Test et avis sur le réchaud à alcool liquide et de la popote 27-3 UL de chez Trangia

de Sven
Publié le : Dernière mise à jour le

Après mon récent test du réchaud à bois Toaks, je dois avouer que j’appréhendais un peu le retex sur ce réchaud à alcool liquide de chez Trangia.

Attention !…

Cette appréhension n’est en aucun cas liée à la marque Trangia !

Ils existent depuis 1925, ils sont suédois et ils sont spécialisés dans les popotes haut-de-gamme. Autrement dit, c’est le top de la crème.

Non…

Mon appréhension vient plutôt du fait que le brûleur fonctionne à l’alcool liquide, or je n’ai jamais utilisé ce type de réchaud étant plutôt un afficionado du bois (et à de rares occasions, de l’alcool solide #esbit).

Mais, finalement, n’est-ce pas tout l’intérêt d’un retex ? Mettre à l’épreuve ses à-priori et (parfois) sortir de sa zone de confort ?

Alors… allons-y !

Quelles sont les forces / faiblesses d’un réchaud à alcool liquide ?

Avant de tester ce réchaud, je me suis d’abord posé la question des points forts et des points faibles des réchauds à alcool.

Tout comme les réchauds à gaz, à bois ou à essence, ils ont des qualités et des inconvénients qui leurs sont propres.

Quels sont ses avantages ?

  • Ils ne nécessitent aucun entretien ou maintenance (contrairement aux réchauds gaz),
  • L’alcool se trouve partout en France… et dans le monde,
  • L’alcool ne gèle pas : on peut donc faire du feu partout dans le monde, en toute saison,
  • L’alcool à brûler n’est pas cher,
  • Du moment où vous avez votre alcool avec vous, vous n’êtes plus dépendant de votre environnement (contrairement aux réchauds bois),
  • Aucune difficulté pour démarrer un feu quand et où vous le souhaitez,
  • C’est compact et léger (comme pour un réchaud bois… et contrairement à un réchaud gaz),
  • C’est (très) silencieux et ça ne fait pas de fumée,
  • Ça n’a pas d’odeur (quand on sort d’un bivouac au feu de bois, tout le monde est au courant !)…

Et ses défauts ?

  • Si vous n’avez plus de carburant avec vous, en pleine forêt…. bah, plus de feu (comme pour le gaz),
  • Il est difficile de régler la puissance (comme pour un réchaud bois, et contrairement à un réchaud gaz),
  • La manipulation de l’alcool liquide, contrairement au solide, peut provoquer des accidents…

Ceci étant posé, j’ai donc réfléchi à une parfaite utilisation de ce réchaud et j’ai décidé de l’embarquer avec moi lors d’une activité outdoor bien précise…

Test et avis sur le réchaud à alcool liquide et de la popote 27-3 UL de chez Trangia

Le réchaud parfait pour une journée pêche ?

Je préfère le préciser tout de suite : les réchauds à alcool sont adaptés à bien d’autres sorties autres que la pêche. 😅

Mais force est d’admettre qu’ils s’y prêtent bien.

Or, comme vous le savez : j’aime tester les matos en condition réelle !

Quand on pêche du bord :

  • on est confronté à un environnement venteux (et on appelle les réchauds à essence des réchauds tempête. coïncidence ? je ne crois pas…)
  • on n’a pas beaucoup de bois sec à disposition,
  • on doit être le plus léger possible,
  • l’idée du bivouac (de midi ou du soir) est de ne pas s’attarder pendant des heures…

Allez, trêve de blablas, maintenant : on teste (et on pêche) !

Présentation du pack de cuisson à alcool liquide 27-3UL

Le test va porter sur le brûleur à alcool liquide Trangia, bien évidemment, mais également sur un ensemble de popotes de chez Trangia.

Ce système de cuisson complet est la référence 27-3 UL.

Il est composé du brûleur, de deux pare-vent (dont un qui fait socle), de deux casseroles de 1L (avec marquages à 300 et 500ml), d’une poêle à frire anti-adhésive et d’une poignée amovible.

Le tout fait 18,5 x 18,5 x 10,5 cm.

Ça fait beaucoup pour une seule personne ? C’est normal : le set est prévu pour une ou deux personnes.

Du coup, ses 755gr (déjà léger !) sont tout de suite à relativiser puisque potentiellement à diviser entre deux personnes.

Si vous êtes seuls, rien ne vous empêche de ne prendre qu’une partie des éléments : le brûleur, les pare-vents et la poêle par exemple (= 575gr). Ou le brûleur, les pares-vents et une marmite (= 540 gr).

Bref, c’est adaptable et ça l’est encore plus avec les accessoires de chez Trangia : bouilloires, casseroles avec ou sans anse / avec ou sans couvercle, les assiettes, les mugs, etc.

Coté matériaux, on est sur de l’aluminium alimentaire ultra-léger, 50% plus résistant que l’aluminium classique (1050) pour les marmites, et en aluminium anti-adhésif pour la poêle.

A noter : le set de cuisson est livré avec une petite documentation explicative très bien faite (pas de traduction française par contre) et une sangle qui permet de « fermer » le set une fois que le tout est emboité (à la manière poupée russe).

Test du brûleur à alcool Trangia

On rentre dans le vif du sujet.

J’installe donc les deux pare-vents, très facilement puisqu’ils sont clipsables.

C’est très stable, malgré l’irrégularité du sol (je suis dans des rochers, vue sur l’océan).

Puis j’installe le brûleur.

Il s’agit du modèle B25 qui équipe tous les sets de chez Trangia : simple, basique, robuste… efficace !

Il est composé de trois parties : la cuve du brûleur, le couvercle vissable et un « anneau frémissant » (en anglais et dans le texte : « simmering ring »).

Il s’agit en fait d’un couvercle réducteur de flamme : on peut plus ou moins le refermer, afin de régler la taille de la flamme… et complètement fermé, il permet d’éteindre le brûleur.

Pratique !

Côté « performance », j’ai été très (très) agréablement surpris (voire épaté).

Les deux fois où je m’en suis servi (j’explique plus bas pourquoi), ça a été très rapide.

La première fois, j’ai pu faire le test classique de chauffer de l’eau… et celle-ci bouillait déjà après 5-6 minutes, malgré (ou grâce à ?) un bon p’tit vent qui venait du large.

Je dis « grâce » car on peut positionner les aérations du pare-vent, qui sert de socle, face au vent : cela oxygène le brûleur et la flamme.

Note : J’ai rempli le bruleur au 2/3, soit environ 100ml, bien assez pour chauffer durant 15-20 minutes (sans le vent, je pense qu’on peut doubler l’autonomie).

Note² : Une fois le brûleur vide, il est chaud. Très chaud. Et il faut attendre un p’tit moment qu’il refroidisse avant de le ranger ou de le re-remplir.

Quel alcool utiliser pour ce réchaud ?

Il s’agit d’un brûleur pour alcool liquide.

Voici les potentiels alcools à utiliser :

  • Alcool à brûler / Alcool dénaturé (90°) : recommandé.
  • Alcool industriel 95° : fonctionne également !
  • Alcool pharmaceutique : fonctionne aussi.
  • Alcool éthylique : fonctionne… mais rapidement coûteux.
  • Méthanol : génère moins de suie, mais fumées toxiques.
  • Essence / Gasoil : fonctionne, mais peut rapidement être dangereux : non recommandé !
  • Alcool isopropylique : non recommandé.

Pour ma part, j’ai fait classique : alcool à brûler.

Test de la popote Trangia : les casseroles

Un réchaud qui chauffe, c’est bien.

Mais un réchaud sur lequel on cuisine, c’est encore mieux.

Et pour cela, on a besoin d’une popote !

Avec ce modèle de set Trangia, on n’a pas une popote, mais trois :

  • deux casseroles en aluminium de 1L,
  • une poêle antiadhésive diam. 18cm,
  • une poignée qui ne chauffe pas (et ça, c’est cool !).

C’est réellement idéal si on est deux, mais ça permet aussi, si on est seul, de se faire chauffer une soupe et de la consommer pendant qu’on se fait une poêlée de champignons sauvages.

Pour ma part, j’ai voulu tester le grand classique du randonneur : les ramens ! 😅

Avec la poêle utilisée comme couvercle, l’eau était bouillante plus vite que je ne l’avais prévu et la cuisson des ramens s’est faite en deux-deux.

J’ai ensuite consommé à même la casserole, à l’aide de la poignée : ràs, c’était parfait.

Note : Du fait que ça soit en aluminium, le métal de la casserole chauffe quasi immédiatement au contact de la flamme… et refroidit quasiment aussitôt une fois sorti des flammes.

Derrière, j’ai pu la nettoyer facilement et ranger tout mon équipement en emboîtant les pièces…

Mais je n’étais pas totalement satisfait.

En effet, je n’avais pas pu tester la poêle autrement que comme couvercle, et ça : c’était hors de question !

Le lendemain matin, j’ai donc décidé de ressortir la Trangia 27-3 UL afin de tester la poêle et voir si il était possible de faire d’une pierre deux coups : chauffer l’eau dans la marmite ET, en même temps, cuisiner dans la poêle.

Du coup, au menu : café noir au miel, accompagné de ses œufs aux fleurs d’ail sauvage.

Mon retour :

  • La poêle est top et chauffe vite et bien.
  • Pas évident de gérer la cuisson… donc gardez l’œil sur vos aliments ou ça peut vite sentir le cramé !
  • Non, il n’est pas possible de faire chauffer l’eau et cuisiner avec la poêle en même temps : la condensation créée par l’eau qui chauffe (cf. photo ci-dessus : les gouttelettes visibles sur le dessous de la poêle) fait « glisser » la poêle… donc chacun son tour : l’eau d’abord et pendant que le café infuse, on fait les œufs.

En conclusion ?

Je dirai que mes à priori ont été balayés par ce retex.

Et mieux encore, je vois de réels avantages à ce réchaud, comparativement au réchaud bois ou gaz, dans pas mal de situations.

Trois avantages par rapport au réchaud gaz ?

  1. Il est plus nettement plus léger qu’un réchaud gaz,
  2. Il est beaucoup moins contraignant en terme de combustible,
  3. Il est plus modulable ! Car oui, on peut aussi transformer ce réchaud en réchaud gaz ou multicombustible.

Trois avantages par rapport au réchaud bois ?

  1. Il n’a pas besoin de bois 😁,
  2. Il ne fait pas de fumée et ne sent pas,
  3. La chauffe est quasi instantanée, aussi bien pour la démarrer que l’arrêter.

En conclusion, j’adopte ce réchaud et sa modularité pour les activités outdoor où le réchaud bois n’a pas sa place, et/ou là où il n’est pas le plus pratique (que ça soit en terme d’environnement ou d’activité).

Je ne l’amènerai pas en sortie bushcraft (du fait de la non disponibilité en pleine nature du combustible), mais c’est clairement adapté pour les bivouac outdoor type vélo, pêche, randonnées courtes, camping, soirée bivouac, etc.

Au fait… on achète ça où ?

Comme pour beaucoup de marque de matériels outdoor de qualité, on vous a débusqué une bonne adresse : Lyophilisé & Co !

Vous pouvez y aller les yeux fermés !

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Biscuits d'urgence - Convar

Cette ration d'urgence, sous format de biscuit de haute valeur énergétique, peut se conserver jusqu'à 20 ans ! Idéal pour votre BOB, EDV, EDC, etc.

Sursac Bivvi Bag

Juste parfait, ce sursac de couchage Snugpak est étanche, léger (270g avec sac de rangement) et respirant (tissu Paratex Dry).

Paille filtrante - Survie

Ce système de filtration qui permet de purifier plus de 1000 litres d'eau, soit 666 jours de besoins en eau potable pour une personne.

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée