Une popote qui produit de l’électricité : Powerpot [TEST]

de Mat & Thom
Publié le : Dernière mise à jour le

Quand vient la nuit et qu’on a pas rechargé assez ses batteries avec son chargeur solaire et qu’on doit appeler belle maman pour annuler le gigot brûlé du lendemain, c’est le moment de sortir le Powerpot !

Essentiel pour les geeks passionnés d’outdoor, ce générateur thermoélectrique transforme la chaleur en électricité.

Il produit du 5 watts (5v, 1A) et permet donc d’alimenter tout ce qui marche avec un port USB.

Le Powerpot en détails

Le Powerpot, c’est la combinaison entre un chargeur USB et une popote. C’est tout, c’est simple et ça marche.

Le schéma ci-dessous présente la nouvelle version Powerpot X (10 watts), je possède la V1 qui produit 5 watts.

Le kit propose une gamelle et son couvercle, un ensemble de câbles et adaptateurs USB, un powerbank (2000 mAh) et une lampe LED. Voyons tout ça en détail…

Une popote qui produit de l'électricité : Powerpot [TEST]

La popote

D’une contenance de 1,4 L, elle est idéale pour 2 à 3 personnes.

Elle est en aluminium anodisé très résistant.

Elle est composée d’une casserole (1400 ml) de 13 cm de diamètre intérieur et d’un couvercle de 6 cm de haut (470 ml environ), il est taillé comme un petit wok et sera idéal pour faire revenir un oignon ou des lardons ! Par contre c’est trop petit pour un gigot.

Chaque élément dispose de poignées gainées isolantes et résistantes aux flammes, un peu comme sur la gamme Optimus.

Ces poignées se replient pour prendre un minimum d’espace dans le sac, et sur la casserole, elles servent pour caler le câble USB afin d’éviter qu’il entre en contact avec une flamme.

Livrée dans un filet mesh la popote ressemble ni plus ni moins à une popote classique. À peine plus lourde qu’une gamelle à contenance identique, elle permet en plus de produit de l’énergie.

Ce qui peut surprendre c’est le fond de la casserole. Il est composé d’une couche d’aluminium conductrice de chaleur qui réchauffe un truc orange, qui semble être un genre de silicone alien de la zone 51. Il en sort un fil gainé résistant à la chaleur sur lequel on branche un câble USB femelle.

Détails :

  • Capacité de la casserole / popote : 1,4 L (2 à 3 personnes)
  • Matériaux : Aluminium anodisé dur, ultra-résistant
  • Puissance de recharge : USB 5 watts (5v, 1A)
  • Poids : 442 grammes (507 g avec la rallonge USB indispensable)
  • Dimensions : 14 cm de diamètres x 18 cm de haut

Le kit geek

Pour tirer profit de ce générateur d’énergie, le Powerpot V est accompagné d’un câble USB multi adaptateur, d’une lampe 5 LEDS montée sur un câble semi rigide, d’un powerbank de 2000mAh avec LED et d’un câble USB femelle à relier à la sortie de la popote.

Le câble USB femelle fait 1 mètre de long, c’est suffisant pour éloigner votre matos en charge de la source de chaleur.

Il est muni d’un boitier régulateur et témoins de charge avec une LED qui s’allume en vert dès que le courant passe.

Avec tout ça vous avez un adaptateur USB > USB mini, micro et iPhone… C’est assez pratique pour charger toutes vos babioles USB : téléphone, APN, GoPro, powerbank…

Test d’utilisation

Bon c’est là que ça se corse…

Pour faire fonctionner le Powerpot, il faut vraiment du courage… Dans un premier temps, il faut préparer son sac, choisir son itinéraire, marcher, trouver de l’eau, avoir besoin de son téléphone et qu’il soit déchargé… Une fois que vous avez toutes ces conditions, il vous faut une source de chaleur, c’est tout. Vous comprenez bien que je blague !

Tu poses la casserole sur une source de chaleur, un réchaud, un feu de camp, un bruleur gaz, pétrole, un poêle à bois, un moteur de sandero en haut du col du Tourmalet… Et tu attend quelques secondes, en moins d’une minute le voyant passe au vert et votre appareil se met en charge !

Ça n’est pas plus compliqué que cela ! En moyenne, 20 minutes au feu = 120 min de conversation, c’est largement assez pour prévenir belle maman que vous serrez en retard pour le gigot de dimanche midi.

Une popote qui produit de l'électricité : Powerpot [TEST]

C’est vraiment bluffant de voir à quel point ça va vite… On attend pas 10 minutes pour que ça se lance, c’est quasi instantané…

J’avais peur que ça soit un peu gadget geek mais pas du tout ! Ça fonctionne bien !

Le seul truc négatif c’est qu’il faut laisser le cul de la casserole refroidir avec un peu d’eau. Si vous brusquez le matériel, il risque de perdre en performance.

C’est donc un usage stationnaire qui vous bloquera quelques instants.

L’autre truc qui peut rebuter, c’est le poids. On n’est pas sur de la MUL (Marche Ultra légère) là… Mais franchement, si on considérer que c’est pour 2 personnes, alors c’est jouable, vu le bénéfice technologique.

Après on peut grappiller un peu en se séparant de certains câbles adaptateurs, le powerbank ou la lampe.

À ce propos, le bon truc bien geek que j’aime c’est que la lampe flexible USB soit branchée directement sur le Powerpot ou alors sur le powerbank, c’est super pratique pour cuisiner dans le noir, bien plus qu’une frontale, et c’est cool aussi pour lire !

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

2 commentaires

Avatar
Ludovic Bouque 5 février 2016 - 22h18

article excellent comme d’habitude , pour le produit a voir dans la durée mais très bon principe a la base 😉

Répondre
Avatar
Guillaume Pousspouss 22 juin 2016 - 9h42

PAs mal Pas mal !! ça + un panneau solaire et c’est du tout bon … on peut faire marcher une mob électrique 😉

Répondre

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée