Comment protéger sa maison de la chaleur / canicule et la rafraichir ?

de Sven
Publié le : Dernière mise à jour le

J’écris cet article en Juillet 2022.

L’Europe est sous la canicule depuis plusieurs semaines d’affilée et de nombreux « records » de chaleur ont été enregistrés depuis début Juin 2022.

39.3°C à Brest, 39,9°C à Calais ou encore 42,9°C à Biarritz… Globalement, en France, c’est la seconde canicule la plus extrême depuis 1947, juste derrière celle de 2003.

Le reste de l’Europe n’est pas épargné : 47°C au Portugal, 45,4°C en Espagne, 40,3°C en Angleterre, 35,1°C en Écosse, 37,2°C en Suède, 35,9°C au Danemark…

Malheureusement, ce phénomène de chaleur extrême va s’intensifier dans les années à venir, le « monde de demain », et leur récurrence va devenir une habitude.

Il est donc indispensable de savoir comment protéger son habitation, sa maison, de la chaleur.

Qu’est-ce qui fait que votre habitation accumule de la chaleur ?

Dans cet article, je vais évoquer tous les types d’habitats : petit appartement en ville, et grande maison avec terrain à la campagne… nouvelles constructions aux normes, constructions post-1950 ambiance passoire thermique ou encore maisons traditionnelles.

C’est important de faire la distinction.

La problématique n’est pas la même en fonction du type de construction.

En général, en fonction de votre habitation, il y a deux cas de figures qui font qu’elle surchauffe lors d’une période de canicule :

  1. votre habitation est peu ou pas isolée (toiture, murs, fenêtres simple vitrage) et laisse donc passer directement la chaleur.
  2. votre habitation est bien isolée (type : construction moderne ou ancienne rénovée) mais sans aucune protection contre le soleil. La chaleur rentre et est ensuite piégée dans la construction (effet de serre) : c’est souhaitable en hiver, beaucoup moins en été.

Pour bien comprendre : pourquoi votre maison chauffe ?

La réponse est simple : le rayonnement solaire !

Il entre dans votre habitation, principalement, par les vitrages de vos fenêtres qui fonctionnement alors comme des serres.

Plus votre vitrage est Sud / Sud-Ouest / Ouest, et plus cet effet sera important… et la chaleur emmagasinée dans votre maison également.

Il y a ensuite d’autres facteurs à prendre en compte tel que la couleur de vos intérieurs, la ventilation, les matériaux de construction, etc.

Bref, vous devez absolument limiter le rayonnement solaire dans votre domicile !

Comment protéger sa maison de la chaleur / canicule et la rafraichir ?

Comment se protéger du rayonnement solaire ?

Je vais vous parler ci-dessous de plusieurs techniques, mais il est indispensable de se souvenir de ces deux règles :

  • La protection doit être réalisée à l’extérieur de votre habitation : si elle est intérieure, c’est déjà trop tard car les rayonnements (et donc la chaleur) est déjà rentrée.
  • Le blanc (et les couleurs claires) réfléchit le rayonnement. Le noir (et les couleurs foncées) l’absorbent et le restituent… donc, privilégiez TOUJOURS des couleurs claires (pour vos sols, vos protections, etc.)

Maintenant que vous avez ça en tête… c’est parti !

Option N°1 : Changer vos fenêtres / vitrages

Il existe aujourd’hui des ouvrants qui ont des capacités de protection solaire très importantes.

Grâce à une construction et un traitement du verre bien spécifique, ces vitrages filtrent le rayonnement solaire.

On parle de « vitrages anti-chaleur », « vitrages antisolaire » ou encore de « vitrages à contrôle solaire », et ces derniers sont généralement identifiables chez les fabricants en fonction de la valeur g, le facteur solaire : il doit être en dessous de 0,40 (40%).

Sauf que changer toutes ses fenêtres, c’est un budget… et ça n’est probablement pas la première action à faire pour isoler son habitation de la chaleur lors d’une canicule.

Une option plus abordable qui se rapprocherait des vitrages antisolaire est l’application de films anti-UV : cela permet de gagner quelques degrés, ce qui peut être intéressant couplé aux autres solutions de ce guide.

Mais il y a encore plus économique et rapide à mettre en place…

Option N°2 : Installer des volets extérieurs

Choisissez les de couleurs claires : le noir ou l’anthracite absorbe la chaleur quand le blanc la réfléchit.

Ça peut être des volets roulants, manuels ou mécaniques, mais également des persiennes, stores vénitiens…

Encore plus low cost et/ou en urgence, un morceau de carton (avec quelques trous pour laisser tout de même passer la lumière), scotché sur la fenêtre, fera parfaitement l’affaire.

Si vous êtes équipé et en situation d’urgence, vous pouvez aussi utiliser une couverture de survie.

Bref : occultez vos vitrages / fenêtres en journée et jusqu’à la tombée de la nuit.

Option N°3 : Installer un auvent

L’autre solution physique pour éviter que le rayonnement solaire ne rentre par vos fenêtres et donc dans votre maison, c’est de réaliser une avancée sur votre façade sud.

C’est à dire ?

  • Avoir une pergola,
  • Avoir une avancée de toit,
  • Avoir un store banne,

… ou n’importe quel voilage ou solution qui aura la même utilité qu’un auvent !

En low cost et rapide à mettre en place : pensez aux voiles d’ombrage, ces toiles parasol qu’il suffit de tendre devant vos principaux ouvrants.

Idéale également si vous êtes en appartement, en complément de brise-soleil, de canisse ou de pare-vent, à placer par exemple contre les garde-corps

Si cette avancée est une construction durable, sa longueur doit être calculée en fonction de l’angle du soleil au zénith, en été.

L’objectif est que le soleil d’hiver puisse rentrer chez vous (car c’est du chauffage gratuit)… mais pas celui d’été !

Option N°4 : Les arbres

Plus globalement, végétaliser votre terrain et particulièrement votre terrasse sud est LA bonne idée.

Durable, économique, esthétique… et probablement la plus efficace, lorsqu’on sait qu’un arbre mature peut évaporer jusqu’à 450 litres d’eau par jour !

Optez idéalement pour une végétation caduque, c’est à dire qui perd ses feuilles en hiver. Ainsi, vous aurez :

  • du soleil en hiver (= chauffage gratuit),
  • de l’ombre et de la fraîcheur en été.

A l’inverse, évitez la mono-culture de type pelouse (surtout qu’elle sera cramée et peu esthétique… et qu’elle ne produit pas de nourriture, mais c’est un autre sujet !) ou pire encore le minéral (graviers, galets et cie) qui sont des parfaits collecteurs (et diffuseurs) de chaleur !

C’est valable également pour les balcons et appartements : végétalisez les au maximum. Cela va créer une zone ombragée et naturellement plus fraîche et humide.

Si le sol est en béton, peignez le en blanc ou recouvrez-le (palette, caillebotis bois, etc.)

Comment s’isoler de la chaleur ambiante ?

Maintenant qu’on s’est protégé du rayonnement solaire direct, il nous faut nous protéger de l’air chaud et lourd d’une période caniculaire… et le tenir éloigné de nos intérieurs.

Pour cela, il n’y a qu’une seule option : isoler son logement.

C’est un réflexe assez évident lorsqu’on parle d’isoler son logement du froid, mais cela est également indispensable lorsqu’on souhaite isoler son logement du chaud.

La différence ici va résider dans le choix des matériaux d’isolation.

L’importance du déphasage

On privilégiera au maximum des matériaux à très fort coefficient de déphasage.

Le déphasage, c’est la durée que met la chaleur (ou le froid) pour passer au travers d’une paroi.

Si votre isolation est en matériau léger, comme de la laine de verre, on estime le temps de déphasage autour de 4 heures : donc le pic de chaleur de 14h se ressentira pleinement à partir de 18h dans votre logement… alors que l’air est encore chaud dehors, ce qui provoque un double effet kiss-pas-cool.

A l’inverse, si votre isolation est en matériau à fort coefficient de déphasage (comme la laine de bois par exemple), le temps pour que la chaleur rentre dans votre habitation est de 10 à 14h : donc, le pic de chaleur de 14h se ressentira dans votre habitation à partir de minuit. Vous aurez donc déjà eu le temps d’aérer avec l’air (plus) frais de la nuit.

Bref, que ça soit pour votre confort en été et votre confort (et vos économies) en hiver : l’isolation est LA clé.

Oui !… Mais « isoler un logement, ça a un coût »

Pire que cela, si vous êtes locataire ou que vous vivez en appartement, isoler est parfois tout simplement impossible.

Si votre situation le permet (maison, propriétaire, etc.), alors le principal frein est en effet financier.

Donc :

  • soit vous êtes dans le cadre d’une nouvelle construction ou d’une rénovation complète, et dans ce cas je ne saurai que TROP vous recommander de prévoir le budget indispensable à une bonne isolation (idéalement au dessus des normes conseillées)…
  • soit vous vivez déjà dans votre logement, et je vous conseille alors d’isoler votre logement au fur et à mesure, en fonction de vos capacités financières.

Car oui, isoler a un coût.

Mais c’est un coût à un moment donné et vous bénéficierez ensuite d’économies sur la durée.

A l’inverse, chauffer votre maison en hiver et la refroidir en été a également un coût. Mais cette fois, c’est un coût récurrent.

Or, l’énergie étant une denrée qui va se faire de plus en plus rare, contrairement aux canicules, et qui va donc coûter de plus en plus cher, vous allez clairement être plus gagnant en terme économique et de résilience à privilégier l’option 1 à l’option 2.

Par ailleurs, dans le cadre de rénovation, il existe de nombreuses techniques pour limiter les frais… en commençant par le faire vous-même (ça n’est souvent pas si compliqué que cela !).

Pour vous donner un seul exemple, j’ai isolé moi-même (sans compétence technique) 65m² de toiture avec 25cm de laine de bois pour un coût total d’environ 2200€, soit 35€/m².

Ce tarif comprend la laine, le pare-vapeur, le bois, etc.

Priorisez l’isolation de votre logement

Qu’elle que soit votre situation, priorisez votre isolation !

Commencez par la toiture, puis les murs et enfin seulement les fenêtres.

Dans tous les cas, si vous le pouvez, privilégiez l’isolation par l’extérieur (ITE) à l’isolation par l’intérieur (ITI).

Voici pour rappel les principales sources de pertes d’isolation dans un logement (c’est également valable pour protéger son maison de la chaleur d’une canicule) :

Comment protéger sa maison de la chaleur / canicule et la rafraichir ?

Et les normes ?

Je l’ai rapidement évoqué plus haut : il existe en France des normes d’isolation.

Au moment où j’écris cet article, il s’agit de la RT2020 (anciennement, on a eu la RT2012 et encore avant la RT2005).

Cette norme oblige les nouvelles constructions à être suffisamment isolées pour que la température intérieure ne puisse pas dépasser les 26 à 28°C, même en pleine canicule.

Elle s’applique sur les maisons (logements individuels) et les appartements (logements collectifs).

C’est une bonne initiative, même s’il y a énormément à redire sur les méthodes de calculs qui privilégient entre autre la production d’énergie (panneaux solaires, chauffe-eau thermodynamique, etc.) à l’économie réelle d’énergie (isolation).

Également, il y a eu une loi récente pour obliger les bailleurs privés et sociaux à rénover leurs biens en location s’ils sont classés F ou G en performance énergétique.

Comment refroidir son habitation ?

Imaginons que nous avons affaire à une canicule particulièrement forte ou que vous lisiez cet article de manière tardive.

Vous avez chaud MAINTENANT et vous souhaitez refroidir votre habitation MAINTENANT.

Comment faire ?

Option 1 : La ventilation

Probablement la plus ancienne des solutions… mais aussi la plus importante et la plus résiliente de toutes.

Ven-ti-lez !

Évidemment, faites-le uniquement lorsque la température extérieure est plus basse que la température intérieure ; généralement tôt le matin et la nuit.

Pour ventiler votre logement de la manière la plus efficace possible, ouvrez deux ouvertures opposées (c’est à dire Nord-Sud ou Est-Ouest) et dans l’idéal de deux hauteurs différentes (une basse et une en hauteur).

C’est d’ailleurs une donnée importante lorsque vous construisez, rénovez ou choisissez une location : que votre futur logement soit « traversant ».

Une technique qui nous vient également du Maghreb : Au moment d’aérer la maison, tôt le matin, vous pouvez passer la serpillière avec de l’eau froide.

Mouillez et arrosez également devant vos ouvertures : portes, fenêtres et même la végétation !

Toujours afin de maximiser les effets bénéfiques de la ventilation, vous pouvez installer des voilages devant vos fenêtres ouvertes et les asperger avec de l’eau glacée (utilisez un spray).

Évidemment, dès qu’il recommence à faire chaud, vous devez fermer vos fenêtres… exception faite d’une ouverture à l’étage.

Ainsi, l’air chaud, qui monte naturellement, pourra « s’échapper » de votre logement.

Option 2 : La climatisation

La solution moderne, qui est aussi la plus efficace de toutes.

Mais c’est aussi une solution peu économique, peu résiliente et clairement polluante.

On estime l’impact des climatiseurs à 5% du volume total des rejets de CO² du secteur du bâtiment.

Pour autant, cette option peut être envisagée si vous avez des personnes à risque chez vous : nouveaux nés et/ou personnes âgées.

Dans l’idéal, réglez la température au maximum à 7 degrés de moins que la température extérieure. Donc, si il fait 35 degrés, réglez là à 28°C.

Ça vous évitera également de tomber malade !

Comment protéger sa maison de la chaleur / canicule et la rafraichir ?

Option 3 : La PAC réversible

La PAC (pompe à chaleur) réversible est, comme son nom l’indique, un chauffage en hiver et une climatisation en été.

C’est plus cher et moins efficace qu’un climatiseur… mais c’est polyvalent, utile toute l’année et plus écologique.

Option 4 : Le ventilateur

L’ancêtre de la climatisation, qu’on retrouve encore dans les hôtels à faible budget dans les pays tropicaux…

Le principe est simple : une hélice qui tourne et qui créé un courant d’air.

Son principal problème, s’il est installé au plafond, c’est qu’il va principalement brasser de l’air chaud.

S’il est portable, alors deux solutions s’offrent à vous :

  • placer une bouteille d’eau gelée ou un linge humide derrière le ventilateur (ou acheter un ventilateur équipé d’un bac à glaçon),
  • le soir venu, placer le ventilateur sur le rebord de la fenêtre, orienté vers l’extérieur. Ouvrez également une autre fenêtre et vous allez ainsi créer un « extra courant d’air » : l’air frais de l’extérieur viendra remplacer l’air chaud expulsé dehors par votre ventilo.

    Bonus : vous pouvez également suspendre, derrière le ventilateur, un linge en coton (par exemple sur un cintre) que vous aurez pris soin de laisser tremper dans une bassine avec des glaçons.

Note : le draps humide, on évite de se le mettre sur la tronche… quoi que ça doit également fonctionner…

Comment protéger sa maison de la chaleur / canicule et la rafraichir ?

Option 5 : le puits climatique

Il s’agit en fait d’une climatisation naturelle et réversible.

Autrement dit, il fait clim’ l’été et chauffage l’hiver.

On l’appelle également puits provençal ou puits canadien.

Le principe est simple :

  • en été, l’air chaud extérieur est insufflé dans un long conduit, enterré entre un et six mètres de profondeur, pour finalement déboucher frais dans l’habitat.
  • en hiver, l’air froid (cette fois) extérieur est (toujours) insufflé dans le même conduit, pour finalement déboucher pré-chauffé (10-15°C) dans l’habitat.

Le secret ?

L’air (chaud ou froid) échange ses calories ou frigories avec celles de la terre (à température constante), dans le conduit… qui peut tout de même faire entre 30 et 60 mètres de long.

Bref, cette option n’est valable que si vous avez la possibilité de creuser d’immenses et profondes tranchées dans votre terrain et que vous avez un peu de budget.

Quelles sont les habitations les plus adaptées à la canicule ?

Pour conclure cet article, je souhaitais simplement saluer le bon sens de nos ancêtres lorsqu’ils ont construit des maisons adaptées aux rudes conditions météorologiques locales (le chaud et le froid).

Ainsi, avant l’ère industrielle et la construction uniformisée des maisons modernes, les habitations de chaque région et chaque pays avait des caractéristiques précises.

Je vous conseille donc, pour ce qui concerne la protection de votre logement contre les chaleurs et les canicules, de regarder ce qu’il se fait du côté des pays plus au sud du nôtre : Espagne, Maghreb, Italie, Grèce, etc.

Plus proche de nous, on peut ainsi mentionner :

  • les maisons en pierre, qui ont une très forte inertie et qui proposent donc beaucoup de fraîcheur en été,
  • les maisons troglodytes, qui profitent de l’inertie de la terre été comme hiver,
  • les maisons en terre crue, qui présentent de très grandes capacités thermorégulantes,
  • etc.

Et vous, quelles sont vos solutions ?

Si vous avez d’autres conseils, astuces et recommandations… on en parle en commentaire !

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Filtre à eau Berkefeld

Un des meilleurs filtres à eau à gravité du marché. Purifie votre eau des sédiments, bactéries, parasites, kystes, odeurs, produits chimiques, dérivés chlorés ou encore métaux lourds.

Sac à dos Urban 22L - TT

Nouveauté chez Tasmanian Tiger : Un sac au look totalement urbain. Vous bénéficiez ainsi de la qualité et des avantages du sac militaire (modulaire, système MOLLE, etc.) et du low profile !

Rations de survie

Trois chiffres pour ce biscuit de survie Convar-7 : 125 grammes / 614 kcal / se conserve 20 ans. En bonus, c'est bon et multi-vitaminé !

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée