Trousse de Secours (Kit) Randonnée : Liste Complète, Guide et Conseils

de Sven
Publié le : Dernière mise à jour le

Que vous décidiez de faire une randonnée à la journée ou un trek de plusieurs jours, du moment où cela se déroule tout ou partie en pleine nature, soyez conscients que votre paisible et agréable petite escapade peut malheureusement, rapidement et inopinément, se transformer en situation critique et d’urgence.

Direct, je cherche à faire peur…

Non, bien sûr !

Personne ne part en pleine nature en s’attendant à se blesser.

Mais les accidents sont toujours possibles.

Ne pas anticiper ce risque, c’est comme rouler sans sa ceinture de sécurité, partant du principe qu’on n’a pas prévu d’avoir d’accident…

Toute activité comporte des risques.

Or, dans la nature, il vous faut un degré supplémentaire de préparation… car vous êtes seuls et il peut être difficile d’obtenir de l’aide.

Avoir les bons équipements et savoir comment les utiliser peut donc réellement faire la différence entre la vie et la mort.

Et sans aller parler de « drame ultime », il est vite arrivé de se couper avec son couteau, de se faire une entorse, de tomber et de se casser une jambe…

Comme tout assurance, on espère ne jamais avoir à les utiliser… mais ne pas les avoir peut vite transformer une situation gérable en fait divers du dimanche.

Bref !…

Ce guide est là pour vous aider à avoir tout ce dont vous avez besoin pour assurer votre sécurité en pleine nature.

Les éléments de sécurité essentiels à ne jamais oublier lors d’une randonnée

J’ai récemment fait un article sur le TOP10 des accessoires réellement utiles pour survivre en pleine nature.

Voici un rapide récap’ :

  • Allumettes étanches / briquet : ça peut sembler évident, mais ayez TOUJOURS avec vous un moyen de faire un feu. Le feu vous aidera à cuisiner, à rester au chaud et à être repéré en cas d’urgence.
  • Appareil de communication : que s’apelerio le « téléphone ». Par contre, en fonction d’où vous allez randonner, sachez que votre téléphone portable peut ne pas capter. Dans ce cas-là, prévoyez un téléphone satellite. Rappel : les numéros d’urgence à retenir : 112 (appel) et 114 (SMS).
  • Couverture de survie : c’est léger, c’est facile à emporter. Parfait abri d’urgence (le mylar réfléchissant reflète la chaleur corporelle de manière très efficace pour prévenir l’hypothermie), elle peut également servir pour se signaler (ça brille !).
  • Couteau / Outil multifonction : j’ai une préférence pour un bon couteau de camp (ou un canif), mais les outils multifonctions sont également très utiles, puisqu’ils incluent couteaux, tournevis, pincettes, limes, scies et même ciseaux… Par contre, c’est généralement plus lourd.
  • Gourde filtrante / filtre de purification d’eau / comprimés : Lorsque vous partez pour un trek de plusieurs jours, il est impossible d’emporter suffisamment d’eau pour boire et cuisiner. Vérifiez votre itinéraire à l’avance pour repérer les ruisseaux, les étangs et autres sources d’eau, mais ne buvez jamais d’eau directement de ces sources, même si elle semble propre. Or, l’eau potable propre est une nécessité de base dont vous ne voulez (vraiment) jamais être privé.
  • Vêtements de pluie / chaud : On part pour la journée, il fait beau, donc pas besoin d’une petite polaire… or, il nous arrive un pépin et on doit rester dormir dehors. Autre scénario ? Il fait beau, vous partez randonner en montagne et il y a un très rapide changement de la météo (non prévu par nos météorologues préférés) avec des pluies d’orage. Vous l’aurez compris : Soyez TOUJOURS prêt à vous protéger des changements de conditions météorologiques. L’exposition à la chaleur, à l’humidité et au froid peut être dangereuse.
  • Carte et boussole / GPS : Entre nous, le GPS ne remplacera jamais une carte topographique de qualité de la zone où vous randonnez. Surtout quand on n’a plus de batterie. Donc, un conseil : apprenez les compétences de base pour vous orienter à l’aide d’une carte et d’une boussole afin de vous assurer de pouvoir trouver votre chemin vers une route ou un abri si nécessaire.

Pour atteindre le top 10, je vous conseille également de la corde (un bracelet de survie ou un porte-clé en paracorde fera très bien le job) et une lampe frontale.

Dernier « petit » équipement totalement indispensable : la trousse de secours !

Quoi mettre dans une trousse de premiers secours pour la randonnée ?

La réponse est toujours la même, pour ce type de question : « ça dépend ! ».

Le contenu de votre trousse de premiers secours dépendra de plusieurs facteurs, tels que :

  • la durée de votre randonnée,
  • le niveau de difficulté,
  • la région géographique
  • vos compétences médicales personnelles.

Mais… histoire de ne pas vous laisser sur votre faim, voici tout de même une liste de base des matériels que vous devriez, selon moi, envisager d’inclure dans votre kit « de base » :

  1. Pansements : Assurez-vous d’inclure des pansements de différentes tailles et formes pour traiter diverses coupures et éraflures. Y compris des pansements ampoules et pansement papillons, utiles pour fermer les plaies profondes et aider à la cicatrisation.
    Conseil : privilégiez les pansements en tissu.
  2. Ruban type Leukotape : Utile non seulement pour prévenir les ampoules, mais aussi pour maintenir les pansements et immobiliser les articulations.
    Conseil : si vous êtes sujet aux ampoules, mettez ce ruban AVANT le début de votre randonnée. Et si vous avez une zone « chaude » qui apparaît, arrêtez-vous et mettez ce ruban avant que ça se transforme en ampoule.
  3. Médicaments antidouleur / anti-inflammatoires : Essentiels pour soulager la douleur et l’inflammation en cas de blessure.
  4. Antihistaminiques : Importants pour traiter les réactions allergiques, notamment celles causées par des piqûres d’insectes ou des plantes.
  5. Compresses stériles : Nécessaires pour protéger les plaies importantes et aider à ralentir les saignements.
  6. Sérum physiologique : Permet de nettoyer les plaies pour prévenir les infections, ou pour se rincer un œil dans lequel on a chopé une merde.
  7. Pince à épiler : Pour retirer les échardes, les épines ou les tiques.
  8. Lingettes antiseptiques : Aident à prévenir les infections en nettoyant soigneusement les plaies.
  9. Sels de réhydratation : Importants pour prévenir la déshydratation lors de longues randonnées ou dans des conditions difficiles.
    Conseil : pensez aussi à du sucre en poudre ou une barre survitaminée. Toujours utile pour donner un coup de boost.
  10. Autre médicaments : Avoir un anti-diarrhée (type Smecta) peut vous éviter de sérieuses déconvenues… ou tout autre type de médicament, en fonction de VOS besoins / craintes spécifiques.

Ensuite, en fonction de la durée et de la dangerosité de votre randonnée, vous pouvez également inclure un bandage triangulaire (en cas de bras cassé), une attelle, un garot (le top étant le SWATTourniquet), un pansement hémostatique (type QuickClot ; ça aide à la coagulation et stoppe les saignements), des gants en vinyle, un ciseau, un tire-venin, des épingles à nourrice, un rouleau de sparadrap…

Quel contenant pour votre kit de premiers secours ?

Le plus important est de garder votre kit bien au sec et de manière bien organisée.

De nombreux accessoires de premiers secours seront inutilisables s’ils sont mouillés… donc, protégez-les des intempéries, des fuites de bouteilles (ou de poche) d’eau et de toutes autres sources d’humidité.

Pour cela, la solution est évidemment le contenant étanche.

Côté organisation : en situation de stress, savoir où est quoi est indispensable.

Triez donc les différents « matériels » de votre kit de secours dans différents sacs en plastique refermables plus petits ; par exemple, en regroupant tous les médicaments dans un sac et tous les pansements dans un autre.

D’ailleurs, pensez à sortir un certain nombre de vos fournitures de leurs emballages d’origine, généralement trop grand et en trop grande quantité.

L’idée est d’avoir une trousse de secours… pas un sac à dos complet !

Par contre, en parlant de sac à dos, en terme d’organisation : pensez-bien à ce que la trousse soit facilement accessible et pas au fond du sac.

L’autre option : acheter un kit déjà tout fait

Vous vous dites sans doute : « c’est la bonne option ! Ça évite de se poser la question de quoi mettre dedans ! »

Oui… mais non.

Les kits et trousses de secours à acheter sont d’excellentes bases, mais il est parfois indispensable de les compléter, une fois encore en fonction d’où vous allez, avez qui vous allez, de vos connaissances, de vos compétences, de votre niveau de forme, de la dangerosité du terrain, etc, etc.

Par contre, faites attention aux produits made in China et/ou très/trop low-cost.

On parle ici d’un élément de sécurité… c’est pas le moment de faire 5€ d’économie !

Donc, privilégiez des trousses de secours de bonne qualité, complètes et adaptées à vos besoins.

La connaissance avant l’équipement : toujours.

On le répète à longueur d’articles sur NoPanic : sans connaissance, le matériel ne sert à rien.

C’est la même chose pour une trousse de secours : Apprenez à utiliser vos fournitures de premiers secours !

C’est également toujours mieux d’avoir quelques compétences de base en premiers secours avant de vous retrouver dans une situation d’urgence.

Une cours type PSC1 (« apprentissage des premiers secours »), est accessible à tous et est une très bonne base (formation faite par les sapeurs-pompiers à destination du grand public).

Envisagez aussi d’emporter un petit guide de poche sur les premiers secours dans votre trousse de premiers secours. Ils y en a en diverses tailles et formats, et même un petit guide de la taille d’une carte de crédit peut être réellement utile lorsque vous en avez le plus besoin.

Le meilleur usage pour une trousse de secours ? Jamais.

Savoir utiliser les accessoires d’une trousse de secours, c’est bien.

Savoir comment ne pas se mettre en situation de danger, afin de ne pas avoir à l’utiliser : c’est mieux.

Lorsque vous êtes en randonnée (mais j’en envie de vous dire : tout le temps, partout), ayez un état d’esprit axé sur la sécurité.

Cela ne signifie pas êtes trop prudent (mais n’est-on jamais « trop prudent » ?) ou ne prendre aucun risque (dois-je préciser la distinction entre « risque utile » et « risque inutile » ?).

Cela signifie simplement que vous comprenez les risques inhérents à la sortie en pleine nature et que vous êtes donc préparé autant que possible pour le pire des scénarios.

Beaucoup de gens se rendent en pleine nature avec un téléphone pas chargé, des chaussures inadaptées, sans trousse de premiers secours, sans connaître l’environnement dans lequel ils s’engagent, sans avoir regardé la météo, etc… pour ensuite appeler à l’aide.

C’est valable en randonnée, mais également à la voile : la SNSM (les sauveteurs en mer) passent leur temps à récupérer des « touristes » qui font des sorties sans être préparés (mentalement, techniquement et matériellement), ni entraînés.

Ne soyez pas ces gens-là.

Au contraire, soyez intelligent et préparez vos sorties.

Par exemple, planifiez votre itinéraire à l’avance pour vous assurer que le niveau de difficulté correspond bien à vos compétences.

Les accidents et les blessures sont plus susceptibles de se produire si vous vous retrouvez dépassé par le terrain.

Une fois votre itinéraire planifié, partagez-le avec une personne qui ne voyage pas avec vous et établissez un plan pour savoir quand et comment vous donnerez de vos nouvelles en cours de route.

Assurez -vous que cette personne sache qui contacter pour obtenir de l’aide si vous ne donnez pas de nouvelles comme prévu.

Enfin, emballez des repas et des fournitures pour le nombre de jours prévus, puis ajoutez-en un supplémentaire au cas où vous seriez retardé (ou ajouter une ration de survie ou deux au fond du sac).

Assurez-vous que tout votre équipement a été testé (que votre trousse de secours est pleine… et qu’il ne manque pas une bricole utilisée lors d’une précédente sortie) et que vos chaussures sont bien rodées.

Comme le dit le vieil adage, « mieux vaut prévenir que guérir ».

On ne sait jamais quand on se retrouvera dans une situation où il faut sauver une vie (y compris la sienne).

Le mot de la fin ? Profitez de la verte… mais en sécurité !

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

1 commentaire

Avatar
Redfish 1 mai 2023 - 17h30

Pleins de bons conseils, utiles en rando (et au quotidien). Top !
🙂

Quelques réflexions sur certains items abordés ou pas:

Smecta / Immodium > A ne pas utiliser suivant le contexte.
Par exemple en cas d’intoxication alimentaire ou par l’eau, où le but est au contraire de pouvoir évacuer le plus rapidement possible.

Alcool > Jamais sur une plaie qui saigne, ça augmente le saignement et retarde la coagulation.

Tourniquet /Garot > À n’utiliser que si formé à son usage (ça peut faire plus de dégâts qu’autre chose si mal utilisé).

Sucre > Utile surtout en cas d’hypoglycémie.

Aspi-venin > Aucune efficacité scientifiquement démontrée.
A oublier donc.

Brulure > Un peu de vaseline peut être utile.

Répondre

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Sac d'évacuation - 1 personne

Pensé pour les situations de crise qui nécessitent une évacuation rapide (ouragan, séisme, inondation...). Sac développé avec les conseils des équipes de Secouristes sans Frontières.

Ration Militaire - 3000 kcal

Ration de combat alimentaire, de l'armée, pensée pour 24h : petit déjeuner, déjeuner, dîner et compléments. Haute valeur énergétique.

Assortiment Lyophilisé

Sélection des 10 meilleurs repas lyophilisés et déshydratés : Real Turmat, Expedition Foods, LyoFood, Adventure Food, Trek'n Eat, Mx3, Travellunch, Voyage, Tent Meals et Firepot.

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée