Comment sécuriser son domicile contre les effractions et cambriolages ?

de Mat & Thom
Publié le : Dernière mise à jour le

Lorsqu’on cherche à anticiper les risques, il est souvent question à un moment donné de son domicile.

Comment est-il possible de le sécuriser, ainsi que son environnement proche ?

On ne parle pas ici de faire de votre maison ou d’une pièce de votre maison un bunker (comme il y en a dans la plupart des immeubles et maison en Israël, pour seul exemple) ou de mettre du fil barbelé sur vos clôtures… mais bien d’avoir une maison sécurisée et rassurante pour vous et votre famille.

Qu’est-ce qu’on entend par « sécurité du domicile » ?

La sécurité d’un domicile recouvre bien évidemment la lutte contre l’intrusion et le vol, mais aussi contre les incendies et risques naturels (tempêtes, inondations, incendies domestiques ou non).

On traite d’ailleurs sur NoPanic de chacun de ces scénarios, plus en détails.

Concentrons nous dans cet article sur ce qui est le plus courant et le plus probable : l’intrusion avec pour but le vol (ou l’agression qui, même si elle est statistiquement plus rare, est la plus anxiogène).

Quelques chiffres pour se faire une idée de la situation  : Il y a eu en France, en 2019, plus de 600 000 cambriolages (un toutes les 52 secondes, prés de 1650 par jour)… et encore les chiffres ne tiennent pas compte des tentatives non déclarées car non couvert par une assurance.

Ce chiffre est en augmentation de 44% sur les dix dernières années.

On pense tous aux exactions de nuit mais 80% des intrusions sont commises de jour et plus de la moitié entre 15h00 et 17h00.

Les 20% qui sont commis de nuit le sont rarement en présence des occupants. Lorsque c’est le cas, il ont pour but majoritaire le vol de la voiture (souvent de luxe ou sportive) : le fameux Home Jacking.

La séquestration dans le but d’obtenir des biens de valeurs existe mais est marginale (moins de 1%).

Le « tableau d’ambiance » étant posé, étudions maintenant plus en détails le concept de sécurité du domicile.

Il embrasse plusieurs notions à aborder :

  1. La géographie,
  2. La posture,
  3. La situation

Une chose à retenir, qu’un installateur de systèmes de sécurité m’avait dit : On n’empêche pas un voleur de commettre son méfait… on fait simplement le nécessaire pour que notre domicile soit suffisamment problématique à voler pour qu’il aille chez le voisin.

1 – Le géographique

Il faut envisager votre domicile, votre »chez vous  » comme étant constitué de 3 zones concentriques :

  • La Zone large : C’est-à-dire votre environnement global ( urbain, rural, péri urbains) qui détermine les risques majeurs.
  • La Zone proche : Si vous avez une maison, votre visibilité ( jusqu’à l’horizon, jusqu’au supermarché d’à côté, la maison d’en face…), le terrain (en pente, en hauteur, en bas d’une colline), l’accès ‘par un chemin privatif, depuis la rue, y a-t-il une clôture ?) et enfin l’environnement proche (voisinage, mitoyenneté). Si vous êtes en appartement, toujours la visibilité (en fonction de votre étage et des bâtiments environnants) et l’accès (résidence, depuis la rue, digicode ou non, escalier, ascenseur).
  • Zone intérieure :  Comment est constituée votre maison ou appartement. La répartition des pièces, des issues, étages ou non.

2 – La posture :

Elle regroupe  les concepts de sécurité passive et de sécurité active.

  • La sécurisation passive : C’est le fait de sécuriser son domicile à l’aide de différentes techniques qui ne nécessitent aucune action directe de l’occupant (exemples : un verrou à la porte d’entrée, avoir une haie anti-intrusion, etc.).
  • La sécurisation active : Elle complète la sécurisation passive par une action directe de notre part (crier, allumer les lumières, etc.).

3 – Situationnelle  :

Identifier les menaces et les classer en fonction de leurs potentialités, du pourcentage de chances qu’elles surviennent :

  • probables,
  • possibles,
  • marginales.

Si  vous habitez en pleine zone résidentielle huppée,  le cambriolage est probable. Si vous habitez à 2500 mètres dans un hameaux difficilement accessible l’hiver, le risque devient marginal.

Comment sécuriser correctement son domicile ?

Une fois cet état des lieux effectué, vous devez identifier les faiblesses de votre domicile et pour cela vous devez penser comme un cambrioleur : comment feriez vous si vous deviez entrer dans cette maison pour y voler quelque chose ?

Pour vous aider dans cette démarche, voici ce qui ressort des études sur les modes opératoires :

  • Le voleur effectue plusieurs passage dans la rue et repère les maisons qui attirent le regard, ensuite celles qui sont faciles d’accès, celles qui sont mal éclairées, cachées par des haies (eh oui, les grandes haies rassurent les occupants, mais aussi les cambrioleurs qui peut alors bosser au calme), voit-on des objets de valeurs par les fenêtres, y a-t-il une belle voiture visible, etc…

De cette analyse découle la réalité des intrusions : entrée par la porte pour les appartements, et par les fenêtres sur l’arrière ou cachées pour les maisons.

Ce sont donc en priorité ces zones qui sont à renforcer.

Et ensuite ?

Une fois que vous avez réfléchi à tout ça, soit vous épousez le monsieur tout vert de Cetelem pour payer une société de vigile VIP ou vous respectez le corolaire du principe de Pareto : c’est-à-dire 20% de travail pour 80% d’efficacité… qui ici peut se traduire par 20% d’investissement pour 80% d’efficacité.

Il est certain qu’en fonction de ses revenus, le « 20% d’investissement » ne sera pas identique.

Mais gardez à l’esprit une barre anti effraction à 20€ sera aussi efficace que celle à 50€. Je vous donnerai quelques évaluations de coût au fur et à mesure.

Comme je le disais plus haut l’aspect extérieur de la maison compte beaucoup :

  • Taillez vos haies, arbustes, buisson : ça prend du temps mais ça ne coute pas cher/
  • Éclairez les abords de votre maison : placez des lampes puissantes sur la porte d’entrée, la porte du garage, idéalement à détection. En revanche pour les allées, des lampes à charge solaire peuvent suffire. (2 lampes Led 20w à détection = 50€ / des lampes solaires par 3 = 30€)

Quels sont les éléments à sécuriser dans une maison ?

Tout d’abord, sécurisez les accès.

Ne vous laissez par éblouir par les promesses des poseurs de fenêtres et de porte PVC qui vous promettent des issues anti-effraction.

Ils ont beau avoir 3 ou 5 points, ils ne résistent pas plus de 30 secondes face à un cambrioleur de base. Normal, le PVC, même rigidifié par un encadrement en métal (en général peu épais), travaille en souplesse sur la longueur si on force dessus.

Les systèmes de verrouillage sont juste vissés dans le PVC. En gros : vous mettez en jeu la sécurité de votre domicile avec des serrures qui tiennent par des vis de 4 mm plantées dans du plastique !

Pour les fenêtres, en général on vous fourgue des anti-effractions. Le plus souvent seuls les panneaux vitrés sont renforcés, mais le montant est toujours un vulgaire PVC.

Le seul système qui garantit une vraie résistance aux effractions est le penne dit « galet tête de champignon ».

Il permet d’empêcher la fenêtre de travailler en souplesse ; mais il n’est vraiment efficace qu’avec des vitres anti effraction ou des poignées à serrures ( 30€ en gsb)  qu’il faut bien évidemment verrouiller.


Comment sécuriser son domicile contre les effractions et cambriolages ?


Les fenêtres aluminium sont plus résistantes, avec un bémol pour les baies coulissantes qui sont généralement moins résistantes.

En effet elles se dégondent facilement, mais on peut contrer cela avec… une simple barre en bois posée dans la glissière basse (2€).

Au final, ce qui tient le mieux, c’est encore le bois à condition de le renforcer.

Pour les portes, en fonction des risques, l’idéal est d’installer plusieurs serrures (si possible de qualité 70/100€, pas du Chinadépot-Express à 10€).

Alors vous m’objecterez que c’est chiant de trimballer plusieurs clés, mais je suis certain que votre trousseau en a déjà quelques unes qui ne vous servent pas quotidiennement… et c’est encore plus chiant d’être cambriolé.

Tordons également le cou à une fantasme : le crochetage, même si c est techniquement possible (d’autant que le matériel de crochetage est facile d’accès) les voleurs ne s’enquiquinent pas à passer 10 minutes à crocheter une porte alors qu’ils l’ouvrent en 30 secondes avec deux gros tournevis  et que 10 minutes c’est bien plus que le temps qu’ils prennent à retourner une maison entière pour y voler le cash et les bijoux.

Vous pouvez également entourer votre porte de barre anti-pince (en tout fait ça coute dans les 250€, mais comme il s’agit somme toutes de simples cornières acier, vous pouvez les bricoler pour 40€ avec exactement la même efficacité).

Comment sécuriser son domicile contre les effractions et cambriolages ?


Si on veut être cohérent, si votre porte est vissée dans du placo, la serrure 4 étoiles et le cadre anti pince n’aura aucune efficacité. Si tel est le cas, faites poser un cadre acier scellé (700€ par un pro et 150€ en Diy).

Je vous l’accorde: il existe des porte ou des fenêtres vraiment résistantes, mais une porte réellement solide qui tient plus de 5 minutes face à des voleurs coûte environ 1600€ pour une porte de service pleine et plus de 7000 pour une belle porte design.

Les machins à 500 balles de chez LareineMerline sont juste du placebo.

Enfin, évitez de laisser trainer vos clés, et surtout par pitié ne les planquez pas sous le pot de fleur ou le paillasson et ne mettez pas non plus votre nom dessus car si vous les perdez cela revient à les planquer sous le paillasson.

Si vous voulez avoir accès à des clés en cas de perte du trousseau principal, confiez en un double à une personne de confiance ou enterrez les dans un bon vieux tube de PVC.

Ensuite, pensez « collectif »

Soyez sociable : parlez avec vos voisins, sans forcément devenir potes, mais ils seront plus enclin à réagir s’ils détectent un intrus que si vous êtes l’ours mal léché du coin.

Vous pouvez éventuellement les prévenir de votre absence (à adapter en fonction de votre degré d’interaction avec eux).

Dans certains quartiers, il existe des dispositifs de sécurité participative type « voisins vigilants » ou « participation citoyenne », ça peut être un plus.

En revanche ne parlez pas de votre sécurisation de domicile à tout va !

Pourquoi faire tous ces efforts si c est pour en révéler les faiblesses à tout le monde (on ne sait jamais vraiment qui on a en face de soi, ni à qui il peuvent naïvement parler).

Enfin la Police et la Gendarmerie assurent gratuitement des surveillances régulières de votre domicile pendant les périodes de vacances : c’est le dispositif tranquillité vacances. Un formulaire à télécharger sur le site du service public et à déposer au commissariat ou à la brigade locale.

En tout état de cause, pensez à dissimuler les signes de votre absence : Demandez à quelqu’un de ramasser le courrier dans votre boîte aux lettres. Utilisez des programmateurs pour allumer des lumières ou la télé automatiquement à certaines heures de la journée pour simuler une présence.

Puis, sécurisez votre intérieur…

On pense immédiatement à une alarme, et c’est une bonne idée.

Si vous avez du budget vous pouvez investir dans une solution clé en main proposée par les banques où les assurances, elles sont en général couplées avec une centrale de télésurveillance.

Mais ne rêvez pas : le GIGN ne va pas débarquer dans les 3 minutes. Ils vont vous aviser par téléphone et vous demander d’aller vérifier puis d’appeler la police… bref, efficacité moyenne.

Vous pouvez aussi suicider votre compte en banque en passant par un pro qui va vous vendre 6000€ une centrale posée, ou alors investir dans un kit tout fait.

Les derniers modèles se posent facilement et fonctionnent sans fil et sur batterie. Ils sont équipés de contacteurs de porte et fenêtre pour 600 à 800€. Pour quelques euros de plus et un abonnement GSM à 5€ par mois, vous pouvez même piloter les caméras à distance et déclencher un hurleur.

Posez des serrures à l’endroit ou vous ranger ou stockez vos biens les plus précieux… et cela dépend en général de la période et du type de visiteurs (donc réfléchissez-y bien !) : On a tous tendance à tomber dans le paradoxe d’avoir un coffre fort pour 2 pièces en argent et de ne pas sécuriser les choses vitales.

Par exemple, en cas de situation très dégradée (pénurie alimentaire de longue durée), avoir des portes intermédiaires verrouillées pour protéger vos stocks alimentaires est loin d’être stupide.

Tous les ans avant noël des gens se font piller les congélateurs et pourtant nous ne sommes pas en situation de crise majeure.

Enfin, sécurisez vous !

Déterminer une zone sûre dans votre domicile : une pièce dont vous aurez renforcé les issues, un peu selon l’idée de la Panic Room, mais sans tomber dans le bunker (sauf si vous en avez l’envie et que vous en avez les moyens).

L’idée est de faire face au faible pourcentage d’intrusions, en ayant un endroit où vous réfugier.

Dans cette pièce (chambre, cave), vous aurez disposé un vieux téléphone chargé (tous peuvent appeler le 17, même sans carte sim), de l’eau, des vêtements et de quoi vous défendre.

Je ne parle pas d’armes à feux, mais d’une simple bombe au poivre, un lacrymo ou d’un bon manche de pioche pour taper sur tout ce qui arriverait à rentrer.

Le principal étant de pouvoir empêcher l’entrée.

En plus du verrou, une bonne barre métallique à apposer en appui contre la porte ou en travers est tout aussi efficace. Bref, à vous de faire jouer votre imagination et d’adapter.

Le bonus sécurité : avoir un chien !

Le Chien sécurise l’extérieur, en vous alertant des arrivées voire en les empêchant, et sécurise l’intérieur, en interdisant l’entrée.

Enfin, cela dépend évidemment de la race, du tempérament et de l’éducation.

Comment sécuriser son domicile contre les effractions et cambriolages ?

La loi et la défense du domicile : à savoir !

Enfin il est un point non négligeable à aborder : La Loi.

Le piégeage est interdit et peut vous mener très loin dans les emmerdes.

Un type qui perd un doigt à cause de votre magnifique piège à loup intégré dans la poignée de porte et c’est les assises – pour être précis ça s’appelle : Violences volontaires avec armes par destination ayant entrainé une mutilation permanente – Risque : 20 ans !…

Et enfin, abordons le sujet polémique de la légitime défense.

Je ne vais pas entrer dans une discussion de fond, mais rappeler les règles :

articles 122-5  et 122-6 du code pénal :
La légitime défense, est reconnue si toutes les conditions suivantes sont réunies :
N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une  atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte.

En gros, le tir à l’arbalète sur un voleur qui fuit = pas bien
Le même tir sur un type qui essaie de vous filer un coup de couteau = acceptable

Cependant, certains actes sont présumés relever de la légitime défense, même s’ils ne remplissent pas toutes ces conditions :

  • repousser, de nuit, l’entrée d’une personne dans son domicile par effraction, violence ou ruse,
  • ou se défendre contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence.

Je n’en dirais pas plus là-dessus. La documentation est riche sur le web.

En conclusion ?

Vous avez pu vous rendre compte que la sécurité du domicile est un vaste sujet et qui peut paraitre complexe.

Mais pour conclure ce long article, je dirais que ce n’est qu’une question de bon sens ; après tout les cambrioleurs sont rarement des ingénieurs mais ils savent se servir de leurs 5 sens et sont rusés… Faites de même !

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

2 commentaires

Avatar
havelock 16 octobre 2018 - 18h33

Pour ma porte d’entrée j’ai choisi une serrure a 250 euros, c’est sur ca fait un coût mais au final en cas de soucis ca ralentie assez pour sortir le fusil et décourager de potentiels agresseurs

Répondre
Avatar
Poisson rouge Le chat 9 décembre 2018 - 1h21

Si en face de votre porte il y a un mur maître (typiquement si vous êtes en appartement donnant dans une cage d’escalier ou un couloir commun)… un simple madrier en appui dessus avec un cric de voiture et votre porte est dégondée (même 5 points de qualité).
Ca prend… moins d’une minute et fait du bruit que une seconde.
Si vous êtes en maison individuelle… les voleurs adorent passer par les toits, il suffit de soulever les tuiles et d’utiliser un pied de biche pour dégager la route dessous.
Bref, pas de vrai moyen de sécurisé son domicile…
:-/

Répondre

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Filtre à eau Berkefeld

Un des meilleurs filtres à eau à gravité du marché. Purifie votre eau des sédiments, bactéries, parasites, kystes, odeurs, produits chimiques, dérivés chlorés ou encore métaux lourds.

Veste anorak Woodsman

La veste parfaite pour l'outdoor et le bushcraft, fabriquée en DuraCanvas (résistante et non inflammable) et StormStretch (respirante et légère).

Gourde US 1L

Gourde en polyéthylène ultra-légère (180g), idéale pour la randonnée et les activités outdoor. Housse noire avec clips ALICE.

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée