Hache de Survie : Pourquoi est-elle indispensable et comment la choisir ?

de Sven

Une hache de survie est un outil indispensable à emmener avec soi si on pratique des activités en pleine nature.

Que ce soit pour le bushcraft, le bivouac ou la randonnée, elle vous sauvera la vie (au sens figuré et, qui sait, peut être aussi au sens propre !) dans bien des situations.

Une hache de survie peut aussi être glissée dans un sac d’évacuation, dans votre véhicule ou à votre domicile.

Votre choix doit être mûrement réfléchi, car elle vous accompagnera partout.

Alors comment et pourquoi choisir une hache de survie ?

Qu’est-ce qu’une hache de survie ?

Une hache de survie est conçue, comme son nom l’indique, pour la survie.

C’est pourquoi elle est très prisée par tous ceux qui pratiquent le bushcraft, le camping, la rando-bivouac, mais également par les survivalistes et les preppers.

La hache de survie est généralement très robuste. Elle a l’avantage d’être plus légère qu’une hache générale, ce qui n’enlève rien à sa puissance. 

Bien qu’il en existe certaines avec un manche en bois, il est plus courant d’en voir en matière composite, voire en métal. Dans ce cas précis, on appelle ce style de hache « full tang ». Composées d’une seule pièce de métal, elles sont extrêmement robustes. 

Ce qui rend aussi les haches de survie très résistantes et durables, c’est leur lame faite en acier renforcé au carbone. 

Elles sont également pour la plupart équipées d’une dragonne, permettant une meilleure prise et un risque amoindri de perdre l’outil.

Enfin, les haches de survie sont quasiment toutes vendues avec un étui de protection autour de la lame.

Les différences avec une autre hache

Pourquoi choisir une hache de survie plutôt qu’une hache ?

Tout d’abord, comme j’ai pu le dire, une hache de survie est plus légère et plus petite qu’une hache.

Ces atouts font que, à la différence d’une hache qu’il est préférable de tenir à deux mains pour des raisons de praticité, la hache de survie peut s’utiliser d’une main seulement. 

Une autre différence indéniable est qu’une hache est trop lourde et encombrante pour pouvoir être transportée. Ce n’est donc pas la plus convenable pour les expéditions.

La hache de survie peut être utilisée chez soi, mais elle est aussi très utile pour (sur)vivre dans la nature. Si vous avez besoin de couper, ébrancher, tailler, sculpter, écraser, elle est parfaite pour vous.

En milieu urbain (ou à votre domicile), elle est peut être nécessaire si vous vous retrouvez coincé quelque part et que vous avez besoin de débloquer le passage (un exemple ? une porte d’immeuble bloquée alors qu’un incendie fait rage !).

Quels usages peut-on en faire ?

À l’origine, la hache de survie fait partie d’un des tout premiers outils que fabriquaient nos ancêtres préhistoriques. Comme ils vivaient majoritairement à l’extérieur, c’était un outil précieux au quotidien.

La hache de survie permettait de :

  • chasser les animaux et se défendre contre eux ;
  • préparer la nourriture ;
  • construire un abri ;
  • faire du feu.

Aujourd’hui, ces usages n’ont pas réellement changé…

Si ! On peut dire qu’à cette liste s’est ajoutée une autre fonction : se raser la barbe pour les hommes. Car même en situation de survie, l’hygiène reste fondamentale.

Les avantages et inconvénients par rapport à une scie

Plébiscitée par certains bushcrafteurs et survivalistes, la scie dépasse la hache de survie en popularité.

Il peut donc être utile de comparer ces deux outils.

Avantages 

Le premier avantage d’une hache de survie par rapport à une scie est sa polyvalence.

Alors que la scie est limitée dans son utilisation, la hache peut couper et fendre mais aussi planter, tailler et sculpter. De plus, il vous sera beaucoup plus facile de vous défendre contre un animal avec une hache qu’avec une scie ! 

La hache de survie est également plus pratique, car elle combine plusieurs fonctions que la scie n’a pas. Par exemple, pour couper du poisson, la hache servira de couteau, de même qu’elle servira à planter les piquets de votre tente avec le côté opposé à la lame.

Elle est sans conteste plus facile à entretenir que la scie. Le côté denté de la scie en fait un outil difficile à affûter. Elle a donc tendance à s’user plus vite.

Le dernier avantage, et pas des moindres, est que la hache de survie coupe plus rapidement qu’une scie. Certes, le résultat ne sera pas aussi parfait, mais en situation de survie, ce sera le dernier de vos problèmes.

Inconvénients

Même si la hache de survie a de nombreux avantages, elle possède aussi des inconvénients.

Bien plus légère qu’une hache, elle reste néanmoins lourde à transporter. Si vous avez l’habitude de marcher longtemps dans la nature, son poids pourrait vous gêner, contrairement à la scie. 

Vu qu’elle a une charge plus importante, la hache demande davantage d’efforts à fournir, et vous vous fatiguerez plus vite.

Nul besoin d’être un expert pour manier correctement une scie. Elle offre plus de sécurité que la hache de survie, cette dernière pouvant dévier de sa trajectoire si vous ne prenez pas de précautions adaptées. 

Et le dernier inconvénient de la hache de survie est qu’il ne faut pas vous attendre à avoir une coupe bien nette et droite sur du bois. Cela peut être utile si vous souhaitez construire un abri durable, comme une petite cabane.

À vous de faire votre choix selon l’utilisation que vous ferez de votre outil. Sinon, vous pouvez très bien compléter votre hache de survie par une scie, et vice-versa. 

Comment s’en servir correctement ?

L’utilisation d’une hache de survie peut paraître technique à première vue, mais avec les bonnes méthodes et de l’entraînement, son maniement n’aura plus de secrets pour vous.

Il faut un minimum de préparation avant de manier une hache. Il est conseillé de porter au moins des gants et des chaussures de sécurité.

Pour couper une bûche, placez-la sur une souche d’arbre ou un tronc d’arbre mort.

Ne placez JAMAIS votre objet sur un caillou. Le risque de rebond serait beaucoup trop élevé.

Notez bien que votre morceau de bois doit être posé vers le bord le plus éloigné de vous : question de sécurité. Ensuite, mettez-vous en position accroupie ou à genoux. Travailler debout, c’est prendre le risque de perdre le contrôle de la trajectoire de la hache.

Sur une bûche verticale, vous pouvez couper droit. En revanche, pour une branche posée à l’horizontale, il est recommandé de la tailler en V par alternance.

Ceci est valable également pour l’élagage d’un tronc d’arbre. La première encoche doit se faire du côté opposé à l’inclinaison naturelle de la branche. Puis finissez la coupe de l’autre côté.

Il peut arriver que votre hache reste coincée dans le bois. N’essayez surtout pas de l’enlever en tirant dessus.

Vous ne feriez que vous blesser.

Martelez plutôt la hache et la bûche ensemble contre leur support. Le choc exercé sera suffisant pour finir de couper le bois et la décoincer.

Autrement, la technique du bâtonnage fonctionne aussi. Elle consiste à prendre un autre morceau de bois et à taper sur la tête de la hache coincée. C’est également une technique moins fatigante. 

Sachez qu’il est interdit de couper un arbre vivant.

En revanche, si vous constatez que ce dernier est fortement incliné comme s’il était sur le point de tomber, cela signifie qu’il est mort. Vous pouvez donc le fendre sans problèmes.

Comme pour les branches, taillez le tronc de l’arbre en V. Faites une première encoche en taillant vers le haut, du côté opposé à son inclinaison. Puis faites une deuxième encoche de l’autre côté, un peu plus haut que la première. De cette façon, l’arbre devrait tomber facilement. Attention à ne pas vous trouver en-dessous ! Une fois que vous avez fini, débarrassez la souche de sa base pour éviter qu’elle ne pourrisse.

Pour les travaux de précision, comme tailler un outil ou des copeaux pour faire du feu, vous aurez besoin de vous rapprocher de votre morceau de bois.

Vous devez le maintenir par le haut en l’inclinant légèrement. Ensuite, prenez votre hache au niveau de la tête, et taillez verticalement dans le bois. Cela requiert plus de technique que pour fendre du bois de chauffage, mais avec de la pratique, vous serez progressivement plus à l’aise. Pour les copeaux de bois, il suffit de faire glisser la lame de la hache sur le bois.

Comment l’entretenir ?

Pour l’entretien de votre hache de survie, il n’y a rien de bien compliqué. Pour que la lame reste bien tranchante, affûtez-la après chaque utilisation, avec une pierre à aiguiser circulaire de préférence.

Si vous ne vous en servez pas, gardez-la dans son étui, bien à l’abri au sec. L’humidité pourrait rouiller la tête de hache. Si c’est le cas, vous avez deux solutions :

  • la nettoyer avec du produit anti-rouille et du vinaigre blanc ;
  • ou changer la tête, voire remplacer votre hache de survie.

Ne posez jamais votre hache sur le sol, même plantée.

Les cailloux qui se trouvent dans la terre pourraient l’abîmer et vous ou quelqu’un pourrait trébucher dessus et se blesser.

Concernant le nettoyage de votre hache de survie, la laine d’acier et l’acétone font l’affaire. Si votre manche est en bois, pensez aussi à l’huiler de temps en temps pour ne pas que le bois s’assèche. Il aura ainsi moins de risques de se casser entre vos mains en cas de choc violent.

Comment choisir sa hache de survie ?

Pour choisir la bonne hache, il faut déterminer quels sont vos besoins.

Vous prévoyez de l’utiliser en climat tempéré ? chaud ? froid ? Est-ce que c’est pour une utilisation régulière ou occasionnelle ? Allez-vous camper ou bivouaquer ? Voulez-vous l’utiliser uniquement pour la survie ? Quelles sont vos attentes au niveau de ses fonctions ?…

Voici des critères qui pourront vous aider à “trancher”. 

La lame et la tête de hache

Pour couper le bois, une hache de survie avec une tête épaisse et lourde est idéale car elle aura plus de puissance de frappe.

Le bord de la lame doit être plat. Pour le matériau, l’acier carbone constitue le meilleur investissement en termes de résistance. De plus, il est facile à affûter et durable. 

Pour les travaux de précision, la lame doit être tranchante.

Privilégiez également une hache avec une tête fine et pointue. 

Le manche

Vous pouvez choisir entre une hache avec un manche court (hachette) ou avec un manche plus long.

Généralement, le manche long donne une meilleure vitesse de frappe grâce à l’élan. Le manche court est mieux adapté pour tailler et sculpter le bois. Qui plus est, les hachettes sont facilement transportables car légères, ce qui est très utile pour les longues expéditions. Elles sont aussi logiquement plus malléables.

Pour le matériau, privilégiez le plastique, l’acier inoxydable ou la fibre de verre. Ils ont l’avantage d’être moins glissants que le bois.

Les haches en métal sont efficaces, cependant vous pourriez être gêné par les vibrations du manche à chaque coup.

L’équilibre et l’ergonomie

En principe, la tête d’une hache est plus lourde que son manche. Cependant, un poids équilibré permet une meilleure prise. 

Pensez aussi à l’aspect sécuritaire. Votre main ne doit pas glisser du manche lors de la coupe. 

Elle doit en plus être confortable et ne pas vous demander beaucoup d’énergie. 

Cas à part n°1 : la hache multifonctions

Cette hache de survie a la particularité de combiner à elle seule plusieurs outils et accessoires : scie, firesteel intégré dans le manche, règle, marteau… la liste est encore longue. 

Elle peut vraiment être très pratique en situation de survie. Avec elle, le poids de votre sac à dos sera fortement réduit car vous aurez déjà tous les outils nécessaires à disposition. De plus, elle représente un avantage plus économique que si vous achetiez tous les outils à part.

C’est clairement une hache qui est plus orientée preppers que bushcraft.

Malgré tout, ces mini outils restent bien moins performants que des outils complets.

Voyez-la plutôt comme une hache de dépannage, à glisser dans son sac d’évacuation par exemple. 

Cas à part n°2 : Le tomahawk

Le tomahawk tire son origine des tribus amérindiennes nordiques. La hache, en plus de son esthétisme reconnu, comporte une tête fine qui se finit en pointe à l’opposé, idéale pour casser la glace dans les régions hivernales. 

Son ergonomie lui confère un très bon aérodynamisme, très efficace pour le lancer de haches. 

Le tomahawk n’est pas vraiment adapté pour survivre en forêt. En revanche, pour la survie urbaine, il peut servir à briser des vitres et/ou des cloisons.

Quelques marques de haches de survie

La plus puissante : la hache de survie Gransfors Bruk

Hache artisanale adaptée aux activités en extérieur, la gransfors bruk est plébiscitée par de nombreux connaisseurs. Elle est idéale pour couper des bûches et des grosses branches.

La meilleure pour les débutants : la hache de survie Fiskars 7

La Fiskars 7 est idéale pour une première hache. Elle est faite toute en acier trempé, ce qui la rend très résistante aux chocs. En plus de ça, elle ne coûte pas très cher et nécessite peu d’entretien.

La plus urbaine : la hache de survie Mauraudeur HK

Hache de survie avec manche moulé, qui inclut plusieurs outils : un brise-glace (vitre de voiture ou de bâtiment, en cas d’urgence), un arrache-clou, un coupe-corde (ou ceinture de sécurité), une clé à boulon…

Hache de Survie : Pourquoi est-elle indispensable et comment la choisir ?

La plus moderne : la hache de survie Schrade SC AX 2

Idéale pour les preppers et survivalistes, elle a l’avantage d’être discrète et polyvalente. On trouve un marteau à l’opposé de la lame, ainsi qu’une tige de ferro dans le manche pour allumer un feu. Sa poignée anti-grippante et sa dragonne garantissent un bon maintien.

Le tomahawk par excellence : le tomahawk Sog Fasthawk

Le manche de la hache en matière composite offre une résistance à toute épreuve. Ce tomahawk est utile comme nous l’avons vu pour la survie urbaine et le lancer. L’inconvénient est que sa lame s’émousse vite et qu’il vous faudra la remplacer.

La plus tranchante : la mini hachette bushcraft avec lame Damas

Petite et légère, elle se glisse facilement dans un sac de survie. Cette hachette est sûrement celle qui porte le mieux son nom. En effet, elle sert généralement à hacher du petit bois pour en faire des copeaux, mais aussi de la viande !

La plus classe : la Hache Hultan Hatchet

Forgée à la main dans un acier de très grande qualité made in Suède ! Cette hache est polyvalente, peu encombrante et relativement légère. Bonus : vous serez le plus beau sur le camp !

Hache de Survie : Pourquoi est-elle indispensable et comment la choisir ?

La plus adaptée à l’extérieur : la hache de survie Fiskars x10

La Fiskars x10 allie légèreté et équilibre. La poignée en fibre composite et creuse permet de stocker et/ou cacher des outils. C’est une hache durable qui résiste très bien aux intempéries. Grâce à la poignée qui maintient la lame en place, vous ne ressentirez aucune vibration.

La meilleure inertie : la hache de survie Décathlon Solognac

La hache solognac va ravir les amateurs d’expédition. Sa lame tranchante et épaisse garantit une vitesse de frappe à la fois puissante et précise. Avec elle, votre bois sera coupé en un temps record.

La plus polyvalente : la hache de survie Off Grid Tools

Cette hache tout droit venue d’Amérique intègre 32 fonctions en 1 ! Je ne vais pas toutes les énumérer mais je vous invite à regarder la vidéo que Pi-wan a fait à ce sujet pour les connaître. 

Les paramètres à prendre en compte pour choisir sa hache de survie sont nombreux. Cependant, cela vaut vraiment la peine de réfléchir sur les critères que l’on souhaite.

On peut trouver des haches à bas prix, mais le mieux est d’investir dans une hache durable et polyvalente. 

Et comme dirait “Gros Calou” du forum “Vie sauvage et survie” : “La meilleure hachette est celle qui te sauvera le cul”.

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Biscuits d'urgence - Convar

Cette ration d'urgence, sous format de biscuit de haute valeur énergétique, peut se conserver jusqu'à 20 ans ! Idéal pour votre BOB, EDV, EDC, etc.

Sursac Bivvi Bag

Juste parfait, ce sursac de couchage Snugpak est étanche, léger (270g avec sac de rangement) et respirant (tissu Paratex Dry).

Paracorde 550 Type III

Disponible en noire, mais également en plusieurs autres couleurs, cette paracorde de 4mm peut supporter jusqu'à 250 kilos !

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée