Les 10 premières étapes vers l’autonomie [GUIDE + LISTE]

de Sven
Publié le : Dernière mise à jour le
L'indépendance en 10 étapes

Sur le chemin de l’autonomie, il y a de très nombreuses nouvelles habitudes à adopter, d’anciennes habitudes à oublier et tellement d’habitudes quotidiennes à changer…

En bref, cela ne se fait pas en un jour.

D’ailleurs, on parle souvent de « tendre vers l’autonomie » et non « d’être à 100% autonome », car c’est un objectif très compliqué.

Mais NoPanic !… On est là pour vous y aider.

Voici donc dix premières étapes, accessibles et actionnables rapidement, pour commencer à se libérer (« délivrer, je ne mentirai plus jamais… ») et à tendre vers plus d’autonomie au quotidien.

1 – Faites un potager

Qu’on soit en ville ou à la campagne, qu’on ait la main verte (il faut consulter) ou les deux pieds dans le même sabot, faire pousser des plantes, des fruits et des légumes est à la portée de tous.

Si un ado pré-pubère arrive à faire pousser de la beuh dans un placard, vous devez être capable de faire sortir de terre dix radis.

D’ailleurs, c’est pas comme si on ne vous avait pas aidé avec notre article sur les bases du potager et nos conseils sur les plantes qui poussent plus vite que Jeannie Longo sur son vélo…

Faire un potager, c’est :

  • Manger ses propres cultures
  • Acquérir un savoir-faire
  • Faire des économies

2 – Faites-vous à manger

Se faire à manger, ça parait évident.

Mais on sait bien qu’on cède tous à la tentation du tout prêt, du Picard, du kebab, du sushi ou du Uber Eat…

Pourtant, le fait de cuisiner est incontestablement bénéfique pour la santé (à condition de bien gérer la provenance de vos produits).

Faire des provisions et gérer un budget alimentation vous fera faire des économies que vous pourrez investir dans autre chose qu’un jambon-beurre sans beurre à 7€.

Acheter en quantité permet aussi de gérer les restes et les déchets. Il est aussi possible de s’orienter vers le zéro déchet.

On vous aiguille sur NoPanic en parlant d’autonomie alimentaire, de méthodes de stockages et conservation et grâce au à nos outils de calculs.

Faire à manger, c’est :

  • Contrôler ce qu’on ingurgite (provenance, qualité, nutrition, etc.)
  • Acquérir un savoir-faire
  • Prendre son temps

3 – Limitez les déchets

Limiter sa quantité de déchets (et donc favoriser des intrants sans emballages et réduire les non-utilisés de ses propres productions) semble être évidemment du bon sens, lorsqu’on réfléchit en terme d’autonomie

Par exemple, faites attention aux emballages dont on peut facilement se dispenser : le sopalin, les lingettes ménagères, les portions individuelles, les assiettes, les couverts et verre en carton, les serviettes en papier…

Optez pour une solution durable : l’habitude sera prise lorsque tout ça vaudra la peau du cul ou ne sera simplement plus disponible.

Limiter les déchets, c’est :

  • Faire du bien à son porte-monnaie
  • Faire du bien à l’environnement
  • Se creuser la tête

4 – Utilisez des produits ménagers simples

Nous sommes des fils de pub : on nous vend du « plus blanc que blanc », « du 99,9999% de bactéries en moins », du plus puissant, du plus désherbant…

Et toutes ces merdes, on les mange et on les boit… on se rend malade et on continue.

C’est le cercle vicieux du toujours plus propre.

Pour casser le cycle, intéressez-vous au savon noir, au vinaigre, au citron et au bicarbonate de soude : vous oublierez toutes ces merdes qui coûtent cher pour pas grand-chose…

Plus d’infos ? Voici 72 recettes de produits d’entretien DIY et écologiques !

Changer de produits ménager, c’est:

  • Faire du bien à son porte-monnaie
  • Faire du bien à l’environnement
  • revenir à des solutions anciennes efficaces

5 – Réduisez, réutilisez et recyclez

On arrive au milieu de ce top et on aborde une évidence : Pour être autonome, il faut moins consommer.

Pour moins consommer, il faut savoir reconnaitre l’indispensable du futile.

Soyez malins et faite de la récup, stockez et réfléchissez avant de jeter.

Organisez tout pour retrouver cette petite vis que vous avez gardé il y a deux ans et qui va devenir indispensable dans la réparation de tel ou tel objet.

Réparez cet objet au lieu de le jeter… Recyclez ce vieux truc en un machin super utile !

Utilisez votre cerveau et vos mains, c’est gratuit.

Le recyclage, c’est :

  • Faire du bien à son porte-monnaie
  • Faire du bien à l’environnement
  • Acquérir un savoir-faire

6 – Faites vous-même (DIY : Do It Yourself)

Le DIY, c’est le bien…

Compter uniquement sur soi, ses mains et sa tête, c’est la définition même de l’autonomie.

Comprendre, apprendre et faire, est indispensable pour gagner en indépendance.

Qu’on parle de construction, de bricolage, de couture, d’agriculture, de cuisine, d’aménagement… la satisfaction de faire quelque chose de ses 10 doigts (et de sa tête) est largement supérieure à la satisfaction d’acheter.

Fabriquer, c’est aussi perpétuer des compétences qui ont tendance à disparaitre au profit du commerce.

Le DIY, c’est:

  • Acquérir un savoir-faire
  • Fabriquer sur mesures ce dont on a réellement besoin
  • Avoir la satisfaction d’avoir créé

7 – Recueillez l’eau de pluie

En ville, en appartement, c’est compliqué (quoi que, avec une terrasse)… mais lorsqu’on a une maison, c’est possible et simple de récupérer de l’eau de pluie.

Une fois l’investissement premier effectué (collecteur, réservoir), le reste est gratuit : l’eau tombe du ciel et vous l’utilisez comme bon vous semble !

Attention ! C’est quand même soumis à réglementation… Bah oui, vous croyez quoi ? On est en France !…

En savoir plus ? Voici nos conseils pour récupérer et utiliser l’eau de pluie.

Recueillir de l’eau de pluie, c’est :

  • Gratuit
  • Utile, voir indispensable pour le potager et plus encore
  • Simple à mettre en place

8 – Rencontrez du monde, vos voisins…

C’est simple, c’est gratuit, ça n’engage à rien et ça fait du bien !

Connaitre ses voisins et son entourage, c’est créer un réseau d’entraide, une complicité pour des projets communs (le potager par exemple)

Et oui, les relations humaines ça compte dans l’autonomie !

Privilégiez les services gratuits, l’entraide et le troc…

Avoir un réseau, c’est :

  • Avoir du monde sur qui compter en cas de coup dur
  • Aider les autres
  • Apprendre, et partager des expériences

9 – Faites des économies

On touche ici au confort et aux mauvaises habitudes…

Acquérir de l’autonomie passe aussi par des concessions.

Apprenez à économiser les ressources : mettez vos appareils en veille, économisez l’eau, le chauffage…

Limitez l’usage de certains produits ou remplacez-les par des produits plus intéressant et plus économique (le savon d’Alep à la place du gel douche, par exemple).

Toutes ses économies peuvent être investies dans du matériel qui augmente votre autonomie et vous habituent à vivre modestement, sans excès.

Être économe, c’est :

  • Avoir conscience des choses essentielles
  • Investir dans plus d’autonomie
  • faire durer vos ressources

10 – Investissez intelligemment

Réfléchir avant d’acheter : ne pas céder au chantage publicitaire, à la mode, aux faux besoins…

Ne pas croire tout ce qu’on vous dit sur le dernier Mora ou le nouveau sac 5.11.

Choisir les bonnes choses suivant VOS besoins c’est aussi savoir miser sur le bon cheval.

Il faut parfois mettre le prix si c’est justifié

Par exemple, je n’achète plus d’outils bon marché qui cassent à la deuxième utilisation.

Investir intelligemment, c’est:

  • Pouvoir compter sur son matériel le jour J
  • Être plus efficace
  • Avoir du matériel durable

En conclusion ?

Ces dix étapes vers l’autonomie sont accessibles à tous.

Être autonome c’est avant tout être passionné, mais raisonnable.

Plus vous avancerez dans l’autonomie plus vous vous rendrez compte que les nombreuses choses futiles qui nous entourent ne nous rendent pas plus heureux, mais simplement plus dépendant.

A vous de jouer !

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Biscuits d'urgence - Convar

Cette ration d'urgence, sous format de biscuit de haute valeur énergétique, peut se conserver jusqu'à 20 ans ! Idéal pour votre BOB, EDV, EDC, etc.

Sursac Bivvi Bag

Juste parfait, ce sursac de couchage Snugpak est étanche, léger (270g avec sac de rangement) et respirant (tissu Paratex Dry).

Paracorde 550 Type III

Disponible en noire, mais également en plusieurs autres couleurs, cette paracorde de 4mm peut supporter jusqu'à 250 kilos !

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée