Pain Bannick / Bannique : Recette de pain amérindien

de Mat & Thom
Publié le : Dernière mise à jour le

Voici un pain facile à faire et idéal en sortie outdoor, en camping et en bivouac.

Pour l’avoir fait à de nombreuses sorties randonnées, principalement le matin pour accompagner le petit déjeuner, je peux vous garantir que c’est super bon !

Si vous êtes plus indien que amérindien, je vous conseille également la recette du chapatis.

Ingrédients

Pour confectionner un pain, soit vous le faites à l’œil, soit vous pouvez suivre cette liste d’ingrédients :

  • 2 tasses | 200 g de farine
  • 2 c. à soupe | 20 g de levure chimique
  • 1 c. à thé | 5 g de sel
  • 1¾ tasse | 330 ml d’eau… ou plus, au besoin.

Recette : les instructions

  • Mélanger la farine, la levure chimique, le sel et l’eau pour obtenir une pâte tendre.
  • Laisser reposer pendant 20 minutes.
  • Enrouler la pâte autour d’un morceau de bois (attention aux essences toxiques) et mettre l’ensemble au dessus du feu pour la faire gonfler.
  • Laisser cuir et dorer près du feu et déguster…

La recette en vidéo

Je vous partage une vidéo de mon pote Skall qui nous présente la confection du pain Bannick, qu’il réalise lors de ses sorties bushcraft.

D’où vient le pain bannique / bannik ?

Origine : Lieu historique national du Ranch-Bar U
Région : Ouest (Alberta – Canada)
Époque : 19e siècle
Plat : Pains et crêpes

Le travail d’un cow-boy était difficile et épuisant, et les cuisiniers des camps de rassemblement de bétail devaient nourrir plusieurs hommes affamés, loin du confort du foyer.

Les cuisiniers préparaient de grandes quantités de pain bannock de feu de camp qu’ils donnaient aux cavaliers comme collation sur le pouce quand le temps et les circonstances ne permettaient pas la préparation d’un repas chaud

Dans les pâturages, le bannock était habituellement servi avec du « Charlie Taylor », un mélange de graisse de bacon et de mélasse.

Ce sont les commerçants de la fourrure qui ont introduit le bannock au Canada et ce pain a été continuellement utilisé depuis ce temps.

C’était un aliment de base dans la culture des pionniers et il occupait une place prépondérante dans la diète des Prairies de l’Ouest canadien.

Photo des cow-boys © Musée Glenbow, NA-1035-6 www.glenbow.org

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

1 commentaire

Avatar
Frederic Andre 14 novembre 2014 - 12h41

c’est trop bon !!!!!!!!!

Répondre

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée