Affaire Roswell

mat | le 20/03/2013

url

L’affaire Roswell (Roswell Incident) désigne le crash d’un objet non identifié aux États-Unis près de Roswell (Nouveau-Mexique) en juillet 1947. Cet événement est considéré par les principales associations d’ufologues comme la plus extraordinaire preuve, tenue secrète depuis 1947, de la présence d’une civilisation extraterrestre avancée et par les officiels américains et les ufologues sceptiques, partisans notamment de l’hypothèse socio-psychologique, comme un mythe moderne.

La une du Roswell Daily Record au lendemain du « crash »

La une du Roswell Daily Record au lendemain du « crash »

DESCRIPTION

Le 4 juillet 1947, William « Mac » Brazel, propriétaire d’un ranch dans une zone désertique et peu accessible près de Roswell, découvre des débris sur ses terres. Brazel, intrigué par l’aspect des matériaux, décide de les montrer à ses plus proches voisins situés à plusieurs kilomètres de là, la famille Proctor. Ceux-ci lui conseillèrent alors de contacter le shérif de Roswell qui jugea opportun d’avertir la base militaire la plus proche. Le lieutenant Walter Haut, porte-parole du Roswell Army Air Field (RAAF), fit alors un premier communiqué de presse à la demande du colonel William Blanchard commandant de la base de Roswell, où il annonça qu’ils avaient récupéré une soucoupe volante (flying disc) écrasée près d’un ranch à Roswell, déclenchant ainsi un fort intérêt de la part des médias du monde entier. Le lendemain, le brigadier général Ramey de la base de Fort Worth où avaient été transportés les débris par avion pour examen, publia un rectificatif annonçant que la soucoupe volante était seulement un ballon-sonde. Une conférence de presse fut organisée dans la foulée, exposant aux journalistes des débris facilement identifiables de l’objet crashé, confirmant officiellement la thèse du ballon.

En 1978, le lieutenant-colonel en retraite Jesse Marcel, qui était arrivé le premier sur les lieux et qui était impliqué dans la récupération des premiers débris en tant que responsable de la sécurité de la base de bombardiers atomiques, déclara à l’ufologue Stanton Friedman venu l’interviewer puis à la télévision que ceux-ci étaient sûrement d’origine extraterrestre. Il ajouta que les débris montrés par le général Ramey, responsable de la base, aux journalistes n’étaient pas ceux que Marcel lui avait apportés de Roswell. Il fit part de sa conviction selon laquelle les militaires avaient en réalité caché la découverte d’un vaisseau spatial. Son histoire circula d’abord dans le milieu des ufologues et est à l’origine de plusieurs enquêtes et de livres évoquant une politique du secret imposée par les autorités militaires. En février 1980, le National Enquirer interviewa le major Marcel, attirant l’attention mondiale sur l’incident de Roswell.

En 1991, le général Du Bose, chef d’état-major du général Ramey en 1947, déclarait que ce dernier avait substitué aux débris transmis par la base de Roswell ceux d’un ballon météo montrés aux journalistes.

  • ZombiePanic

    test

Soutenez Nopanic !

Demandez-nous !

Codes Promo

Code Promo Lyophilisé Code Promo V8 Equipment Code Promo Airsoft Opération