Millénaire des fondations de la Cathédrale de Strasbourg

Millénaire des fondations de la Cathédrale de Strasbourg

Millénaire des fondations de la Cathédrale de Strasbourg

Moi ce genre de truc, ça m’impressionne et surtout ça me fait poser beaucoup de questions sur la pérennité des choses qu’on accomplies…

Je cite:

L’actuelle Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg (dont les travaux s’échelonnèrent de 1150 à 1439) a été bâtie sur les fondations de la Cathédrale romane de la ville (dont la construction débuta en 1015 pour s’achever autour de 1050) ravagée à de nombreuses reprises par les flammes.

Au fond de la chapelle Saint-Laurent, une trappe permet de descendre à quelques mètres sous la surface où demeure encore un mur de fondation du XIe siècle (le mur extérieur du bas-côté de la Cathédrale selon les experts de l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) constitué de moellons de grès, de calcaire, de briques et de pierres de récupération. Il fallut à l’époque enfoncer des pieux dans la nappe phréatique et remblayer un terrain glaiseux et mouvant qui n’était guère propice à la construction de bâtiments d’une telle ampleur.

Mais ce mur n’est pas le plus vieil élément que l’on retrouve sous l’édifice religieux. Il traverse en effet des vestiges d’habitations romaines datant du IIe siècle. La Cathédrale se situe à l’intérieur de ce qui était alors un camp romain de la huitième légion, la cité strasbourgeoise se nommait alors Argentoratum.

Subsistent encore du premier édifice deux parements dans la crypte actuelle ainsi que deux pilastres dans la chapelle Saint-Jean et à l’extérieur du mur est du bras nord du transept. L’état actuel des études scientifiques des fondations permet de supposer que la Cathédrale romane devait disposer de deux tours, relançant le débat (sans fin ?) des suppositions autour de la flèche unique ornant Notre-Dame de Strasbourg.

Retrouver toutes les informations sur le millénaire des fondations de la Cathédrale surhttp://www.1000cathedrale.strasbourg.eu/

  • Bayou

    « sur la pérennité des choses qu’on accomplies » certes et je suis aussi dans cette optique là, mais dans le cas présent de la cathédrale, ne pas perdre de vue que des générations se sont succédé pour entretenir et souvent reconstruire. Etant un édifice religieux, avec l’importance de la religion, ce bâtiment n’a jamais été abandonné à lui même.
    C’est peut être mon coté psycho rigide d’informaticien mais il m’intéresserait d’avoir une stat pour savoir combien de % de cathédrale il reste par siècle de construction. Si ca se trouve mis à part les quelques bouts de murs que l’on voit dans les fondations, tout le reste est « récent » (je caricature mais c’est pour illustrer mon propos).
    J’ai plus d’émotion devant des objets de la vie courante (lampe à huile, monnaie, bijoux en bronze) qui sont souvent plus vieux que la cathédrale et qui existent toujours sans avoir été retouchés depuis leur création (mis à part une mise en protection par les archéologues ou les musées qui nous les présentes).

mat
09/10/2014

Mat aime écrire depuis sa plus tendre enfance, alors moi aussi j'écris une petite bio pour voir ce que ça donne. Permettant un peu d'humaniser cette page.