Je fume la pipe, j'ai une barbe et des timberland, je suis un survivaliste

Mode masculine : la tendance survivaliste

Oui!, vous avez bien lu, on parle bien de mode masculine survivaliste! Et c’est pas de la rigolade  puisque ça a été traité par un magazine sérieux, Le Monde (M le Mag). Je vous lâche un petit extrait, vous allez vous régaler!

Dans la mode, le climat actuellement incertain, aussi bien économiquement que géopolitiquement et météorologiquement se traduit par une tendance survivaliste dans les créations pour hommes. « Ce sentiment général d’insécurité affecte le consommateur, confirme Josh Peskowitz, responsable de la mode pour Bloomingdale, où les bottes ultra­ résistantes sont parties comme des petits pains, juste avant la tempête. De nombreuses marques se sont emparées de cette tendance, le style GIGN, avec des tissus faits pour le plein air, des vêtements en Gore-tex avec des coutures thermo-soudées. » Il cite ACG, une gamme lancée par Nike, qui imagine les hommes en guérilleros urbains post-apocalypse, et les habille de la tête aux pieds en tissu noir haute performance avec poches multiples. Il nomme également la très célèbre marque berlinoise Acronym, ainsi que Stone Island et des griffes japonaises comme White Mountaineering. On peut ajouter à cette liste d’autres grands noms qui proposent des vêtements de plein air, comme Aether et Arc’teryx Veilance.

Mode survivaliste © le Monde (M le Mag, voir lien en source)

Mais c’est pas tout! Je ne résiste pas à vous en donner un peu plus (avant que ça passe en payant sur le site)

« C’est vrai que ces habits donnent un air cool. Ils sont beaucoup plus seyants aujourd’hui, et quand on les porte, on se sent coriace. » Et puis, ajoute­ t­il, de telles tenues jouent avec le côté macho qui sommeille en chaque homme. « C’est une sorte de valeur ajoutée. Si un gars peut être assis là, et glisser négligemment dans la conversation que c’est du Gore-tex avec triples coutures, résistant aux éléments… Et en même temps, avoir l’air relax, c’est quelque chose qui attire les hommes. Ils peuvent en parler. »

Ensuite, Le Monde nous parle un peu plus sérieusement de l’EDC, mais c’est dommage qu’ils ne citent pas le très bon site français IMPT sur ce coup là… Enfin on discute hache et matos outdoor. Tout au long de l’article, on reste sur le fil du rasoir entre dérision et bonne volonté, on argumente sur le coté pérenne de l’équipement mais en mettant quand même en avant les marques comme s’ils parlaient  d’une marque de fringues Hipster: « J’ai imaginé une hache, mais nous sommes un label de vêtements à part entière »… Mais l’article finit tout de même sur une note assez positive:

« Il y a eu des survivalistes avant nous, il y en a maintenant, et il y en aura dans le futur. C’est un style de vie qui donne un esprit plus pratique, quel que soit l’endroit où l’on se trouve, et une approche “tout en un” de la mode permettant de passer avec fluidité d’un cadre urbain à la nature. Je crois que ça a toujours été là. Ce n’est pas une tendance. C’est une prise de conscience. »

Ce que j’en pense?

Je ne me considère pas comme survivaliste, j’essaie d’aborder le truc plus personnellement et donc je ne peux pas vraiment définir ma démarche. Je ressens quand même cette sensation moite, dégueulasse, cette obligation de devoir appartenir à un mouvement identifié « à la mode » pour pouvoir justifier le fait d’être un peu prévoyant. Puis il y a cette image ringarde dont on voudrait se défaire mais qui au bout du compte n’est qu’un aspect minime de l’attitude survivaliste. Comme si en achetant une veste d’une grande marque, on passait du coté des gens « normaux ». Vous trouvez pas que ça fait un peu paradoxe ? Je ne crache pas sur les grandes marques si le produit correspond aux attentes et si la qualité justifie le prix, mais ce n’est en aucun cas un critère de choix (on parle ici de Mora jusqu’à Arc’teryx). Je me suis retrouvé un jour au milieux d’une discussion surréaliste où on confrontait des marques de chaussures hors de prix (genre 5.10 ou Millet) avec des arguments tout droits sortis d’un magazine de mode alors que celles ci ne prendront jamais d’altitude, ou au pire pas plus haut qu’un escalator gare du Nord. Comme si Gore-tex ou Cordura étaient les nouveaux mots qui te font gagner des points dans l’échelle sociale. Hey les mecs, il faut arrêter de déconner! Réagissez ! Ils nous ont déjà pris notre barbe!

source Le Monde.

  • Benoit Devault

    La mode et la survie….est une idée comme une autre….sauf que présentement les meilleurs survivalistes du monde sont les….SDF….un vieux manteau….un vieux sac messenger….une boite de carton et ils réussissent à survivre là ou un citadin de la Haute ne serait même pas capable passer une nuit!!

  • Kasmodian

    No Panic ! Comme toutes les modes, ça passera !

  • Pollux

    Sympa l’article!!! On va finir par être a la mode^^ Je le suis déja devenu, avec le mouvement hipster, maintenant je vais l’être avec le mouvement survivalisme^^

    Par contre le lien « IMPT » ne marche pas…

  • Merci pour le lien 🙂
    Sympa l’article 🙂

  • StarLord

    (petite faute dans « je fume la pipe » pas de S)
    (hésitez pas à supprimer ce com’ c’était juste pour la remarque..)

  • nicoglx

    mouai…. Les modes passent de tte façon. Au moins je trouverai plus facilement des habits adaptés à mes envies :)…

mat
19/02/2015

Mat aime écrire depuis sa plus tendre enfance, alors moi aussi j'écris une petite bio pour voir ce que ça donne. Permettant un peu d'humaniser cette page.