• Accueil
  • Biopile : L'énergie portable passe par les bactéries…

Biopile : L'énergie portable passe par les bactéries…

Tom | le 24/05/2016

Non classé
1400.image_142_72dpi

L’énergie portable passe par les bactéries : la biopile

Ne jetez plus vos mouchoirs, ils contiennent peut-  être de quoi recharger votre portable…

Je  plaisante… à peine. En effet plusieurs équipes de chercheurs développent une pile à bactérie. Les anglo saxons l’appelent  MFC ( microbial fuel cell  : Pile à combustible microbienne).

L’idée de cette technologie est venue du Dr Bert Hamelers  dont les travaux ont été publiés en 2008.

Elle fonctionne sur le  principe de la  pile à combustible qui est déjà utilisée dans les engins spatiaux et dans les voitures hybrides de nouvelle génération.

C’est  une pile qui produit son électricité en oxydant ses électrodes  (Cathode  dont le signe est « + » et Anode dont le signe est  » -« ) avec  deux gaz (par exemple l’hydrogène et l’oxygène)

Dans la Biopile, la cathode est alimentée en oxygène et l’anode est  faite d’une électrode placée dans une chambre contenant des bactéries et de quoi les nourrir. Les bactéries lors de leur digestion émettent du carbone. Ce dernier mélangé avec l’air produit l’oxydation qui génère la réaction électrique. Ce principe est déjà utilisé en remplaçant les bactéries par du glucose mais les bactéries produisent plus vite et avec une intensité par surface  ( en gros quantité d’électricité par surface de pile) beaucoup plus importante.

En France à l’université de Rennes-I, Frédéric Barrière  développe  un type de pile dont les bactéries se nourrissent des molécules organiques contenues par exemple dans des eaux usées . Toutefois ce mode de « digestion » n’est pas le plus efficace.

F.Barrière , poursuit ses travaux  au sein du projet européen Plant Power , dont le crédo est la production bio électrique et qui finance des projets et start up développant  des produits dans lesquels les plantes vivantes produisent de l’électricité . Actuellement les groupes de recherche à l’échelle mondiale étudient la technologie  mais l’Europe est bien placée.

Ce même groupe envisage de passer à la vitesse supérieure en utilisant le sol et les plantes pour produire de l’électricité.

Un vieil adage de l’époque de la crise pétrolière affirmait fièrement « on n a pas de pétrole mais on a des idées », et bien il semblerait que les scientifiques travaillent d’arrache pied pour vérifier  cette maxime en prévision de la proche raréfaction des ressources fossiles…

 

Soutenez Nopanic !

Demandez-nous !

Codes Promo

Code Promo Lyophilisé Code Promo V8 Equipment Code Promo Airsoft Opération