EDC-VTT : Liste d’équipements à avoir avec soi en sortie Vélo

de Mat & Thom
Publié le : Dernière mise à jour le

Après une crevaison, je me décide enfin à vous présenter mon EDC-VTT, et ouvrir quelques pistes de réflexions pour créer ou améliorer le vôtre (en savoir plus ce qu’est un EDC).

Premièrement il faut savoir que mon EDC-VTT est orienté rando/sport, on ne parlera pas ici de Bug Out Bike, de 72h, ou de l’effondrement brutal de la société etc, mais bien et juste de loisir.

Ceci dit, ça reste une base vraiment très adaptable.

Deuxièmement il faut savoir que j’embarque des choses différentes selon le nombres de kilomètres que je prévois de faire et le temps que je vais y consacrer.

Généralement je roule entre 18 et 20km/h, donc je divise mon matos comme suis, en trois stades :

  • STADE 1 : 1h ou -, ou 20km ou – : EDC-VTT
  • STADE 2 : 1-3h, ou 20-60km : EDC-VTT + SAC-VTT
  • STADE 3 : 3h et + (ou plusieurs jours): EDC-VTT + SAC-VTT Amélioré

Comme toujours : à vous de trouver vos limites et définir vos besoins !

Avant de déballer mon EDC-VTT, sous vos yeux ébahis, je vais préciser un truc. Je vais présenter deux versions :

  • EDC-VTT Perso, c’est celui accroché sur mon vélo, incomplète tout seul.
  • EDC-VTT Complet, c’est en réalité la réunion de mon edc « normal » et de mon EDC-VTT perso incomplet.

STADE 1

Pour les sorties courtes d’1 heure ou moins…. ou entre 0 et 20km.

C’est comme aller chercher son pain ou alors se faire une balade en famille.

EDC-VTT Perso

D’abord le contenant : accrochée sur mon cadre, c’est une pochette toute bête Roswheel que j’ai acheté 2 euros sur eBay. Ssûrement une contrefaçon, mais elle remplit parfaitement son rôle.

Indispensable qu’elle soit fixée sur le vélo : c’est lui qui porte, pas vous.

Pochette Roswheel Pochette Roswheel

Elle contient :

  • Premier indispensable pour les vélos tubetype (à chambre à air), le kit de réparation de pneu. Ça ne pèse rien, ça coute 3-4 euros, et ça vous permet de repartir après une crevaison. Le mien c’est une boite en alu, avec deux démonte-pneus, un grattoir et 6 rustines autocollantes. En 2014, ne vous emmerdez pas avec des rustines et de la colle.
  • Le multitool. C’est un petit kit d’une dizaine d’euros avec les principaux outils de réparation du vélo. Idem ça pèse rien, mais ça permet de démonter-remonter-réparer un truc. Vous avez un câble de frein qui pète, sans multitool c’est le drame.
  • Des petit feux à led avant et arrière. Alors là, possible de le sortir de l’edc et les garder sur le vélo, mais roulant rarement de nuit, je préfère les ranger et éviter de les perdre. Important de les avoir, la nuit peut surprendre en hiver. Attention aux lampes « bouton », appuyées par mégarde au fond de la pochette, elle peuvent se vider.
  • Des embouts de gonflage. Encore une fois ça pèse une plume, ça prends pas de place. J’ai un VTT donc une valve Schrader, donc une pompe à valve Schrader. Cependant je réfléchis à l’entraide, de devoir dépanner quelqu’un sur le bord de la route et avoir besoin d’un embout Presta. Ça m’est déjà arrivé de regonfler le pneu d’un papi en rase campagne, merci la pompe, merci l’embout.
  • Un dérive-chaine. Une chaine ça peut casser n’importe quand ! Ça prend pas de place, ça permet de virer le maillon cassé sur le terrain en quelques seconde.

On a parlé des points techniques. Voici le reste de mon équipement, plus personnel, mais je pense indispensable à tous :

  • Le crayon et un bout de papier. J’ai pris simplement un de mes 200 crayons à papier Ikea, une feuille blanche A4 pliée. Toujours utile de noter des trucs.
  • Une petit boussole Silva, par superstition !
  • Mon chargeur 9V, fabriqué avec ce tuto. Il permet de charger légèrement mon mobile. Possible de se munir d’une vrai batterie de secours, sûrement plus puissante.
  • Mon bracelet data-vitae, qui donnent toutes les infos nécessaires en cas d’accident.
  • Une barre de céréale. Parce qu’on peut avoir des coups de mou, à cause de la chaleur, à cause d’un effort trop important… Mais aussi j’ai pensé ça comme réconfort, ça peut paraitre bête, mais ça fait du bien après une chute légère, ou après une crevaison. Une douceur.
  • Un essuie-lunette. Je porte des lunettes de vue et j’aime avoir des lunettes propres !

Maintenant, on va voir ce qu’il est possible de rajouter pour avoir un EDC-VTT complet.

Je vous rappelle que pour ma part, ces rajouts font parti de mon EDC classique, que j’emporte en complément.

EDC-VTT Complet

Donc voici le matos à rajouter pour avoir un EDC-VTT complet :

  • Vos papiers. On est jamais à l’abri d’une chute violente, de rester inconscient, etc. Si vous êtes un inconnus pour les secours, difficile de prévenir votre famille.
  • De l’argent.
  • Un Leatherman (ou autres multitools équivalent). Plus complet que le multitool de réparation dont je vous ai parlé plus haut, il ajoute la pince, la lame, la scie, etc.
  • Un feutre indélébile. Qui remplacera le crayon à papier. Plus pratique pour identifier la crevaison sur une chambre à air.
  • Deux sucres. J’ai deux petits sucres emballés dans du papier d’alu, qui peuvent servir de petites bombes d’énergie ou alors à diluer dans sa gourde.
  • Les broutilles que vous avez au fond de votre edc normal : duct-tape, bout de chambre à air, fil de fer, serflex, etc.

Voilà, c’est ce que j’estime être la base, le minimum à avoir.

Peut-être que j’oublie des choses, à vous de me dire, on peut en discuter.

STADE 2

C’est pas l’émission avec Holtz et Chamoulaud ! Ça correspond à mes sorties de 1 à 3 heures. Entre 20 et 60km.

A ce stade là, l’edc-vtt devient incomplet. Voici pourquoi je pars avec un SAC-VTTmon bpk-m, qui va me permettre d’emporter quelques indispensable en plus. Sinon, je vous conseille un sac pas trop gros, de 10 à 25L. Il doit avoir au moins une sangle pectorale et une sangle ventrale. Ça permet de maintenir le sac et d’éviter les maux de dos, surtout si vous êtes un peu engagé sur le terrain.

Le contenu du sac :

  • Une trousse de secours. Pas la peine d’épiloguer. Une petite chute, un mal de dent soudain, mal de ventre. Ça peut gâcher le plaisir et le retour. Prévoir donc médicaments et bobologie.
  • Un poncho, j’ai un petit poncho de pluie Décathlon. J’ai jamais eu l’occas’ de l’utiliser. Je ne sais pas si c’est vraiment indispensable, c’est en ballottement pour le moment.
  • Un couteau.
  • Une pompe. Elle est dans mon sac-vtt, car trop grosse pour mon EDC. Si c’est possible, je vous conseillerais donc de la mettre dans votre edc-vtt complet.
  • Des mouchoirs. Pipi, caca, morve.
  • Une poche à eau. J’ai trouvé mon équilibre à 1L d’eau par 1h de VTT. A remplir donc en conséquence.

Voilà ce que j’ai dans mon SAC-VTT pour pallier à quelques heures de VTT.

Peut-être aurez vous des choses à rajouter selon vos propres critères, villes, montagnes, âges, poids, endurance, etc. Posez-moi vos questions.

STADE 3

C’est pour les efforts de plus de 3h, ou plus de 60km, mais surtout les sorties de plusieurs jours.

Je ne vais pas m’attarder trop ici, car je n’ai pas eu beaucoup d’occasion d’aller si loin si longtemps. Et donc je n’ai pas réfléchis à tout les indispensable. voici quand même quelques piste de réflexion…

  • Une chambre à air. Peut être intéressant plutôt que de réparer à la rustine.
  • Un pneu de rechange. Sur des terrains rocailleux ou après une crevaison soudaine, un pneu peut se déchirer et finir en lambeau très vite. C’est encore plus facile et rapide à changer que de mettre une rustine. Privilégier des pneus à tringle souple pour l’encombrement.
  • Un câble de freins. Léger, peu encombrant. Se change rapidement avec les multitools. Hors de question de rouler sans freins.

Voilà pour la mécanique… le reste :

  • Des piles. Des piles rechanges pour les feux avant/arrière.
  • Une paire de chaussette propre et sèche. Les pieds, c’est important.

Évidement, sur plusieurs jours, vous embarquez votre sac de rando, tente/tarp, bouffe, etc.

LES EXTRAS DU VÉLOS

Je vais parler rapidement de l’équipement du vélo que j’ai, et des accessoires à avoir :

  • Le porte bidon et le bidon de 500-700mL. Important pour s’hydrater, et à porter de mains.
  • Le porte bagage arrière. Surtout pour les sorties de stade 3 ou stade 1 si vous allez au marché ou autre.
  • Une pochette de guidon, type TacPouch. Utile pour y stocker des trucs.
Porte-bidon 2 euros
Porte-bidon 2 euros

En conclusion ?

Voilà, on a ici une bonne base de départ si vous voulez vous constituer un petit EDC-VTT.

Je pense avoir couvert pas mal de situations mais j’imagine qu’il doit y manquer des trucs : il faut affiner sa liste régulièrement.

« SA liste »… Et oui, pensez à VOS besoin. Vous allez surement avoir besoin de choses plus que d’autres suivant, encore une fois, vos propres critères. Sportifs ou non, votre situation géographique, etc.

N’hésitez pas à poser vos questions, en espérant vous avoir aidé !

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

2 commentaires

Avatar
Patrick Gepetto 29 juin 2017 - 18h31

Bonjour,
Merci pour cet article toujours des bonnes idées à reprendre.
Pour ma part, je met une chambre à air en permanence dans mon EDC VTT en plus du pack de rustines.
Il m’est arrivé une fois de passer sur deux ronces (bien mal placées ) et toutes mes rustines y étaient passées.
En stade 2, j’ai deux chambres à air.
J’ai, selon les cas un second porte bidon avec un bidon qui sert de trousse à outils.
Je n’emmene pas de pneu de rechange mais j’ai, comme toi, une longueur ou deux de scotch toilé.
pour réparation de fortune mais pas pour faire 30 km 😉
Patrick

Répondre
Avatar
havelock 2 juillet 2017 - 10h42

sympa comme article (je decouvre le data vitae c’est juste génial).
ton edc velo ne comprend ni casque ni gant ni gilet jaune, ca peut étre de bon reflex à prendre.

Répondre

Découvrez notre sélection 😍

Le top de la crème de nos Partenaires... rien que ça !

Biscuits d'urgence - Convar

Cette ration d'urgence, sous format de biscuit de haute valeur énergétique, peut se conserver jusqu'à 20 ans ! Idéal pour votre BOB, EDV, EDC, etc.

Sursac Bivvi Bag

Juste parfait, ce sursac de couchage Snugpak est étanche, léger (270g avec sac de rangement) et respirant (tissu Paratex Dry).

Paille filtrante - Survie

Ce système de filtration qui permet de purifier plus de 1000 litres d'eau, soit 666 jours de besoins en eau potable pour une personne.

Et recevez mes actus, à lire au coin du feu 🔥🌲

Un seul email par mois maxi. Pas de pub' et cie : moi aussi, je déteste les SPAMs !

... et suivez-moi sur les réseaux sociaux ! 😉

NoPanic est un Magazine Web consacré à l’Outdoor, à l’Autonomie, à la Low Tech, et au Survivalisme / Prepping...

Toutes les semaines, on vous propose des articles, des dossiers, des guides et des tests de matériels.

La Citation du moment

"Noé n'a pas attendu qu'il pleuve pour construire son arche" - Auteur Inconnu

Ils nous soutiennent (merci !)

Lyophilisé & Co

Baroudeur Altitude

Les Survivalistes

Ces Partenaires permettent à NoPanic d’être 100% gratuit et sans publicité pour les visiteurs, mais également de se développer afin de vous offrir toujours plus de nouveaux contenus, actus, et cie.

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée