Que faire au Potager et au Verger au mois de Janvier ? (Guide)

de Sven

Je vous l’accorde, janvier est un mois qui se vit au ralenti.

Pourtant, les bonnes résolutions prises au Nouvel An nous poussent à délaisser la cheminée pour réinvestir le potager et le verger !

Vous pouvez aussi en profiter pour bricoler, ranger, trier, nettoyer… pour mieux anticiper le printemps.

Quant à nos animaux, ils ont besoin de quelques soins pour finir l’hiver au mieux…

Quels travaux en janvier au potager ?

Bon, c’est vrai qu’en janvier, il fait froid, il gèle souvent, il neige même parfois…

Le potager est (presque) vide, les arbres fruitiers sont en dormance (comme vous ?) et les jours commencent tout juste à rallonger.

Pour autant, on peut commencer à s’activer un peu.

Quelles graines semer en janvier ?

Que ce soit sous abri ou en pleine terre, dans la plupart des régions, il est trop tôt pour semer car la terre est encore détrempée et pas suffisamment réchauffée.

Seuls les jardiniers du pourtour méditerranéen se lanceront, à la fin du mois, dans le semis de la laitue et de la batavia, de radis à forcer, des carottes hâtives, des épinards et du cresson.

Pour les autres, comme pour le mois de Décembre, on continue d’anticiper ses plantations et on fait le plein de graines en prévision…

Quels légumes planter en janvier ?

On reste dans le sud où la plantation du trio ail, échalote, oignon est possible à condition que le sol soit bien ressuyé.

Vous pouvez aussi commencer à enterrer les griffes d’asperges et d’artichauts ou, au moins, préparer les tranchées.

Quels légumes se récoltent en janvier ?

  • les topinambours
  • les poireaux (mis en jauge ou protégés de feuilles et de paille)
  • les derniers panais
  • les choux de Bruxelles et les choux pommés (encore meilleurs après les gelées)
  • les chicorées frisées et les endives
  • les céleris raves
  • la mâche
  • les salsifis et scorsonères

Si vous habitez dans une région froide, prenez la précaution de protéger vos légumes avec des lits de paille ou de feuilles mortes récoltées en automne.

Que faire en janvier au potager ?

Si le sol n’est pas trop dur, ameublissez-le à la grelinette ou au croc et incorporez légèrement à la terre un peu de compost bien mûr, de la corne broyée ou un fertilisant à base de fumier.

Si vous avez une cheminée, épandez un peu de cendre, riche en potasse.

Pourquoi ne testeriez-vous pas aussi le compostage de surface qui consiste à déposer sur le sol les épluchures de fruits et légumes ou certains déchets ménagers comme le marc de café ?

Et ne vous inquiétez pas, les petites bebêtes du sol vont vite entrer en scène pour aider à la décomposition de ce fertilisant naturel. Dans mon potager, j’évite de le faire car, il jouxte le poulailler. J »ai peur d’attirer quelques rongeurs indésirables.

Vous pouvez commencer à diviser l’oseille.

Profitez aussi de cette période plus calme pour nettoyer, désinfecter et aiguiser vos outils.

Ensuite, vous pouvez retourner près de la cheminée pour inventorier et trier vos sachets de graines potagères, et surtout faire votre plan de potager et planifier les futurs semis et plantations.

C’est un travail de mémoire très utile pour éviter quelques erreurs ou, au contraire, mettre toutes les chances de votre côté.

Ainsi, essayez de planter des légumes gourmands comme les tomates ou les courgettes sur la parcelle occupée par les haricots verts l’an passé, car ils y trouveront des résidus d’azote, captés par les nodosités des légumineuses puis restitués au sol.

Et si on bricolait pour le potager ?

Dépêchez-vous de fabriquer et d’installer vos nichoirs pour les petits oiseaux du ciel qui seront de fiers alliés (et ailés) pour éliminer larves et insectes indésirables.

En ce mois de janvier, j’ai récupéré quelques planches de bois et une vieille fenêtre pour fabriquer un châssis.

Quelques vis, deux charnières, une ou deux poignées, un liteau pour caler le couvercle en verre et le tour est joué. Dès février ou mars suivant l’évolution des températures, je commencerai à semer radis, salades et roquette.

Et si ce n’est pas déjà fait, installez un récupérateur d’eau de pluie.

Il en existe une multitude de modèles, extérieurs, intérieurs ou enterrés, mais le plus simple suffit pour arroser le potager. Il s’installe facilement sous une gouttière. Bien sûr, le choix de la cuve se fait par rapport au budget, à l’esthétique et à la place dans votre potager mais ne la choisissez pas trop petite pour tenir une saison.

Une capacité d’au moins 500 litres est conseillée au risque de la voir déborder très vite. Et de gaspiller une eau qui pourrait être utile en été. La mienne, reliée au toit du poulailler, offre une capacité de 1000 litres, et, en janvier, elle est pratiquement pleine.

Si vous avez des clôtures, pensez à faire régulièrement en le tour et à vous assurer que tout est en bon état (particulièrement après les tempêtes).

Oh, et pourquoi pas en profiter pour faire un gratte-gratte pour vos moutons ? Un tapis bien rêche

Que faire au verger en janvier ?

Aiguisez vos sécateurs, serpettes et scies couteaux et préparez votre bêche, il y a un peu de boulot au verger !

D’abord, il est encore temps de planter les arbres fruitiers (évidemment si le sol n’est pas gelé!) mais vous allez surtout vous occuper de ceux en place.

Janvier est la période idéale pour éliminer les branches mortes et les fruits momifiés restés sur les rameaux. Vous pouvez aussi commencer les tailles de formation et de fructification, toujours en période hors gel.

Enfin n’hésitez pas à bêcher autour du tronc et apporter une bonne couche de compost ou une fumure décomposée.

C’est aussi le moment de passer du blanc arboricole sur vos arbres fruitiers.

Ce badigeon à base de chaux, totalement naturel, permet de prévenir les maladies cryptogamiques ou les attaques d’insectes.

Prenez aussi un peu de temps pour bouturer vos framboisiers, groseilliers, myrtilliers et cassissiers.

Enfin, pensez à protéger leurs troncs (surtout si vous avez des animaux domestiques ou sauvages), au risque de retrouver vos arbres fruitiers malades au printemps.

Comment s’occuper de nos animaux en janvier ?

A la ruche…

Si vous possédez quelques ruches, janvier est un mois de relâche pour vous comme pour vos abeilles qui hivernent.

Leur activité consiste juste à protéger la reine (et à se protéger) du froid.

Au poulailler…

Vos poules devraient aussi passer l’hiver sans encombre : le froid ne les effraie pas.

En revanche, elles craignent énormément l’humidité et les courants d’air.

Si ce n’est déjà fait, pensez à calfeutrer le poulailler (tout en le laissant ouvert la journée pour faire circuler l’air) et à leur fournir une bonne litière de paille.

En hiver, mes poules ont droit à une alimentation plus riche en protéines, minéraux et vitamines.

Au menu des insectes déshydratés ou du maïs concassé. Et je leur prépare aussi des pâtées ou soupes tièdes avec épluchures de légumes cuites, féculents et légumineuses.

Enfin, je les lâche dans le potager (en ayant pris soin de protéger les quelques légumes en place avec des filets de protection ou des grillages) et elles se font un plaisir de gratter la terre avec constance et efficacité à la recherche des larves et insectes enfouis dans le sol, tels que les les larves de hanneton qui pullulent chez moi.

Du côté des moutons…

L’herbe est tondue et rase… ça manque de nourriture !

D’autant qu’il est probable que vos brebis mangent pour deux (ou trois) si vous avez un bélier dans votre troupeau.

Assurez-vous qu’ils passent correctement cette période hivernale avec un complément de foin, et pourquoi pas de bouchons de luzerne, riches en protéines, énergie, vitamines et minéraux.

Et la nature, elle nous offre quoi en janvier ?

Si les oiseaux du ciel n’ont pas tout picoré, il est grand temps de récolter les prunelles et les nèfles (non non, ces fruits ne sont pas pourris, ils se mangent simplement blets !) ou encore les cynorrhodons.

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Pack 7 Jours - Seau de survie

21 repas lyophilisés (ingrédients 100% naturels) pour 7 jours de survie. Se conserve durant 8 ans. Je l'ai testé en condition réelle et je conseille sans hésiter !

Sac à dos Urban 22L - TT

Nouveauté chez Tasmanian Tiger : Un sac au look totalement urbain. Vous bénéficiez ainsi de la qualité et des avantages du sac militaire (modulaire, système MOLLE, etc.) et du low profile !

Kit de survie

Un vrai kit qualitatif avec des composants de grandes marques : Lifestraw, Convar-7, Opinel, Medisafe... Pensé POUR et PAR des survivalistes.

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée