Sawyer Mini : mode d’emploi et test. Mon avis sur cette paille filtrante

de Sven

Encore tout récemment, un collègue m’annonçait fièrement embarquer 4 litres d’eau (donc 4 kilos !!) dans son sac à dos pour une randonnée de quelques jours.

Cela lui « permettait d’être en autonomie partielle ». 😨

Sinon, vous avez la possibilité d’embarquer le Sawyer Mini, un filtre à eau qui fait 13 centimètres, qui pèse seulement 60 grammes et qui vous permet RÉELLEMENT d’être en autonomie.

Vous l’aurez compris, étant moi même plutôt M.U.L que mulet, je suis un fervent promoteur de ces systèmes de filtration.

Du coup, laissez-moi vous en faire l’éloge (critique, bien entendu)…

Qu’est-ce qu’une paille filtrante ?

Commençons par la base.

Lorsqu’on est en randonnée, on a différents moyens de purifier l’eau (uniques ou complémentaires) :

  1. la filtration,
  2. le traitement chimique,
  3. le traitement UV,
  4. l’ébullition

Parmi les systèmes de filtration, nous avons la paille filtrante.

Cette dernière se présente généralement sous forme de tube avec une entrée pour l’eau à filtrer, et une sortie pour l’eau filtrée.

Entre les deux : c’est de la magie !

… non, évidemment.

Entre les deux, on a le dit tube qui est composé de membranes dites à fibres creuses. Ces fibres sont percées de minuscules trous de quelques dixièmes de microns de diamètre.

Ces membranes captent ainsi les déchets, les algues, des insectes, larves… mais également jusqu’à 99.99% des bactéries, parasites ou encore micro-plastiques !

Autrement dit, il s’agit d’un tamis qui retient tout ce qui est plus gros que la maille. Donc, plus la maille est petite et plus vous serez en sécurité (le top : 0.1 micron).

Bonus : il s’agit d’un système de filtration qui n’utilise aucune énergie, aucun produit chimique, ni iode ou chlore (donc cela ne donne pas de goût à l’eau).

Pourquoi faut-il purifier l’eau ?

A la lecture du précédent paragraphe, vous devriez déjà avoir une piste…

L’eau qu’on peut capter en pleine nature, dans un cours d’eau (fleuve, ruisseau, ru, …) ou une étendue d’eau (lac, étang, marre, puits…), n’est généralement pas potable.

Malheureusement, celle-ci est au contraire souvent souillée et dangereuse : il y a, selon l’OMS, plus de 3 millions de morts par an dans le monde à cause de pollutions aquatiques.

En France, les pollutions peuvent être de deux types :

  • chimiques (du fait de l’homme ou de la nature : nitrates, pesticides, hydrocarbures, arsenic, fluor…)
  • biologiques (bactéries, virus, parasites, algues, …)

En fonction d’où vous êtes, du type d’eau que vous captez, de la (mal)chance que vous avez, vous pourrez être en contact avec ces pollutions un peu, beaucoup, passionnément…

Ça n’est pas à prendre à la légère : boire une eau non purifiée peut vous amener directement à la case hôpital, voire directement dans la boîte.

Voir mon article sur « comment purifier l’eau en randonnée« .

IMPORTANT : Une eau transparente ne signifie pas qu’elle est potable.

Il y a des polluants visuels, mais il y a également des polluants non visibles à l’œil (et c’est surtout de ceux là dont il faut se méfier !)

Revenons-en au Sawyer Mini…

Maintenant que vous savez ce qu’est une paille filtrante et pourquoi il faut vous en servir, je vais vous présenter en détails le sujet de ce retex : le filtre à eau Sawyer Mini.

Quelques caractéristiques :

  • Léger : 60 grammes
  • Compact : un tube de 13 centimètres de long et 3cm de diamètre
  • Durable : peut traiter 375 000 litres d’eau (à raison de 2 litres d’eau traités par jour, cela nous donne une durée de vie de 513 ans !!)
  • Sécurisant : il filtre à 0.1 micron (μm), donc 99.99999% des bactéries (dont la salmonelle, E. coli ou le bacille vibrio cholerae), 99.9999% des parasites protozoaires (dont la giarda ou le cryptosporidium) et 100% des micro-plastiques.
  • Modulable : il a plusieurs accessoires possibles et adaptables
  • Pratique : se nettoie facilement et rapidement

« Attend, attend… et les virus ? »

Bien vu !… je vois que ça suit.

Non, Sawyer Mini ne filtre pas les virus.

Enfin, pour être exact de manière très partielle.

Si je prends un exemple au hasard, disons le Coronavirus, celui-ci fait entre 0,06 micron et 0,14 micron de diamètre. Avec un filtre à 0.1 micron, cela veut donc bien dire que certains virus passent les mailles du filet.

Cette problématique est la même pour TOUTES les pailles filtrantes à ce sujet sur le marché.

Il faut cependant savoir que les risques liés aux virus sont plus faibles que ceux liés aux bactéries ou aux parasites, beaucoup plus présents dans l’eau.

Malgré tout, en cas de doute sur la qualité de son eau, il existe deux solutions toute simples pour se débarrasser des virus :

  1. l’ébullition
  2. le traitement chimique

« Et les polluants chimiques ? »

Aucun système de filtration ou de traitement ne permet à ce jour de purifier l’eau des polluants chimiques.

Donc, faites attention à votre lieu de captage.

Mon test grandeur nature du Sawyer Mini

J’ai ce filtre depuis maintenant quelques années déjà et il m’accompagne dans toutes mes randonnées et bivouacs.

Cependant, je n’avais pas encore eu l’occasion de prendre tout ça en photo, afin de vous faire un retex digne de ce nom…

C’est maintenant chose faite après une petite rando-bivouac ce week-end.

La règle du jeu était simple : je suis parti 24 heures, avec ma paille et 0.00 litre d’eau potable.

Pour le lieu de captage, ça n’était pas très compliqué puisque je me suis baladé autour d’un lac…

Petit aparté…

Pour la petite histoire, la randonnée que j’avais prévu, à la base, consistait à remonter une rivière sur une dizaine de kilomètres, puis à faire le tour de ce petit lac pour revenir à mon véhicule, par l’autre rive de la rivière.

Sauf que nous sommes en Août 2022 et qu’une petite heure avant mon arrivée sur le site de départ, deux importants incendies de forêt se sont déclarés à quelques kilomètres à peine de là.

Les routes étaient fermées, les pompiers affairés et le feu non maîtrisé.

J’ai donc préféré modifier mon plan de route et me concentrer autour du lac, d’où on voyait encore l’incendie au (pas si) loin…

Comment filtrer de l’eau avec le filtre Sawyer Mini ?

Rien de plus simple…

  • Option N°1 : on se sert du filtre en mode paille dans un cocktail.
  • Option N°2 : on le visse (comme un bouchon) sur une poche à eau (celle fournie avec le kit, une platypus, etc.) ou une bouteille (d’eau ou de soda, du moment que le pas de vis est le bon), en mode gourde.
  • Option N°3 : On y adjoint un des tubes pour avoir un système d’hydratation type camelbag.

Comme je l’indiquais plus haut, l’énorme avantage ce filtre est sa modularité.

Pour ma part, je l’ai beaucoup utilisé avec les tubes, mais il faut admettre que ça n’est pas le plus pratique. Une paille filtrante, de part sa construction, nécessite qu’on aspire assez fortement (surtout si elle est neuve ou encrassée).

Sur cette rando-bivouac, j’ai simplement pris une bouteille d’eau en plastique comme contenant pour le captage de l’eau et une gourde (ou un quart) pour récupérer l’eau potabilisée.

Ce système me permet, au besoin, d’y mettre une pastille de purification d’eau et ainsi être totalement serein pour les virus.

Pourquoi une bouteille d’eau plutôt que la poche fournie avec le filtre ? Plus solide et pratique à mon goût, recyclable après la randonnée… et, si vous devez récupérer de l’eau à partir d’un pont, vous pouvez plus facilement y accrocher une corde.

Il faut compter quelques bonnes minutes pour remplir la gourde de 1 litre (en appuyant fort sur la bouteille / poche)… mais à l’arrivée, elle est visuellement parfaite.

On peut aussi laisser la filtration se faire d’elle même, mais sachez que ça sera au goutte à goutte… maintenant, ça vous permet de faire autre chose à côté, comme allumer le feu du bivouac (ou aller vous baigner).

Gustativement, elle a un p’tit goût de tourbe / terre / vase… ou de piscine (chlore) après la pastille.

Au choix !…

Évidement, le goût varie en fonction du lieu de captage et si c’est vraiment un point noir pour vous, vous pouvez ajouter un filtre charbon à votre système de filtration d’eau.

Comment laver la paille filtrante ?

Comme tout filtre (à eau, à huile, à ce que vous voulez !…), il faut de temps en temps le laver ou le changer.

On a pu le voir, pour ce qui concerne la Sawyer Mini, vous avez de quoi remplir 1875 fois votre baignoire (à raison de 200 litres par bain) avant de devoir la changer.

Par contre, pour le nettoyer, c’est une autre histoire :

  • Idéalement, nettoyez votre filtre après chaque sortie, à l’aide de la seringue fournie dans le kit ou d’une bouteille, dont vous aurez pris soin de faire un trou dans le bouchon (testé et approuvé !)
  • Dans les deux cas, il faut pousser de l’eau en sens inverse du flux habituel : autrement dit, on injecte de l’eau par l’embout de sortie, afin que les souillures sortent par là où elles sont rentrées (cf. images).
  • Si vous êtes sur une randonnée de long cours, nettoyez la tous les dix jours (plus si l’eau que vous filtrez a plus de matières que d’eau)

Voici, par exemple ce que j’ai sorti de la paille après cette simple excursion de 24 heures…

Quels sont les défauts de cette paille ?

A titre personnel, la seule critique que je pourrai avoir est liée au débit.

C’est lent.

Mais je préfère que ça soit lent et être certain de la qualité de l’eau en sortie, que rapide et d’être malade.

Un autre défaut est souvent pointé… mais qui ne concerne pas la Sawyer Mini directement : la poche souple fournie généralement dans le kit se casse rapidement et facilement.

Je n’ai pas ce problème puisque je fonctionne avec des bouteilles d’eau plastique, comme j’ai pu le mentionner.

Enfin, j’ai également lu que la paille pouvait être sensible au gel : donc si vous randonnez en hiver ou en fin d’automne, pensez à la mettre avec vous dans le sac de couchage !

En conclusion : mon avis

Nous sommes partis à deux sur cette randonnée, sans aucune eau potable.

On a bu à volonté une eau directement tirée du lac, potabilisée, parfaitement saine et n’avons eu aucun inconfort gastrique à déplorer (si jamais vous vous demandiez).

Donc oui, je suis évidemment un grand fan de cette paille filtrante, particulièrement pour sa compacité, son poids léger et sa durabilité.

Un objet qui me fait une vie et qui ne prend pas de place dans le sac : tout ce que j’aime !…

Il est idéal pour une sortie en solo ou en duo.

Si vous êtes plus, soit vous avez chacun votre filtre… soit vous vous orientez sur un filtre à débit plus « familial ».

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Biscuits d'urgence - Convar

Cette ration d'urgence, sous format de biscuit de haute valeur énergétique, peut se conserver jusqu'à 20 ans ! Idéal pour votre BOB, EDV, EDC, etc.

Sursac Bivvi Bag

Juste parfait, ce sursac de couchage Snugpak est étanche, léger (270g avec sac de rangement) et respirant (tissu Paratex Dry).

Paracorde 550 Type III

Disponible en noire, mais également en plusieurs autres couleurs, cette paracorde de 4mm peut supporter jusqu'à 250 kilos !

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée