Comment renforcer la sécurité de son domicile contre les effractions et les voleurs ?

de Sven
Publié le : Dernière mise à jour le

Toute personne qui a déjà eu la mauvaise expérience de voir son domicile cambriolé SAIT à quel point c’est dérangeant, pour ne pas dire insupportable, de savoir que quelqu’un a fouillé dans nos affaires et volé nos biens, souvent précieux et parfois personnels.

En général, la police scientifique arrive quelques heures après votre appel de signalement et réalise différents relevés d’empreintes…

… et malheureusement, en général, ça ne donnera pas grand chose, car les voleurs auront pris le soin de porter des gants et/ou ne seront pas fichés.

Autrement dit, comme tout bon prepper, je vous conseille plutôt d’anticiper ce risque et de renforcer votre domicile contre les cambriolages et effractions en tout genre !

Quel est le risque d’avoir son domicile cambriolé ?

Un risque en hausse

On estime qu’il y a eu en 2022 en France plus de 260 000 cambriolages par an, soit plus de 700 par jours.

C’est en hausse, puisque les chiffres étaient d’un peu plus de 220 000 en 2019. Et chiffre surprenant, on considère que seuls 50% des cambriolages ou tentatives d’effractions sont déclarés !

Sans faire le Nostradamus, il semble évident que c’est une tendance qui va s’amplifier dans les prochaines années…

Note : Plus de 15 000 domiciles se sont fait cambrioler deux fois dans la même année.

Un risque inégal en fonction de là où vous habitez !

Comme toujours, le risque n’est pas uniforme sur le territoire français et on constate de fortes disparités en fonction des régions :

Région Taux pour 1 000 habitants/logements en 2021
Guadeloupe 4,1
Martinique 2,9
Guyane 12,1
La Réunion 2,2
Mayotte 5,8
Île-de-France 6,9
Centre-Val de Loire 4,3
Bourgogne-Franche-Comté 3,5
Normandie 3,2
Hauts-de-France 5,5
Grand-Est 3,5
Pays-de-la-Loire 4,9
Bretagne 3
Nouvelle-Aquitaine 5,1
Occitanie 5,2
Auvergne-Rhône-Alpes 6,1
Provence-Alpes-Côte d’Azur 7,3
Corse 1,3
Paris et petite-couronne 7,1
France entière 5,2

Source : Ministère de l’Intérieur.

On voit donc qu’on a beaucoup plus de risque de se faire cambrioler si on vit en Guyane, en Provence-Alpes-Côte d’Azur ou en Île de France… que si on vit en Corse, en Bretagne ou à la Réunion.

Mais même là, cette donnée est trop brute et globale pour représenter réellement VOTRE risque.

Cette probabilité varie en fonction de très nombreux critères, dont voici une rapide liste non exhaustive :

  1. l’emplacement de votre maison : si elle est isolée ou située à la lisière des villes et villages, elle est plus à risque.
  2. la sécurité physique de votre maison : portes et fenêtres, grilles, murets, haies… Tout cela a un impact réel.
  3. l’éclairage : qu’il soit public ou privé, automatique ou manuel…. Quand on commet un crime, on préfère rester dans l’ombre.
  4. la distance avec le voisinage : avoir une commère dans le quartier n’a jamais été aussi utile que pour surveiller votre domicile durant votre absence !
  5. la présence d’objets de valeur : à l’extérieur et à l’intérieur de la maison, cela attire… Surtout si c’est visible.
  6. les systèmes de sécurité : alarmes, détecteurs de présence, détecteurs d’ouverture, vidéo et télésurveillance…
  7. les animaux domestiques : un berger allemand qui hurle et grogne à la mort à l’entrée de cambrioleurs, ça réveille !
  8. Votre sexe et statut matrimonial… Une femme célibataire avec enfants aura plus de risque de se faire cambrioler qu’un homme célibataire ; et un couple sans enfant aura le moins de probabilité de se faire cambrioler.
  9. Votre catégorie socio-professionnelle : les 25 % de Français aux revenus les plus élevés ont 35 % de malchance de plus d’être victimes de cambriolage que les 50 % de Français les moins riches

Comment sécuriser sa maison ou son appartement, afin de diminuer les risques de vols ?

En introduction à ce chapitre, je tiens à vous rappeler que RIEN n’est efficace à 100% et que RIEN ne vous permet de ramener le risque de vous faire cambrioler à zéro…

Mais, oui : sécuriser votre domicile permet de réduire fortement le risque de VOUS faire cambrioler.

Autrement dit, le cambriolage aura bien lieu, mais pas chez vous : on n’arrête pas un cambriolage, on le déplace chez le voisin...

Maintenant, voyons comment faire !

1. Soyez prudents

Une première évidence, mais de très nombreux cambriolages sont dus à une fenêtre ou une porte d’entrée entre-ouverte ou mal fermée qu’on a oublié !

