Lampe tempête Luciole Guillouard – On a testé ! [RETEX]

de Mat & Thom
Publié le : Dernière mise à jour le

Le soir à la maison, dans le jardin, en camping, en bivouac, dans le module éclairage de votre équipement de preppers… La lampe tempête Luciole 100% made in France est une valeur sûre !

Présentation de la Luciole

La lampe tempête luciole est une lampe tempête traditionnelle, elle produit de la lumière grâce à une mèche alimentée par du pétrole.

Elle est très appréciée pour son authenticité, Guillouard c’est plus d’un siècle d’expérience !

La maison a été fondée en 1911 et les premières lampes tempête sont sorties des ateliers en 1914 !

La première caractéristique de ces lampes c’est la construction du corps en acier étamé à chaud.

Elle est 100% made in France et fabriquée à Nantes

L’étamage à chaud est un procédé de revêtement de l’acier par immersion dans un bain d’étain en fusion (250°C) après dégraissage, décapage acide et fluxage.

Modifier l’article

about:blankSaisissez le titreLampe tempête Luciole Guillouard – On a testé ! [RETEX]

Le soir à la maison, dans le jardin, en camping, en bivouac… La lampe tempête Luciole 100% made in France est une valeur sûre !

Présentation de la Luciole

La lampe tempête luciole est une lampe tempête traditionnelle, elle produit de la lumière grâce à une mèche alimentée par du pétrole.

Elle est très appréciée pour son authenticité, Guillouard c’est plus d’un siècle d’expérience !

La maison a été fondée en 1911 et les premières lampes tempête sont sorties des ateliers en 1914 !

La première caractéristique de ces lampes c’est la construction du corps en acier étamé à chaud.

Elle est 100% made in France et fabriquée à Nantes

L’étamage à chaud est un procédé de revêtement de l’acier par immersion dans un bain d’étain en fusion (250°C) après dégraissage, décapage acide et fluxage.

Cette méthode de fabrication permet d’éviter l’oxydation des pièces métalliques.




La lanterne est garantie 5 ans, mais si vous en prenez soin, elle durera beaucoup plus longtemps !

La mèche est réglable, quand elle est bien ajustée et que le verre est refermé, la Luciole peut vous offrir jusqu’à 24 h d’éclairage (pour le modèle avec un réservoir de 0,5 l).

La conception de la buse et un carburant adapté (Huile Guillouard spécial lampe Luciole) vous garantissent un verre intact (sans trace noire) même après plusieurs heures d’éclairage.

Dernier point essentiel, comme son nom l’indique, la Luciole tempête résiste vraiment bien aux grands vents.

Sa verrine intégrale et la conception du support permettent d’avoir une alimentation correcte en oxygène pour la combustion (et la production de lumière) sans pour autant exposer la mèche aux vents et à la pluie.

À noter aussi que la base est assez large, 14 cm de diamètre, et qu’elle est très stable.

Elle est équipée d’une boucle d’accroche sur le chapeau et d’une anse de portage pour l’avoir à la main.

Le mécanisme est très simple et n’a pas changé depuis des années.

Son efficacité a fait ses preuves, un levier permet de soulever la verrine pour accéder à la mèche (pour allumage).

La mèche se règle simplement avec une molette.

L’accès au remplissage se fait par un bouchon rouge, sur le côté de la lampe.




Caractéristiques techniques :

  • Hauteur totale : 42 cm
  • Hauteur lampe : 30 cm
  • Largeur max : 18 cm
  • Largeur min : 14 cm
  • Poids à vide : 790 g
  • Matériaux : Acier étamé et verre
  • Capacité réservoir : 0,5 L

A l’usage

Cette lampe a fait le tour de l’Afrique où elle est utilisée quotidiennement depuis des décennies.

Le côté rudimentaire et robuste a convaincu un grand nombre d’utilisateurs.

La Luciole Guillouard, c’est très peu de mécanique et donc très peu de risque de casse.

Le réservoir possède des doubles parois pour éviter les fuites en cas de perçage.

Côté usages, que ce soit pour le loisir, le barbecue, les soirées entre amis, sur la terrasse ou au camping, en bivouac ou dans la brousse, la lampe tempête trouvera toujours sa place.

Dans une optique plus autonomie / urgence, c’est le compagnon idéal des nuits sans électricité.




Côté risque et sécurité, elle est beaucoup plus sûre qu’une bougie, elle résiste au renversement, au vent et au mauvais temps.

Le combustible qui l’alimente se conserve et se stocke très bien.

Outre l’aspect sympa et vintage, son côté authentique est synonyme de fiabilité.

Niveau consommation, un réservoir tient 24 h et avec une bouteille d’un litre, vous avez 48 h d’autonomie. À raison de 3/4 d’heure d’éclairage par jour vous pouvez tenir une grosse semaine.

Je n’ai pas trouvé d’infos sur la durée d’une mèche d’origine, mais elle doit varier suivant l’utilisation et le combustible. Quoi qu’il en soit vous avez plusieurs heures devant vous !

On est dans une époque où on fait la course au lumen et à la technologie. Certains sont prêts à dépenser des centaines d’euros (voir plus) pour stocker de l’énergie afin de s’éclairer avec des lampes toujours plus puissantes et technologiques.

Tandis que la Luciole Guillouard offre un éclairage régulier, une lumière chaude et agréable.

Elle est largement suffisante pour lire ou cuisiner et même pour bosser ou monter son bivouac. En plus de ça, dans une tente ou un endroit confiné (attention au dégagement de CO2) elle peut réchauffer la température de quelques degrés.




En conclusion ?

C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes, c’est avec la lampe tempête Luciole qu’on aura la meilleure source d’éclairage après le soleil !

A lire aussi

Une question ? Un commentaire ?

1 commentaire

Avatar
gti1984 8 mars 2018 - 22h26

Je suis pas très loin si ça te dit on peux faire un comparatif avec la version outre-rhin 😉

Répondre

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible OK INFOS

Cookies & Vie Privée