SURVIVALISME, C'EST QUOI?

mat | le 14/10/2013

la fourmis, symbole du survivalisme

Survivalisme est un néologisme qui tend à regrouper deux notions. SURVIVAL, la survie au sens le plus large du terme, le fait de maintenir un niveau minimum de vie dans un environnement inhabituel, tant d’un point de vue physique que mental. Et le suffixe -ISME qui sous entends un concept, bien souvent idéologique. Cette terminologie permet de regrouper et donc d’analyser l’ensemble des notions qui prennent en compte la vie dans un environnement différent et bien souvent dégradé. 

la fourmis, symbole du survivalisme

Définir le survivalisme n’est pas une mince affaire car ce mouvement regroupe différents concepts idéologiques, différents niveaux d’implication ou de préparation. On pourrait dire du survivalisme que c’est un art de vivre voir d’une philosophie mais malheureusement parfois certain comportement sont excessifs. Il n’y a pas une façon de penser survivaliste mais plusieurs. Sans aucun rapport avec ce courant de pensée, le survivalisme est comparable à l’anarchie dans le sens ou seules les règles que l’on s’impose se doivent d’être tenue. Pas de leadeur, pas de doctrine définie mais des réponses multiples à un unique besoin personnel ou communautaire. Ses réponses peuvent être des techniques, de la nourriture, des armes, du matériel, des notions…

Historiquement, je cite wikipedia, c’est au cours des « […] années 1960, aux États-Unis, que l’inflation et la dévaluation ont incité certaines personnalités à conseiller aux populations de se préparer. En 1967, un architecte, Don Stephens commença à populariser l’idée d’un nécessaire de survie. Au cours des années 1970, au début de la crise pétrolière de 1973, un livre de Howard Ruff, Famine et survie en Amérique, diffusait l’information que différents métaux précieux, dont l’or, avaient plus de valeur et devaient être favorisés dans le cas d’un imminent effondrement économique. De nombreux livres de « survie » furent publiés à la suite de celui-ci, dont celui de Kurt Saxon qui décrivait les méthodes des pionniers du xixe siècle. C’est Saxon qui utilisa le terme « survivaliste » le premier et qui prétend l’avoir inventé. Par la suite, des auteurs comme Mel Tappan (« personal survival letter ») publièrent des ouvrages sur le même thème. Dans les années 1980, John Pugsley publia Alpha Strategy: The Ultimate Plan of Financial Self-Defense for the Small Investor. qui fut un best-seller et considéré encore aujourd’hui comme une référence parmi les survivalistes américains. Le livre Life After Doomsday de Bruce Clayton apparaît à cette période de course à l’armement nucléaire. Dans les années 1990, le bogue de l’an 2000 a redonné une seconde vie au courant survivaliste. Les événements du 11 septembre 2001 et la guerre contre le terrorisme ont ravivé la crainte d’un désastre imminent avec autant de force qu’à son origine dans les années 1960 et 1970. Le séisme du 26 décembre 2004 dans l’océan Indien a accentué le phénomène ainsi que la crise financière de 2007-2009. » En 2012, ce phénomène a pris de l’ampleur avec l’hypothétique fin du monde annoncée par les Mayas.

Aujourd’hui très populaire aux Etats Unis, ce mouvement parfois lié à des idéologies politiques ou religieuses se revendique libre et autonomiste. Il regroupe parfois des preppers, ou simplement des personnes ayant envie de se libérer de la société de consommation et de devenir indépendants. Dans le monde francophone du survivalisme on retrouve Vol West qui dispense avec beaucoup de générosité des conseils et des idées via ses vidéos. Ce dernier refuse toujours d’ailleurs de répondre à quelques unes de nos questions… Dommage!

LA BOUTIQUE SURVIVALISTE

► http://www.survivalisme-et-survivaliste.fr/

Soutenez Nopanic !

Demandez-nous !

Codes Promo

Code Promo Lyophilisé Code Promo V8 Equipment Code Promo Airsoft Opération