Et n’imaginez pas que les cambriolages n’ont lieu que lorsque vous êtes en dehors de votre domicile…

J’ai des anecdotes de personnes qui sont tombées nez à nez dans leur salon avec un duo de malfrats, alors qu’ils se réveillaient de la sieste ou qu’ils sortaient de l’atelier !

D’un point de vue purement statistique, on estime que 43 % des tentatives de cambriolages et que 54 % des vols sans effraction ont lieu alors que les résidents sont présents à leur domicile (chiffres INSEE et ONDRP – Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale).

La prudence, c’est 7J/7 et H24, qu’on soit à son domicile ou en vadrouille.

  • Si vous devez laisser des fenêtres ouvertes, par exemple pour aérer le domicile, privilégiez celles de l’étage ou celles qui ont des barreaux.
  • Gardez votre porte d’entrée fermée, la clé engagée… Et ça marche aussi pour les portes de service et de garage.
  • Soyez attentif aux personnes qui rôdent dans votre quartier et signalez toute activité suspecte à la police.
  • Ne laissez pas de clés cachées à l’extérieur de votre maison ou appartement… Ou alors soyez très (très) ingénieux sur le système de cache.
  • Informez vos amis ou voisins de vos vacances, pour surveiller votre maison pendant votre absence. Plus généralement, organisez-vous avec le voisinage.
  • Ne laissez pas rentrer chez vous n’importe qui : 8% des cambriolages sont liés à des personnes se faisant passer pour des représentants commerciaux, des agents EDF, des artisans… Voire des policiers !
  • Ne laissez pas trainer d’échelles à l’extérieur, de même que vos outils ou équipements de jardinages : ne donnez pas de moyens supplémentaires à vos cambrioleurs !
  • Installer une chaînette et/ou un œil de bœuf (judas) sur votre porte d’entrée.
  • Durant votre absence, baissez les volets de vos fenêtres au rez-de-chaussée. Technique à double tranchant : ça indique votre absence… Mais ça rend plus difficile l’intrusion (Bon à savoir : si vous vous faites cambrioler lors d’une absence de plus de 24h et que vous laissez vos volets ouverts, votre assurance ne vous couvrira pas !)

2. Soyez discrets

On parle fréquemment du concept de l’homme gris sur ce site… et bien inventons dès à présent le concept du domicile gris !

Autrement dit, une maison (ou un appartement) qui n’attire pas l’œil et qui se fond dans son environnement.

Tout ce qui sort de l’ordinaire attire le regard, y compris celui des personnes mal intentionnées : ça peut être une décoration, un intérieur cossu ou des objets de valeurs (hi-fi, informatique, bijoux, …) aperçus par la fenêtre, des meubles de jardin, une voiture rutilante…

  • Évitez de laisser des objets de valeur à l’extérieur de votre maison ou appartement (je connais des personnes qui se sont fait volé leurs meubles de jardin… Deux fois !)
  • Faites attention à ce que l’on peut voir dans votre domicile à partir de la rue, au travers d’une fenêtre ou lorsque vous avez la porte ouverte (pour rentrer les courses, par exemple)
  • Évitez de détonner d’une quelconque manière avec votre environnement et votre quartier, ou uniquement si c’est pour paraître un peu moins favorisé….
  • Évitez de dire à des inconnus où vous vivez et ce que vous possédez. Et je dirai même d’éviter de trop parler avec les personnes que vous connaissez et qui ont tendance à « trop parler »…
  • Ne laissez pas de messages ou de courrier indiquant que votre maison ou appartement est inoccupé… Et ça vaut également pour les réseaux sociaux !

3. Soyez dissuasifs

On l’a dit : un voleur volera quoi qu’il arrive.

La question est « qui va-t-il voler ? »

En général, un malfrat recherchera toujours, comme tout le monde, le meilleur ratio gain / risque-difficulté. Le plus gros gain possible avec le moins de risque et le moins de difficulté possible.

Plus vous diminuez le sentiment de gain potentiel (cf. chapitre précédent) et plus vous augmentez la difficulté, et moins vous aurez de risque que ça tombe sur votre domicile.

Vous devez donc augmenter le risque (ou le sentiment de risque) et la difficulté…

  • Installez des portes et des fenêtres solides et bien verrouillées pour empêcher les intrusions. Les principales faiblesses d’une maison sont les baies vitrées : ajoutez des verrous complémentaires ou, méthode low cost, mettez une cale pour en éviter l’ouverture. Pensez également aux barreaux sur les fenêtres les plus risquées (à l’abri des regards, en rez-de-chaussée).
  • Utilisez des dispositifs de sécurité tels que des alarmes et des caméras de surveillance pour dissuader les voleurs et vous avertir en cas d’intrusion. Mais faites attention aux fils apparents (ça se coupe facilement) et aux brouilleurs wifi.
  • Installez un système d’éclairage extérieur qui s’allume automatiquement, type détecteur de mouvements.
  • Entretenez votre propriété et coupez les branches d’arbres et les buissons qui pourraient offrir des cachettes aux voleurs ou masquer la vue à partir de la rue (et augmenter ainsi le risque pour le voleur de se voir déranger par un passant).
  • Installez des stickers d’alarmes sur vos fenêtres (même si vous n’avez pas d’alarme, d’ailleurs…) ou des panneaux « souriez, vous êtes filmés ». A double tranchant, car une alarme signifie également que vous avez quelque chose à protéger… Donc « augmentation du sentiment de gain potentiel ».
  • Lorsque vous êtes absents, donnez l’impression qu’il y a quelqu’un à la maison : devant la porte d’entrée, laissez une paire de chaussure taille 49… Ca laisse supposer qu’il y a du monde et que c’est un beau bébé. Sinon, il y a également les méthodes plus classiques : laissez un téléviseur ou des lumières allumés durant votre absence.
  • Si vous êtes dans un environnement à risque, pensez à mettre en place une surveillance de voisinage.
  • Si vous le pouvez, ayez le meilleur système d’alarme au monde : un gros chien, bien dissuasif.

4. Soyez préparés

Même si vous êtes discrets, prudents et dissuasifs, le risque que votre domicile soit « visité » est toujours réel.

Il faut donc vous y préparer.

Pour rappel, la France n’est pas les États-Unis : nous n’avons pas la loi « Stand your ground », que l’on pourrait traduire par « Défendez votre territoire ».

Autrement dit, aux États-Unis, toute intrusion illégale dans un domicile donne droit à l’habitant d’user de tous les moyens de son choix pour le protéger… Et donc de tirer sur le cambrioleur avec une arme à feu, sans notion de « défense proportionnelle au risque » et avec la loi de son côté si il tire le premier, sans attendre de savoir si le cambrioleur représente réellement un risque ou non.

Ça n’est pas le cas en France.

Si vous vous faites cambrioler, et que vous êtes présent au moment de l’effraction, vous devez réagir en cohérence avec la notion de « légitime défense ».

Autrement dit, vous avez le droit de répondre à toute attaque, de manière immédiate et proportionnelle… Mais vous n’avez pas le droit de sur-réagir, ni de poursuivre l’assaillant, ni d’anticiper le risque… Et pour ceux qui se posent la question, il est également interdit de « poser des pièges ».

Il existe tout de même, dans la loi Française, une présomption de légitime défense :

« Est présumé avoir agi en état de légitime défense celui qui accomplit l’acte :
– 1° Pour repousser, de nuit, l’entrée par effraction, violence ou ruse dans un lieu habité ;
– 2° Pour se défendre contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence. »

Article 122-6 du code pénal

Ah !… Et si votre chien mord et blesse un cambrioleur alors qu’il venait de rentrer sur votre propriété, ce dernier peut se retourner contre vous et demander un dédommagement à votre assurance… Douce France…

Bref ! Nous disions : préparez-vous.

  • Rangez vos objets de valeur dans un coffre-fort ou dans un endroit sûr : derrière une plinthe, dans une cache derrière un meuble, etc. Privilégiez également les pièces qui donnent sur la rue ou le voisinage (les voleurs les évitent)… Et évitez les deux pièces les plus fouillées, à savoir la chambre à coucher et la salle de bains.
  • Inventoriez régulièrement vos objets de valeur et plus généralement tout ce qui peut être volé chez vous. Faites des photos de votre intérieur et de ces objets. Gardez vos factures (numérisées sur un cloud sécurisé).
  • Ayez toujours à portée de main un objet de défense : bombe poivre, batte de baseball, une arme d’autodéfense, une alarme de poche… Mais soyez certains de savoir vous en servir.
  • Prévoyez une pièce de sécurité dans votre domicile afin de pouvoir vous y réfugier, avec votre femme et vos enfants. Enfermez-vous et appelez la police.
  • Évitez de faire le héros… Si les cambrioleurs sont nombreux, dangereux ou armés, la meilleure méthode de self-défense reste la fuite.

Et vous, quelles sont vos méthodes ou moyens mis en place pour prévoir et anticiper les risques de cambriolage de votre domicile ?

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Pack 7 Jours - Seau de survie

21 repas lyophilisés (ingrédients 100% naturels) pour 7 jours de survie. Se conserve durant 8 ans. Je l'ai testé en condition réelle et je conseille sans hésiter !

Sac à dos Urban 22L - TT

Nouveauté chez Tasmanian Tiger : Un sac au look totalement urbain. Vous bénéficiez ainsi de la qualité et des avantages du sac militaire (modulaire, système MOLLE, etc.) et du low profile !

Kit de survie

Un vrai kit qualitatif avec des composants de grandes marques : Lifestraw, Convar-7, Opinel, Medisafe... Pensé POUR et PAR des survivalistes.

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée