• Accueil
  • News
  • Marre des bouchons : achetez une voiture volante !

Marre des bouchons : achetez une voiture volante !

emmanuelbelgeri | le 09/08/2017

cd8436d3f5b64c8157d8df27a4

Quand j’étais môme (genre les années 80),  les ouvrages de vulgarisation scientifiques nous promettaient  un déplacement en voiture volante d’ici l’an 2000… Une fois arrivé à cette date on a eu un bug informatique …virtuel,  le concorde s’est brûlé les ailes, les modems tournaient encore en 56 k (oui les jeunes pas Mo ou Go mais Ko) mais point de voitures volantes dans les cieux.

En fait l’histoire a pris un retard de 20 ans ; car les voitures volantes ne sont plus un rêve, deux  constructeurs européens l’ont développés et prennent déjà les commandes avec une livraison prévue pour début 2020.

Mais ne pensez pas troquer votre scénic mazout ou votre twizy à piles contre une voiture volante aussi facilement car non seulement vous devez maitriser le code de la route mais également détenir un brevet de pilote Ulm (au minimum) et je ne vous cache pas que cela ne sera pas à la portée de toutes les bourses.

Les deux pionniers européens sont le slovaque Aeromobil et le néerlandais Pal-V qui proposent leurs modèles respectivement à 1 000 000€ (modèle hybride essence/électricité) et 300 000€ (pour un essence).

Si on regarde le tarif des avions neufs de loisirs, on en trouve aux alentours  200.000 euros, mais auxquels il faut ajouter la location du hangar dans un aéroclub. L’avantage de la voiture volante c’est de pouvoir la rentrer dans le garage de sa maison. En revanche ne pensez pas décoller dans votre rue car le Pal-V a besoin d’au moins 300 mètres pour y arriver et à peu prés  500 mètres pour l’Aeromobil.

b79f34117f9b7a400c89e5e0fddb1

Aéromobil annonce 260 km/h pour 750 km d’autonomie alors que le second se targue de 160 km/h mais pouvant  effectuer des vols « sans escale » de 1300 km à 3500 mètres d’altitude.

Donc, le décollage pose question, et comme d’habitude quand on se pose une question on demande à Google. Effectivement le géant de Mountain View injecte un max de fric dans le développement de voitures volantes à décollage vertical. Plus précisément Larry Page, lecofondateur de Google, qui a investit  100  millions de dollars dans  sa start-up( Kitty Hawk) et qui vient de   dévoiler la Flyer qui ambitionne de devenir la Ford T du XXIe siècle. Elle est annoncée à 20 000 dollars et  décolle presque verticalement et, surtout, de par sa motorisation, ne nécessite aucune licence aux États-Unis.

L’allemand Lilium quant à lui a réussi début avril 2017, en Bavière, le premier vol d’un prototype de son engin à décollage vertical, Lilium Jet, conçu pour voler à 300km/h.

Les français sont plus « exotiques » avec la « pégase » une sorte de buggy avec aile volante. Elle vole (lentement) mais à déjà traversé la manche.

Comme ont le voit les projets sont nombreux,  soutenus par des grands groupes ou des milliardaires et les barrières techniques sont en train de tomber.

Maintenant  cela va poser des questions, quand on voit que les automobilistes n’arrivent pas à coexister sur des axes en 2D, cela effraie un peu pour une circulation en 3D.

Uber a SA solution puisqu’il planche sur des « taxis » à décollage vertical sans pilote. Le projet devrait voir le jour à Dubai d’ici 2020.

« Nous maîtrisons la quasi-totalité des technologies nécessaires – miniaturisation, intelligence artificielle, connectivité, batteries électriques, assurait ainsi en décembre au Figaro le patron d’Airbus Tom Enders. La voiture volante deviendra une réalité, plus vite que ce que nous imaginons »

Du coup je me remémore ce qu’annonçaient les oracles de l’anticipation de ma jeunesse  : les robots conscients… et je me demande combien de temps de retards ils auront ?

Pour en savoir plus :

Soutenez Nopanic !

Demandez-nous !

Codes Promo

Code Promo Lyophilisé Code Promo V8 Equipment Code Promo Airsoft Opération