• Accueil
  • Geek
  • Pourquoi une liseuse électronique est un équipement survivaliste

Pourquoi une liseuse électronique est un équipement survivaliste

mat | le 12/03/2018

Pourquoi une liseuse électronique est un équipement survivaliste?

Qu’est ce qu’une liseuse ?

La liseuse électronique, e-reader en anglais, est un appareil semblable à une tablette tactile, conçue pour la lecture. Selon les modèles, vous pouvez aussi écouter des livres audio, ou de la musique (écouter une symphonie épique tout en lisant A Song of Ice and Fire, what else?), et même surfer sur internet en vous connectant en Wi-Fi. Cependant, le confort de navigation est tellement mauvais que vous feriez ça uniquement pour punir votre fils qui ramène du collège un carnet de correspondance bourré d’avertissements du CPE.

Les avantages

Les avantages de la liseuse sur les livres papiers sont nombreux.

Ecologique : Etant donné la capacité de stockage immense (plusieurs milliers de livres pour une liseuse moyenne sans carte microSD ajoutée), et la capacité à lire des centaines de milliers de pages, l’impact écologique de la liseuse est bien plus faible que celui de tous les livres papier qu’elle représente.

Encombrement et poids : Une liseuse est plus légère qu’une livre de poche moyen. Elle a une forme de tuile, et est donc assez plate pour se glisser dans un BOB, un sac de randonnée, ou pourquoi pas un EDC. Ce format vous permet de lire dans beaucoup de positions différentes, même avec une seule main, ce qui vous permet de vous servir de l’autre pour faire autre chose (à votre guise, on est dans un pays libre), et vous autorise également à lire sur le dos, par exemple, sans que les pages viennent tomber sur votre visage. Le format de la liseuse permet aussi de pouvoir lire à la plage sans craindre que le sable s’immisce entre les pages, ou que le vent les fasse battre.

La plupart des liseuses intègrent un système de rétro éclairage, très pratique pour lire dans le lit conjugal sans déranger votre moitié, ou pour lire dans votre tente sans user les piles de votre lampe frontale.

Concernant l’ergonomie, vous pouvez ajuster la taille des caractères, le style de police d’écriture, le format (portrait ou paysage), les marges, l’espace entre les lignes, etc.,, c’est vraiment personnalisable à souhait pour s’adapter à votre vue et ne pas vous fatiguer les yeux. La technologie utilisée, l’encre électronique, n’a rien à voir avec la technologie LCD des tablettes, et vous permet de lire des heures durant, comme sur un livre papier, voir même mieux selon moi.

Les liseuses intègrent des dictionnaires. Très pratique pour lire un ouvrage technique par exemple, ou un livre en français ancien. Vous pouvez même, selon les modèles, ajouter vos propres dictionnaires, y compris des dictionnaires d’autres langues. Appuyez sur le mot que vous ne comprenez pas, et si il est en une langue étrangère, il sera traduit ! Sinon, en vous aurez la définition !

L’autonomie est un des gros points forts de la liseuse, puisqu’une liseuse moyenne permet plusieurs semaines de lecture quotidienne avant que la batterie ne se vide ! En effet, la batterie n’est utilisée que lors d’un changement de page/image/interface, si le Wi-Fi et le rétro éclairage sont éteints, la page que vous affichez peut le rester ad vitam sans vider la batterie, c’est le principe de l’encre électronique (e-ink), En outre, ces batteries faibles capacités se chargent très facilement avec des petits chargeurs solaires compacts type SolarMonkey, ou chargeurs à dynamo…

Et les ouvrages?

Il est possible de se procurer une immense quantité d’ouvrages, tel que les livres passés dans le domaine intellectuel publique, qui, bien que libre de droits, sont payants en librairie, puisqu’évidemment il s’agit d’un objet manufacturé qui a un coût. En version numérique, cela ne coûte rien à dupliquer, c’est donc gratuit ! Vous pouvez également trouver pléthore de .pdf en tous genres que vous ne trouveriez jamais en version papier, tel que sur la bookbank NoPanic par exemple. Globalement, les livres payants sont moins cher en version numérique qu’imprimés, et on les trouve régulièrement en promos pour trois fois rien. En outre, ils sont facilement trouvables en version piraté. Attention, je n’incite personne à pirater un livre ! C’est illégal et répréhensible par la loi. Cependant, dans la thématique de ce site, lors d’une situation de catastrophe naturelle, économique, de guerre civile, ou autre situation d’urgence, je pense qu’un tribunal ne vous en voudra pas d’avoir téléchargé illégalement le livre « Le guide des nœuds pour les têtes de noeuds ». Veuillez toutefois respecter les lois en vigueur dans votre pays .

Côté économique, la liseuse se répare facilement : sa conception simple (écran, circuit imprimé, batterie, coque (dos + cadre avant) et boutons, vous permet de changer vous même une pièce défectueuse sans compétences préalables.

Alors voilà pourquoi, dans le milieu du survivalisme, une liseuse vous serait utile.

Imaginez, une catastrophe. Imaginez, que vous deviez sauver votre belle mère. Si si, imaginez. Bon, mauvais exemple. Alors votre femme. Voilà, là c’est plus réaliste n’est ce pas ? Donc vous voulez sauver votre femme qui est coincée au fond d’un puits. Oui, elle est descendue chercher de l’eau nécessaire à votre survie, mais sa corde s’est cassée en deux (non, ne faite pas de réflexion sur son poids, sinon la vraie catastrophe ne sera plus celle qui constitue le cadre initial de ce scenario), Hors, seul un nœud bien spécifique vous permettra de réunifier les deux brins afin de la sauver. Et ce nœud, il est décrit dans « Le guide des nœuds pour les têtes de nœuds ». Et là, HAHA ! Vous n’avez pas réussi à retenir toute les techniques lues dans tous les ouvrages potentiellement utiles à la survie, mais vous avez VOTRE LISEUSE ! Dans votre liseuse, vous avez les explication pour faire le nœud qui vous permettra de remonter votre femme, les explication pour soigner sa cheville, les explications pour vous orienter avec les étoiles pour retrouver de la vie humaine, les explications pour relancer un potager et une basse cour avec un minimum de moyens, ainsi que pour pécher, bref, etc,,. vous portez avec vous des milliers de livres qui peuvent vous êtres utiles pour tout un tas de choses.

En conclusion, légère et compacte, grosse autonomie de batterie et facile à recharger avec un petit dispositif, grosse capacité de stockage, rustique donc peu fragile et facile à réparer, la liseuse est définitivement un équipement survivaliste.

  • Poisson rouge Le chat

    Toujours un plaisir d’avoir un nouvel article sur NoPanic.
    🙂

    Je me permet quelques réflexions (un peu en vrac, je m’en excuse).

    « La plupart des liseuses intègrent un système de rétro éclairage »
    > Ce n’est pas du rétro-éclairage (backlight) mais un éclairage frontal (frontlight).

    Sur un écran lcd, il y a un lumière émise derrière la dalle (néon, multiples leds ou encore un film qui diffuse la lumière de leds sur les cotés)… cette lumière passe à travers des cristaux liquides (pour chaque pixel: Un rouge, un vert et un bleu, parfois un jaune en plus) qui vont plus où moins la laisser passer (transparent > la lumière passe on à du blanc, opaque la lumière est bloquée et on à du noir… et tout les autres possibilités entre suivant l’état de chaques cristaux).
    La lumière est donc directement émise vers l’œil du lecteur, de plus la lisibilité du texte n’existe que par un contraste entre le fond blanc (lumineux) et le texte en noir (absence de lumière) c’est pour ça que c’est fatiguant pour la vue.

    Un écran de liseuse utilise une technologie d’eInk/ePaper (encre/papier électronique). Ceci consiste en des capsules (une par pixel) remplies de billes blanche ou noire et qui sont agglutinées à la surface ou au fond en fonction d’un champ magnétique.
    Or, cette technologie de dalle est opaque… on ne peut donc pas faire passer de lumière à travers (donc pas de rétro-éclairage possible).
    On éclaire donc la dalle, via un film à sa surface et des diodes sur les côtés. Le film possède des micro-picots à sa surface qui dirige la lumière vers la dalle.
    L’écran devient lisible car il reflète la lumière du film… comme le ferait la page d’un livre en reflétant la lumière de la lampe de chevet, donc pas plus fatiguant pour la vue.

    Donc, pour les avantages, à rajouter: Pas fatiguant pour la vue.

    A ajouter aussi, sans éclairage, vu que l’écran fonctionne par réflexion de la lumière externe… plus il y a de le lumière, plus l’écran est lisible.
    De plus, les écrans de liseuses sont mats.
    On peut donc lire sans soucis en plein soleil… contrairement à un smartphone ou une tablette (on peut améliorer ça en mettant à fond la luminosité, mais ça ne règle pas tout et ça consomme beaucoup de batterie).

    Inconvénient, à ajouter: Uniquement en niveau de gris (16).
    Pas de soucis pour les romans, beaucoup plus pour les BD, manuels techniques ou pour lire une carte IGN (dur de voir les rivières/ruisseaux habituellement en bleu).

    A noter que certaines liseuses utilisent un tactile IR (capteur tout autour de l’écran, 1/2mm au dessus de la dalle) et non pas capacitif. Le tactile réagit quand quelque chose (un doigt habituellement) coupe le faisceau.
    De nuit, avec l’éclairage, tout insecte attiré par la lumière, touchant la dalle, fera tourner la page.

    Pour les pdf… les moteurs de liseuses atteignent leur limite.
    Ca peut dépanner (comme la navigateur internet), mais c’est franchement pas agréable.

    Dernière recommandation, un écran de liseuse est très fragile… ça casse au moindre choc ou appui important dessus.
    Toujours mettre votre liseuse dans une « cover » solide, avec un rabat rigide pour protéger l’écran.

    😉

    • Merci pour toutes ces précisions! Si tu as une idée d’article à rédiger sur le site n’hésite pas 😉

    • Nemessy

      Bonjour, je profite d’avoir un expert sur le sujet sous la main :
      j’ai une liseuse Kindle que je souhaite remplacer pour avoir accès à une plus large offre de lecture, notamment la possibilité de lire des livres achetés sur Gogole livres.
      Aurais-tu des liseuses à me conseiller ? Merci d’avance !

      • Poisson rouge Le chat

        Arf, vaste sujet… avant de changer de liseuse (c’est pas très développement durable), voyant ce qu’on peut faire avec la Kindle.
        ^^

        Donc, les kindles ne lisent pas l’epub, mais uniquement le azw (format amazon) ou le mobi.
        L’idéal est donc d’acheter dans ces deux formats.
        Que comptes tu donc acheter qui n’existerai qu’en epub et pas du tout en azw ?
        Sachant que les éditeurs, dans 99% des cas, proposent les deux formats aux vendeurs ?
        De plus, le prix du livre unique en France fait qu’un ebook sera au même prix chez tous les vendeurs.

        Reste le cas de certains livres libres de droits, essais ou autres qui n’existe qu’en epub.
        Pour ce cas, on peut convertir sans soucis un epub en azw (et l’inverse).
        L’outil le plus connu est Calibre, mais il en existe bien d’autres.
        Ca prendre quelques secondes et 2 clics… bref, rien de compliqué.

        Le seul cas qui peut empêcher cette conversion, c’est la présence de DRM (absent des livres libres de droit ou gratuits).
        Après, il est très facile de virer un DRM (un plugin pour Calibre le fait de manière très simple).
        Ca reste officiellement illégale… sauf dans le cas de l’interopérabilité (cas particulier de la loi).
        Bref, si tu as une liseuse kindle et acheté un ePub, tu as le droit de virer le DRM pour lire ton ebook sur ta liseuse.

        Après, si tu ne veux pas t’embêter, tu peux en effet prendre une autre liseuse.
        La marque concurrente directe de Kindle est Kobo (marque rachetée il y a quelques années par Rakuten).
        C’est du très bon matos, avec un logiciel un peu moins stable que sur kindle (qui reste la référence dans ce domaine) mais en contrepartie offrant plus de personnalisation (plus de marges, interlignes, tailles de polices, possibilité de rajouter ses propres polices, etc…).

        Il existe d’autres marques équivalentes en terme de qualité.
        Les Cybook de Booken, les Tea de Pocketbook, ou encore Onyx book, Icarus, etc…
        Les Pocketbook ont l’avantage d’être sur un linux (modifié) ouvert, on peut donc installer quelques bricoles (lecteurs alternatif, lecteur de flux rss, etc…) et de proposer une bibliothèque gérant les dossiers, sous dossiers et nom de fichiers (contrairement aux Kindle/kobo qui ne gèrent que par les tags).
        Les Cybook proposent un mix entre les deux, mais moins efficace que sur Pocketboot.
        Onyx est moins connu en France mais propose du très bon matos aussi.
        Icarus se concentre sur les grandes diagonales cher (10-13″).

        Pour toucher un peu le matos, les Kobo sont en vente à la Fnac et le Tea chez Cultura.
        Pour les autres, plus de vendeurs officiels, donc voir du côté de darty, boulanger, etc…

        A noter qu’on peu même trouver des liseuses avec Android natif… on install ce qu’on veut comme sur un smarpthone (avec toujours les limitations des liseuses: écran en gris et cpu/ram peu puissants).
        Mais c’est souvent de l’import de marques peu connues.

        Après, pour une recommandation plus précise, il faudrait que tu précises un peu plus tes besoins…
        😉

        PS: On oublie de suite la marque Nolim (vendue par Carrefour).
        Ce sont des sous modèles fabriqués par Bookeen (les cybook), mais la différence de prix ne justifie pas l’énorme baisse de qualité (autant du point de vue matos, qualité d’assemblage ou du logiciel).

        • Nemessy

          A vrai dire, mon compagnon a acheté une série de livre via le Gogole « Play livres » et je souhaiterais les lire aussi mais sur ma liseuse. Or je ne sais pas du tout comment récupérer les fichiers de ses livres achetés avec Calibre (que j’utilise et que j’adore) pour les mettre sur ma liseuse. De plus ma liseuse se fait vieille donc c’était l’occasion de la donner à une recyclerie et d’en reprendre une qui soit compatible avec le « Play livres ».
          => Je viens de relire ton post pour vérifier que j’avais bien tout saisi… Et donc je vais chercher un tuto pour virer les DRM des fichiers de lecture de Gogole Play livres. Si vraiment je galère (j’ai 2 mains gauches avec l’informatique), je reviendrais sur le post.
          ==> Je te remercie de la précision de tes réponses, je vais voir ce que je peux faire de mon côté ! Bon week-end et bonne lecture !

  • Poisson rouge Le chat

    PS: Si vous avez d’autres questions sur les liseuses, n’hésitez pas à demander… j’y répondrai avec plaisir.
    (J’ai fais des relectures et corrections, pendant plusieurs années, pour le site Les Numériques sur tous les articles en rapport avec les liseuses… enfin, jusqu’à ce que site devienne purement commercial).

  • T Shankara

    À mettre sur sa liseuse

    Recommandations premier secours PSC1: http://www.secourisme.net/spip.php?article707&lang=fr

  • havelock

    toujours dans cette optique éviter kindle damazon qui par sa politique assassine les petites maison d’edition et les petits écrivain ainsi que tous se qui sort du moule pour aller vers une uniformisation abject

Soutenez Nopanic !

Codes Promo

Code Promo Lyophilisé Code Promo V8 Equipment Code Promo Airsoft Opération Code Promo Yakaygo Code Promo HPA