Le matos qu'on teste…

mat | le 11/06/2014

une brocante militaria

Salut à tous. Le matos qu’on teste c’est pas que pour faire plaisir aux boutique loin de là…

D’une part ça permet de vous proposer un retour d’expérience concret avec des critères d’évaluation et une vraie exigence. Comme je disais l’autre jour, si c’est nul on le dit, on ne voit pas souvent de tests négatifs sur nopanic car on est dur sur la présélection des produits. D’autre part ça nous permet de découvrir des choses qu’on aurait pas pu acheter sur nos fond propres, avec l’idée de toujours partager avec vous.

Si je vous parle de ça aujourd’hui c’est que je suis tombé sur un article affligeant dont voici un extrait:

Interrogé par l’AFP, le colonel Bruno Lafitte, porte-parole de l’armée de Terre, a expliqué que « le principe général est que les armées équipent leurs soldats avec des effets qui sont conçus, étudiés et réalisés selon des normes très strictes, qui répondent aux exigences du terrain et du combat. » Et d’ajouter : « Après, rien n’interdit au soldat de s’équiper à titre personnel avec ce que l’on appelle des effets de confort. S’il préfère une paire de gants différente de celle qui lui est fournie, s’il est plus à l’aise dedans, c’est bon. C’est un usage qui est accepté. »

Mais en réalité, la situation est plus nuancée car cela va au-delà de la simple paire de gants ou de chaussettes. A vrai dire, les soldats français ont toujours acheté des équipement et des effets personnels pour compléter leur paquetage, voire l’améliorer, l’usage voulant qu’ils puissent les porter ou les utiliser pourvu qu’ils aient l’autorisation de leur hiérarchie, le toute étant d’éviter de se retrouver avec une unité équipée d’éléments trop disparates.

« Vous voyez ce que je porte? (…) à part le gilet, le casque et les armes, c’est cent pour cent perso » a confié, à journaliste de l’AFP un lieutenant engagé récemment dans l’opération Gustav, dans la vallée d’Inaïs, dans la région de Gao, au Mali. « Bien sûr, on nous donne des holster (étuis) pour nos armes de poing, mais si on en veux un qui se porte à la fois à la ceinture et devant, on se l’achètes », a-t-il poursuivi.

une brocante militaria

Certains de nos partenaires nous ont confirmé que que des soldats appelés à partir en opex vont dépenser des centaines d’euros en matériel. Il n’est pas rare non plus de voir des paquetages de combat neufs sur le bon coin ou sur des brocantes. C’est d’ailleurs comme ça que j’ai eu mon sac à dos Seyntex, en dotation pour l’Afghanistan. Alors même si nous ne sommes pas spécialisé dans le militaria, nous nous efforçons de proposer du matériel tactique, en espérant que ça puisse aider certain à choisir…

Mise à jour: sur facebook, Romain m’a fait passer un article du monde où on parle de sommes astronomiques dépensées par les militaires pour s’équiper:

A la caisse du surplus militaire Doursoux, dans le 15e arrondissement de Paris, un sous-officier d’un régiment parachutiste en partance pour Gao, au Mali, vide un drôle de panier de courses : un gilet et une tenue de combat, des chaussures de randonnée, un sac à dos, un sac de couchage bivouac, une sangle et une poignée de fusil d’assaut Famas, des sous-vêtements isolants, des lunettes antibalistiques, des genouillères, un sac d’hydratation et un chèche militaire. Total de l’addition : 2 225 euros.

Mise à jour 2: témoignage de Joseph, Officier dans l’armée US

Officier US, je confirme la situation de l’armée française. C’est valable pour l’US Army avec une différence : nous avons une dotation financière personnelle : annuelle et une autre avant le départ en missions de longues durées. Et c’est bien parce que beaucoup de pays de l’OTAN exigent toujours un matériel règlementaire (même s’il est dépassé ou insuffisant).

Présenté de façon étroite et sommaire, il est clair que cela provoque des polémiques. En réalité, le marché de la survie et les articles proposés ont « explosé » ces dernières années. On n’est plus dans les époques de la guerre froide (1970-1989). Selon l’endroit, la saison, les conditions, les paquetages militaires sont standardisés (pas beaucoup d’adaptation).

C’est plutôt positif d’accepter que sur le terrain, chacun puisse adapter son matériel selon ses besoins personnels. Maintenant, il ne faudrait pas que cette liberté ne soit exploitée par des états qui exigeraient que la plupart du matériel soit à charge de chaque militaire et plus des instances publiques.

Retrouvez la section tactical de nopanic.

  • Joseph

    Officier US, je confirme la situation de l’armée française. C’est valable pour l’US Army avec une différence : nous avons une dotation financière personnelle : annuelle et une autre avant le départ en missions de longues durées. Et c’est bien parce que beaucoup de pays de l’OTAN exigent toujours un matériel règlementaire (même s’il est dépassé ou insuffisant).

    Présenté de façon étroite et sommaire, il est clair que cela provoque des polémiques. En réalité, le marché de la survie et les articles proposés ont « explosé » ces dernières années. On n’est plus dans les époques de la guerre froide (1970-1989). Selon l’endroit, la saison, les conditions, les paquetages militaires sont standardisés (pas beaucoup d’adaptation).

    C’est plutôt positif d’accepter que sur le terrain, chacun puisse adapter son matériel selon ses besoins personnels. Maintenant, il ne faudrait pas que cette liberté ne soit exploitée par des états qui exigeraient que la plupart du matériel soit à charge de chaque militaire et plus des instances publiques.

    • merci pour ce retour, je vais l’intégrer à l’article 😉

  • misiek

    nous traitons nos troupes comme de la m.rde. et c’est bien malheureux.ayant des amis dans en service ce que j’attend dans les conversation me choque. « nous avons voulu » une armee professionelle mais ne leur doonons pas les propres moyen,certains des cadres(generaux et politiciens) joue avec la vie de nos soldats c’est une honte. le materiel qui est hors d’âge,non adapte aux missions,mal retribuer ou inexistant.cela ne devrait pas être,lors de « l’incident  » qui a couter un trop grand nombre de soldats en afganistan,les munitions donnes pour les supporter par les usa n’etait pas »bonne  » pour les famas.comment cela peut il arriver alors que avec d’autres armes cela n’est pas le cas. comment peut on encore avoir des p4 comme véhicule (date des annees 50). pour moi c’est vraiment une ignominie et rien d’autres.

Soutenez Nopanic !

Demandez-nous !

Codes Promo

Code Promo Lyophilisé Code Promo V8 Equipment Code Promo Airsoft Opération