mythe

Survivalisme, entre mythe et réalité

C’est une idée de Tactical Nerd: Survivalisme entre mythe et réalité…

Je vais donner une liste de faits, d’idées, de concepts… et brièvement mon appréciation sur la validité de ces notions dans le survivalisme. C’est le point de vue de la rédaction Nopanic avec une approche française. Vous nous connaissez, on ne va pas forcément dans le sens de la vague…

Il faut faire un BOB.

MYTHE! Je lui préfère le concept de modules d’urgence à combiner et adapter. Le BOB est une notion très américaine où on peut rouler 300km sans croiser un village…

Il faut stocker.

RÉALITÉ! En étant raisonnable et en faisant tourner son stock, il faut prévoir un minimum pour subvenir à ses besoins sur une courte période, 10 jours me semblent suffisants.

Il faut être armé.

MYTHE! Posséder une arme et le droit de s’en servir dans le cadre d’une agression est très réglementé. Le concept de légitime défense est loin d’être aussi simple en France qu’aux USA.

Il faut se cacher.

MYTHE! Il faut être prudent, mais il faut faire partie d’un réseau ou d’un groupe de personne de confiance. Faut-il se préparer seul ou en groupe? Cliquez pour avoir des éléments de réponse.

Il faut avoir un EDC.

RÉALITÉ! C’est une base du citoyen prévoyant. L’EDC peut vous sortir de la mouise en quelques secondes et parfois sauver une vie. Faites votre EDC suivant VOS besoins et non ce qu’on vous dite de faire.

Il faut avoir un couteau de camp.

MYTHE! Avoir un couteau de camp ou un mora (ou une nalgène) ne fera pas de vous un survivaliste. Un couteau de camp c’est bien si on va faire des bivouacs, et encore…

Il faut savoir faire du feu au firesteel.

MYTHE! Même si c’est bien de savoir faire du feu au firesteel (ou autrement) ce n’est pas indispensable. Savoir allumer un feu avec un briquet, par contre oui…

Moins c’est mieux.

RÉALITÉ! Il faut savoir faire avec le moins de moyens possible. Être survivaliste c’est savoir se débrouiller avec les moyens du bord et s’adapter à la situation. Accumuler du matériel ne sert pas à grand-chose.

Survivalisme = Campagne.

MYTHE! Vous pouvez être urbain ET survivaliste, ça sera d’ailleurs un de nos prochains dossiers… si vous voulez nous apporter votre témoignage, contactez-nous!

Il faut se faire une BAD.

MYTHE! Une base autonome durable n’est pas utile chez nous. C’est rarement possible de s’isoler et de vivre reclus… Par contre, avoir une habitation durable et autonome dans une certaine mesure, c’est bien!

Voilà… il en existe bien d’autres (les bracelets en paracord, le troc, l’or, l’effondrement global…) On y reviendra sûrement!

  • T Shankara

    Totalement d’accord avec ton article.

    Pour mon sac d’évacuation urbain, je l’ai conçu avec en idée que si je dois évacuer en moins de 5 minutes, c’est principalement pour un problème urgent à l’échelle locale. Je serai secouru et/ou accompagné. Si j’ai plus de temps pour évacuer, alors je peux adapter mon sac à la situation et ajouter d’autres modules. Si je ne suis pas secouru (il faut un peu de temps pour s’en apercevoir non?), alors je peux encore une fois adapter le contenu.

    Je ne crois pas à un effondrement à une échelle nationale qui ne viendrait pas sur plusieurs semaines ou mois. Si la situation se dégradait à ce point, j’aurai à loisir d’adapter mon sac d’évacuation en BOB avec d’autres outils et nourriture que j’ai déjà à la maison.

    De plus, avec mon sac d’évacuation, je dois pouvoir courir, tenir en équilibre le long d’une poutre et marcher plusieurs heures sans problème. Avec un sac très similaire en poids, j’ai déjà parcouru en courant dans des aéroports et passage sécu. Je pense que sur ce point, il tient le cahier des charges :-).

    J’ai défini ces modules par ordre d’importance:
    1) Module – administration – Papier d’identité, argent, carnet d’adresse.

    Je risque d’avoir besoin de m’identifier ou que l’on m’identifie. Passport privilégié sur la carte d’identité car internationale.

    2) Module communication – Téléphone, radio FM, batteries, chargeur.

    Je vais avoir besoin d’obtenir des informations, de communiquer.

    3) Module couverture – Habits secs et chauds dans un sac étanche.

    Si je dois évacuer en pleine nuit, je serai peut-être dehors nu avec mon sac. Si il pleut fort, je peux être tremper, des habits secs ne seront pas un luxe. Si je suis réfugié, un roulement habits sales / propre permet de conserver une bonne hygiène.

    3) Module santé – Kit hygiène voyage + kit premier secours.

    Pas envie de tomber malade. Quand le corps est fatigué, c’est très très facile de chopper un truc. Qui a voyagé un peu l’a découvert de lui-même.

    4) Module bricolage – Multitool, paracorde,duct tape.

    Un outil coupant et qui n’est pas considéré comme une arme est essentiel à mes yeux.

    5) Module hydratation – 2L d’eau avec gourde en inox + micropur + filtre.

    Ne seras utilisée qu’en dernier recours. Je préfèrerai m’hydrater avec les moyens du bord et ce que l’on me donnera.

    6) Module feu – Réchaud à gaz et cartouche.

    Faire bouillir de l’eau sans feu.

    7) Module couchage – Sac de couchage, matelas gonflable.

    Je risque de passer plusieurs nuits dans un lieu d’hébergement, stade, gymnase.

    8) Module glande – Kindle, jeu de carte

    Trouver une occupation pour éviter de tourner en rond est important pour la santé mentale, qui sera mise à rude épreuve. Le jeu de carte est plus un moyen de socialiser, de me faire des amis et de m’intégrer. Les gens ont peur et se méfie de ceux qu’ils ne connaissent pas. Je préfère faire parti du clan que d’être le mec chelou avec son sac à dos.

    8) Module nourriture (très peu).

    Je devrais pouvoir me contenter de très peu et de ce qu’on me donne. De plus je tiens bien les jeunes de plusieurs jours. L’idée ici est plus du réconfort.

    Les modules 1, 2, 6, premier secours et petite gourde inox sont dans un petit sac en bandoulière. L’idée est que je veux à tout prix les avoir sur moi. Il est possible qu’on me demande d’abandonner mon sac à dos pour évacuer. Le petit posera moins de problème.

    Module chien – Croquettes et gamelle pliable pour l’eau.Je suis entrain de voir pour un sac à dos de chien pour qu’elle porte elle-même son matériel.

    En option:
    1) Tente (pour avoir de la vie privé si je dois dormir dans un camp de réfugié).
    2) Système popote + nourriture de bivouac.
    3) Kit lessive (je l’utilise très régulièrement en voyage, il est très compact).
    4) Kit soleil – Lunette, chapeau, crème
    5) Kit un peu plus bushcraft.

    Un deuxième sac similaire est en préparation pour ma copine.

    Mes choix ne sont que le résultats de mes réflexions actuelles et sujets à la critique. Je suis ouvert à tous commentaires constructifs. Je comprends totalement que l’on peut avoir une vision différente de la mienne.

    Pour finir, ce n’est que l’aspect matériel des choses. Des connaissances, une bonne hygiène de vie, un bon entrainement physique est encore plus important.

    • Waou merci pour tout ce détail!
      ça t’emmerde pas si je prend ton commentaire pour en faire un article témoignage? (je te citerai 😉 )

      • T Shankara

        Non bien sûr 😉 J’ai hâte de te lire.