asterix03

Respirer pour faire baisser la pression

À moins que vous soyez particulièrement entrainé il y a fort à parier que lors d’une situation de stress intense vos émotions vont prendre une place très importante dans votre esprit. Cela peut amener à prendre de mauvaises décisions qui n’auraient été prises autrement. Il est important d’être réaliste et humble à ce niveau afin de reconnaître et de minimiser cet instant. Que ce soit lors d’un évènement traumatique soudain ou alors à venir comme une opération chirurgicale prévue.

Il est assez simple de se rendre compte par soi-même de la relation directe entre le souffle et les émotions. Pour ce faire, faites remonter vos dons d’acteurs et mimez une personne bouillonnante de colère. Observez que votre respiration devient alors puissante et rapide, à la manière d’un taureau en rage. À l’inverse, observez que la respiration est profonde et lente lorsque votre état est apaisé.

La pratique régulière des techniques de respiration peut amener le moment venu à canaliser une partie de ses émotions. Il ne s’agit en aucun cas de les contrôler, c’est impossible et d’ailleurs pas forcément désirable. La nuance est subtile mais importante. Il s’agit tout simplement de faire redescendre la pression.

Le pranayama est une discipline du Yoga qui a codifié de nombreux exercices respiratoires. Bien que je n’en sois encore qu’au stade de la découverte du long apprentissage de cette discipline, j’en ai pratiqué pendant plusieurs années certains que je peux vous transmettre.

L’un des exercices les plus simples mais néanmoins des plus efficaces est de produire une inspiration et une expiration profonde et lente et d’égale durée. Inspirez sur quatre temps par exemple puis expirez de même sur quatre temps. L’inspiration ainsi que l’expiration doivent être souples et non forcées. Imaginez la forme de votre respiration comme celle d’un fuseau. À l’inspiration elle est fine puis s’intensifie progressivement. À l’expiration elle diminue progressivement vers la fin.

Vous pouvez également pratiquer la respiration carrée très similaire à l’exercice précédent. Il s’agit maintenant d’ajouter des rétentions poumons pleins et poumons vides d’égale durée aux inspirations. Inspiration sur quatre temps. Rétention sur quatre temps. Expiration sur quatre temps. Et enfin rétention sur quatre temps.

Pour finir un de mes exercices préférés est la respiration 1-4-2 où 1-4-2 correspondent à des multiples de temps. Inspiration sur quatre temps. Rétention poumons pleins sur seize temps. Pour finir sur une expiration sur huit temps. Cela donne 4-16-8.

La durée des temps varie selon les individus et votre expérience de pratique. J’ai pris l’habitude de compter un temps sur une seconde. Pour un compte plus fiable pour les non musiciens, on peut compter dans sa tête et rajouter le mot « et ». Inspiration : « Et un, et deux, et trois, et quatre ». Expiration : « Et un, et deux, et trois, et quatre ». Progressivement vous pourrez alors augmenter le nombre de temps sur chaque exercice. ».

La durée totale de la pratique peut varier de cinq à vingt minutes jusqu’à plusieurs heures pour les Yogi avancés. Vous enchainerez les trois exercices. Attention, il ne s’agit en aucun cas de recherche de performance.

Exemple d’une pratique sur 10 minutes :
– Pranayama 1 (3 minutes) : respiration égale, ratio 1-1.
– Pranayama 2 (3 minutes) : respiration carrée, ration 1-1-1-1.
– Pranayama 3 (4 minutes) : respiration 1-4-2.

Pour être efficace, ces exercices doivent être pratiqués régulièrement, quotidiennement si possible. Lors d’un évènement traumatique, on n’y pensera tout simplement pas. Avec de l’entrainement, on se surprendra à les adopter naturellement. J’ai trouvé efficace de les pratiquer en plus au cours d’événement modérément stressants pour créer un automatisme stress égale modification automatique de la respiration. Par exemple lorsque les gens s’énervent autour de moi dans une file d’attente trop longue, dans un embouteillage, avant de donner une conférence, lors d’une dispute ou d’un débat houleux.

Pour finir, si cette pratique vous intéresse, il existe de très nombreux autres pranayamas intéressants comme la respiration alternée de Nadi Shodhana, par rafales pour Kapalabhati, ou comme un soufflet pour Bhastrika. Je vous conseille de vous tourner vers un professeur qui sera à même de vous accompagner pleinement.

  • Wouaibair

    Ce genre d’exercie est extrêmement utile et permet d’éviter d’avoir à regreter des actes commis sous la colère…. Il faut juste, en situation de stress y penser…. Ma vie ne serait pas la même si j’avais été capable d’y penser à chaques soucis….
    Merci

Tom
27/07/2016

Mat aime écrire depuis sa plus tendre enfance, alors moi aussi j'écris une petite bio pour voir ce que ça donne. Permettant un peu d'humaniser cette page.