fenêtre ou une baie vitrée, avec un espace vide au niveau du sol et au niveau du plafond.

Construit dans un matériau solide comme la pierre, le béton ou encore la terre, il va récupérer la chaleur du soleil pour la diffuser dans toute la pièce quand ses rayons diminueront. 

La serre ou la véranda

Comment ne pas parler de la véranda qui est un excellent isolant thermique ? Le verre a la capacité de retenir la chaleur.

C’est pour cette raison que le phénomène « effet de serre » se nomme comme cela. 

Ainsi, si vous possédez une véranda ou que vous avez de nombreuses baies vitrées, l’effet de chaleur se fera naturellement.

Et vous, quelles astuces avez-vous ?

J’en ai forcément oublié dans cette longue liste… si vous en avez d’autres : partagez-les avec la commu’ !

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

6 commentaires

Avatar
Ben 22 octobre 2022 - 22h07

Wow, t’as fait du très bon travail. Ton article est très complet, c’est cool.
J’ajouterais 2 ou 3 trucs.
Pour ceux qui n’ont pas d’argent ou les locataires avec des fenêtres simple vitrage ou joints éclatés, du papier bulle scotché à l’intérieur, voir 2 couches, ça coûte 40€ les 100m2 et chez nous, ça nous a fait gagner 2degrés environ. C’est un peu une technique de romano, mais ça a fait ses preuves.
Le layering également, ou comment rajouter des couches sur des couches ! Et ne surtout pas oublier la tête. On a passé un hiver avec des cagoules, ça fait pas malin, mais ça fait le job.
Également penser à boire chaud régulièrement, du thé ou du chocolat chaud, la chaleur vient de soit, et sera conservée par plusieurs couches de protection.

Ah et je reviens sur la mousse expansive, tu en parles, ça aussi c’est sous côté, mais ça permet bien de combler tous les trous à droite à gauche en bas en haut, quitte à habiller avec un coup d’enduit. Ça aussi c’est pas glam, mais c’est efficace à moindre coût.

Bref, bien joué encore pour ton article

Répondre
Sven
Sven 22 octobre 2022 - 22h47

Et une fois encore : merci beaucoup pour ce commentaire ! 😉

Répondre
Avatar
magali 22 octobre 2022 - 23h14

dans les truc de « romano » comme dit dans un autre commentaire il y a celui des cartons placés sur le sol, sur le carrelage quand on est locataire par exemple et que l’on ne peut pas le recouvrir de linoleum, on peut aussi ajouter des tapis sur les cartons pour isoler un peut plus penser aussi a mettre des boudins de porte (pour ça on peut prendre de vieilles chaussettes que l’on remplie avec de vieux vêtements plutôt que de les jeter

Répondre
Sven
Sven 22 octobre 2022 - 23h17

Merci pour ces excellents conseils.
Honte à moi : je n’ai pas parlé des boudins de porte, alors que c’est un grand classique ! 😉

Répondre
Avatar
Famine Axl 23 octobre 2022 - 15h51

Doubler les rideaux avec du multicouches.
Efficace, pas cher, réutilisable. Marche aussi bien dans un camion qu’une maison !
Juste prévoir un rideau qui dépasse assez de la largeur de la fenêtre.
Un peu plus isolant ? Velcro autocollant sur tout le pourtour de ladite fenêtre, et de même avec l’autre côté du Velcro mais sur le rideau.
Quasiment pas de déperdition de chaleur.

Répondre
Avatar
Tiziano 23 octobre 2022 - 15h52

Juste place des volets (pvc , bois , ect ) réduits de 20% les pertes de chaleur via le vitrage .

Pour le plafond vous pouvez placer des plaques de frigolite 100x100cm sur 5mm d’épaisseur (simplement coller) et re peindre par dessus (sa sera invisible et isolé)

Répondre

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Filtre à eau Berkefeld

Un des meilleurs filtres à eau à gravité du marché. Purifie votre eau des sédiments, bactéries, parasites, kystes, odeurs, produits chimiques, dérivés chlorés ou encore métaux lourds.

Sac à dos Urban 22L - TT

Nouveauté chez Tasmanian Tiger : Un sac au look totalement urbain. Vous bénéficiez ainsi de la qualité et des avantages du sac militaire (modulaire, système MOLLE, etc.) et du low profile !

Rations de survie

Trois chiffres pour ce biscuit de survie Convar-7 : 125 grammes / 614 kcal / se conserve 20 ans. En bonus, c'est bon et multi-vitaminé !

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée