Se chauffer pour quelques centimes

mat | le 20/11/2013

ça chauffe!

J’ai vu il y a quelques jours un tutoriel pour se chauffer en utilisant le principe de convection de l’air à partir d’une bougie chauffe plat et de 2 pots de fleurs. Comme chez NoPanic on aime bien tester, j’ai dépoté mes géranium et mis en place le système.

PRINCIPE

ça chauffe!

Le principe est simple, il s’agit de réchauffer de l’air froid par convection. En empilant deux pots l’un sur l’autre, la bougie réchauffe le premier, le plus petit et l’air circulant entre le premier et le deuxième se réchauffe puis monte et sort par le trou. La couche chaude à l’intérieur de l’espace entre les deux pots, du fait de la dilatation thermique, devient plus légère (relativement) et engendre une circulation vers le haut, ainsi de suite l’air circule et se réchauffe.

Lorsque l’on ferme le trou sur le haut du pot de fleur, il joue le rôle d’élément radiant : il se réchauffe au contact des gaz de combustion de la bougie, puis émet cette chaleur sous forme radiante. Cette radiation est un peu plus efficace que la colonne d’air chaud qui monte au plafond.

MISE EN ŒUVRE

Une petite vidéo rapide sans montage pour vous présenter la mise en œuvre et le résultat d’un telle expérience.

Pour le moment le résultat est moyennement concluant, 2h que la première bougie chauffe, il neige sur le velux, il semblerait que j’ai gagné quelques degrès dans mon petit bureau… Mais de là a dire que c’est le système complet ou la seule présence de la bougie je ne sais pas. Le pot permet d’avoir une rétribution radiante de la chaleur (mais aussi en colone via le trou qu’on peut boucher au besoin). Il faut prendre en compte le risque d’intoxication au co2 (à une échelle plus grande évidemment). On peut donc dire sans se tromper que ça marche moyennement et que la seule façon saine et vraiment efficace de se chauffer par une combustion (bougie), c’est de récupérer la chaleur émise par celle ci en prenant soin d’évacuer les gaz de combustion

PLUS

Suite à mon expérience et à différentes recherche, je vous copie ici le commentaire de Martin, je partage son avis…

Je tiens à apporter quelques interrogations et précautions à prendre : 
Sans avoir testé ce système, j’ai des a priori négatifs dessus : 
– Je vois pas en quoi mettre des pots dessus va dégager plus de chaleur que sans. La combustion transforme une quantité de cire en quantité de chaleur, si vous voulez plus de chaleur augmenter la quantité de cire ou diminuer les déperditions de l’appart. Les pots changent le mode de diffusion de la chaleur mais ne peuvent pas augmenter la quantité de chaleur produite. 
– Attention aux intoxication au monoxyde de carbone, ça va vite, 0,04% de CO dans l’air peut être fatal selon Wikipédia, plus d’info via :http://www.inpes.sante.fr/CFES…
Par ailleurs il a été récemment question d’interdire les bougies (parfumées?), spray (?) et encens en intérieur je crois? 
– Attention aux incendies, surtout à Paris, ça pardonne pas. 
– Je ne suis par ailleurs pas sur que se chauffer à la bougie soit plus économique. 
– Enfin, d’un point de vue écologique, je ne suis pas convaincu non plus…

  • Martin Escher

    Je tiens à apporter quelques interrogations et précautions à prendre :
    Sans avoir testé ce système, j’ai des a priori négatifs dessus :
    – Je vois pas en quoi mettre des pots dessus va dégager plus de chaleur que sans. La combustion transforme une quantité de cire en quantité de chaleur, si vous voulez plus de chaleur augmenter la quantité de cire ou diminuer les déperditions de l’appart. Les pots changent le mode de diffusion de la chaleur mais ne peuvent pas augmenter la quantité de chaleur produite.
    – Attention aux intoxication au monoxyde de carbone, ça va vite, 0,04% de CO dans l’air peut être fatal selon Wikipédia, plus d’info via : http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1243.pdf
    Par ailleurs il a été récemment question d’interdire les bougies (parfumées?), spray (?) et encens en intérieur je crois?
    – Attention aux incendies, surtout à Paris, ça pardonne pas.
    – Je ne suis par ailleurs pas sur que se chauffer à la bougie soit plus économique.
    – Enfin, d’un point de vue écologique, je ne suis pas convaincu non plus…

    • NoPanicfr

      Je partage toutes tes précisions!
      Je vais d’ailleurs ajouter ton commentaire dans l’article 😉

  • Alain

    Si vous êtes d’accord avec le commentaire de Martin Escher pour conserver la vidéo qui ne fera qu’induire en erreur d’autre esprits qui ont séché eux aussi les cours de physique ?

  • Elvin

     » Je vois pas en quoi mettre des pots dessus va dégager plus de chaleur que sans »

    -> 1. On enferme la chaleur dégagée par la flamme, ce qui accumule plus de chaleur
    -> 2. La température est centralisée et dégagée par un trou. Mettez un thermomètre au dessus d’une bougie allumée, puis au dessus de ce trou et vous verrez la différence.
    -> 3. Les pots vont émettre de la chaleur réfractaire (avec une seule bougie, oubliez, les résultats seront toujours décevants), on peut donc sentir la chaleur émise par le pot extérieur en approchant ses mains (en touchant on peut se brûler)

    Le problème, c’est que le test ici n’est fait qu’avec une seule bougie. Répétez vos tests avec quatre bougies et vous sentirez la différence. J’ai fait moi-même mes tests, en hiver dernier, étant donné que mon chauffage principal ne suffit pas à réchauffer ma pièce. J’ai testé avec quatre bougies seules, puis avec le système proposé ici, et la différence était clairement perceptible. J’ai passé un bon hiver, avec il est vrai, quelques petits mots de tête parfois, mais qui dit chauffage à bas prix dit inconvénients…

    La théorie, c’est bien, la pratique, c’est mieux 🙂

Soutenez Nopanic !

Demandez-nous !

Codes Promo

Code Promo Lyophilisé Code Promo V8 Equipment Code Promo Airsoft Opération