Couteau forgé par l’Atelier Mjöllnir – Reportage [PHOTOS + TEST]

de Mat & Thom
Publié le : Dernière mise à jour le

Je suis très heureux de vous présenter « Le Maraudeur », un couteau forgé par l’Atelier Mjöllnir.

Avant de me lancer dans la description, voici la petite histoire de ce couteau…

Dans la discussion, Christophe, le forgeron de l’Atelier Mjöllnir, m’a proposé de relever un défi : un couteau avec une histoire !

Le cahier des charges était simple

  • Réaliser un couteau avec les moyens du bord
  • Utiliser du matériel simple et des matières premières accessibles.
  • Avoir une finition très basique.
  • Pas de limite de taille ni de forme…

Christophe a donc opté pour de la récup automobile : une barre de torsion de bagnole de section ronde.

Il a forgé traditionnellement le couteau et testé plusieurs trempes afin d’optimiser au mieux le rapport tranchant / maintient de l’affutage.

Il a du doser pour avoir un acier à la fois tendre et solide (comme tous les forgerons, non?).

Des caractéristiques… solides !

Maintenant, passons aux choses sérieuses.

Ce petit couteau cure dent a des caractéristiques impressionnantes… Voyez plutôt :

  • Longueur totale : 38,5 cm
  • Longueur tranchant : 18 cm
  • Épaisseur lame : 5 mm
  • Poids : 572 g.
  • Émouture convexe
  • Lame Bowie
  • Couteau intégral – full tang
  • Finition brute de forge
  • Finition manche paracord 550

Le Travail de forge : Reportage photos

Voici le reportage photo de l’évolution du couteau, de la matière première à sa forme finale.

Vous allez le voir, on parle ici de forge traditionnelle et pas de taille à la meuleuse dans de la matière.

Christophe utilise un marteau, une enclume est ses gros bras pour transformer la matière afin de donner vie à une lame : Respect.

RETEX (Retour d’Expérience)

Le Maraudeur porte bien son nom…

Il n’est pas propre et lisse, il n’est pas le bienvenu, il traine à la recherche d’un truc a déboiter…

Il colle bien avec la définition qui explique que le maraudeur est un individu de mauvaise fréquentation qui gagne sa vie en se livrant à des actes répréhensibles…

Déjà, ce qui est certain c’est qu’on ne se promène pas en toute discrétion avec cette lame.

Il est imposant et lourd, c’est un couteau utilitaire.

Son gros avantage, c’est son poids et la répartition des masses grâce a un centre de gravité bien équilibré.

Son manche assez long est agréable à la prise en mains avec un « s », car en effet il est parfois très pratique de le prendre à deux mains, pour le batonage par exemple.

Le tranchant est assez bon mais l’affutage ne tient pas aussi longtemps qu’on aurait voulu.

C’est certainement à cause de la galère de la trempe qu’a subit Christophe, ne connaissant pas les caractéristiques de l’acier de base.

La longueur du tranchant compense ce petit défaut, ainsi que son affutage simple.

Mais il ne faut pas se leurrer, ce couteau n’est pas fait pour les petits travaux précis de coupe.

Il peut : trancher, couper, fracasser, faire levier, batonner… Bref vous n’aurez pas peur d’abimer ce brute de forge, il ne demande qu’a vivre et morfler !

En conclusion : contrat rempli, le cahier des charges est respecté. Bravo à l’Atelier Mjöllnir qui se lance des défis et les remporte.

 

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

2 commentaires

Avatar
Pierre Merle 1 février 2014 - 17h07

Il est vraiment badass j’aime bien la forme du manche ça se voit qu’il ne glissera pas malgré l’absence de garde! Félicitation au forgeron

Répondre
Avatar
NoPanicfr 1 février 2014 - 17h11

Badass c’est exactement le terme!
et non en effet il ne glisse pas!

Répondre

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée