Faire une cabane dans les bois : un rêve d’enfant… et d’adulte !

de Sven
Publié le : Dernière mise à jour le

Je sais pas si comme moi c’est une obsession, mais j’ai l’impression que beaucoup partagent le rêve de la cabane…

Alors évidemment, il y a plusieurs niveaux.

Ça commence avec celle qu’on fait le dimanche avec les enfants, en détournant le canapé et la table basse du salon.

Après, on a la cabane du jardin : celle qu’on monte l’été dans un arbre pour rigoler avec les petits…

Esnuite, on essaie de se trouver un coin tranquille dans un bois pour se faire un auvent ou un abris léger.

Mais le rêve ultime… c’est le bout de terrain à des bornes de la première église, le bout de terrain avec une belle cabane en bois ou en vielle pierre, un peu rafistolée avec de la récup, du beau bois et quelques taules…

Un rêve d’enfant ou d’adulte ?

Et pourquoi pas des deux ?

Toute mon enfance et mon adolescence ont été balisés de cabanes.

Tout gamin-gamin, une tente d’indien dans ma chambre. Mon espace privatif. A l’occasion, le placard de la chambre qui se transformait en grotte, en caverne aux milles merveilles.

Un peu plus âgé, en face de la maison, dans le « grand chêne ». Avec mon frangin et ma frangine. Pas loin du regard des parents… mais suffisamment pour qu’il s’agisse d’une aventure imaginaire digne des plus grandes robinsonnades.

Ado, une cabane planquée dans les bois. Un filet de pêche usagé, tendu entre des arbres, qui nous servait de gigantesque hamac avec deux amis. On se baladait dans les bois à longueur de journée, on faisait également notre premières conneries.

Et puis… et puis l’âge adulte qui approche : les études supérieures, l’ordinateur, l’année scolaire à l’étranger, un premier boulot, un second, la vie de couple…

Tout cela m’éloigne peu à peu des cabanes.

Mais ça n’était finalement que pour mieux y revenir.

La (re)découverte du bivouac en forêt, de la nuit en hamac avec comme seul plafond le ciel étoilé, du bushcraft

La (re)découverte de la cabane.

Et puis, un jour, l’envie de faire une « grande cabane ». L’achat et la rénovation d’une ancienne fermette, perdue en pleine campagne, avec tous ses hangars et ses dépendances… tant de petites cabanes à repenser, rénover…

Avec toujours en tête mon livre de chevet, enfant, mon livre fétiche : Copain des Bois.

C’est quoi, au fond, une cabane ?

Pour moi, c’est l’inverse de tout ce pour quoi on avance (matériellement parlant) dans la vie : construire une belle maison avec le confort, dans les normes, quotient d’isolation surestimé, électricité NF en avance sur le DTU, chauffage économique et écologique, domotique…

La cabane, c’est le droit d’avoir une petite fuite qu’on réparera plus tard, le droit d’avoir un peu froid ou trop chaud en été.

C’est en quelques sortes la métaphore qui nous libère de toutes les normes, qui au bout du compte, sont des contraintes.

L’isolement aussi fait partie de cette « utopie » : la déconnexion du réseau, du temps, des autres. Loin des smartphone, des réseaux sociaux et de la course du temps qui semble ne jamais cesser d’accélérer.

Une cabane, c’est un refuge, psychologique et physique. C’est là où on range nos rêves, nos envies. C’est là où on coupe avec le monde…

Cabane de montagne, au Chili ; Source: http://cabinporn.com/
Cabane de montagne, au Chili ; Source: http://cabinporn.com/

Pour continuer de rêver…

CabinPorn

Si vous souhaitez rêver avec moi, je vous conseille de jeter un œil à ce sympathique blog, qui présente de nombreuses et belles cabanes (certaines petites et accessibles, d’autres… moins !).

WildHuts

Si vous êtes plus roots, plus rustique et cabane des bois, je vous invite alors à privilégier ce blog-ci. On est déjà plus dans la hutte sauvage… mais avec une très chouette idée : l’auteur partage ses plans de cabane.

100 wild huts est un défi expérimental.

Je me suis mis à construire 100 petits abris de survie sur une parcelle de terrain qui abrite suffisamment de ressources naturelles pour la construction.

Je souhaite dormir dans chaque abri pour une nuit et partager mes expériences dans un blog.

Je souhaite expérimenter différentes formes de huttes, l’importance de la structure… dans l’espoir que le moment venu ce site deviendra une ressource utile pour les aventuriers en herbe et amateurs de plein air !

Faire une cabane dans les bois : un rêve d'enfant... et d'adulte !

Cabane sans clou

Dans la même veine, je vous partage une vidéo que je trouve géniale et qui vous montre comment, étape par étape, on peut fabriquer une cabane sans clou, et uniquement avec ce que nous propose la nature.

Dormir près des étoiles

En matière de cabane, il y en a pour tous les goûts.

Certains aiment dormir à même le sol, la tête dans les étoiles, d’autres préfèrent le confort d’un toit en tissu ou d’une cabane dans les arbres.

Rufus Martin a crée une tente qui ravira les uns et les autres par sa poésie et son intelligence.

En effet, avec son projet Roomoon (aka la Chambre Lune), le designer a inventé un abris capable d’être suspendu aux (grosses) branches d’un arbre, supportant une charge d’une tonne. A l’intérieur de la tente, une poulie permet de s’élever jusqu’à la cime des arbres et de s’endormir entre voute céleste et paradis terrestre.

Question matériaux, la Roomoon se compose d’un châssis en acier inoxydable, d’un sol en pin et d’une toile en tissu weatherproof, le tout aisément transportable.

L’intérieur de l’habitation comprend un système de lumières LED intégrées, des coussins, des tapis, des poufs.

On peut certainement dire que ce n’est pas vital, mais l’idée ici est de lier une certaine simplicité, rusticité, avec un peu de confort et d’esthétisme.

J’aurai adoré avoir ça gamin… J’adorerai avoir ça adulte… Comme quoi, le rêve de cabanes peut bel et bien être le rêve de toute une vie.

Roomoon
Roomoon

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

2 commentaires

Avatar
Kasmodian 29 janvier 2015 - 10h40

Je suis bien d’accord avec toi ! Dans le coin où je vis, on a la joie d’avoir l’équivalent maritime : les cabanons. Malheureusement, il en reste peu de véritables. Maintenant, elles ont presque toutes l’électricité, l’eau courante… ça perd un peu de son charme je trouve.

Répondre
Avatar
Uro Delus 11 février 2015 - 13h15

Très bon cabinporn, je suis ce site depuis un moment, ça fait rêver !

Répondre

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Biscuits d'urgence - Convar

Cette ration d'urgence, sous format de biscuit de haute valeur énergétique, peut se conserver jusqu'à 20 ans ! Idéal pour votre BOB, EDV, EDC, etc.

Sursac Bivvi Bag

Juste parfait, ce sursac de couchage Snugpak est étanche, léger (270g avec sac de rangement) et respirant (tissu Paratex Dry).

Paracorde 550 Type III

Disponible en noire, mais également en plusieurs autres couleurs, cette paracorde de 4mm peut supporter jusqu'à 250 kilos !

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée