un sac trop lourd à porter

Évacuation, le poids du BoB

Je vois partout fleurir la notion de bug out bag et c’est tant mieux. La plus part sont encore trop théorique mais mis à part quelques erreurs ou croyances qui ont la vie dure, ils peuvent heureusement vous accompagner ou sauver votre vie.

Il y a quand même un truc qui me chagrine à ce propos: le poids du BoB. Dès à présent, quand on parlera de vos BoB (voir la rubrique conseil dans le menu survie) j’exigerai de vous que vous me donniez le poids total de votre sac d’évacuation. Ça va sans dire que passé une quinzaine de kilos ça commencera à être un poil lourd pour le commun des mortels, surtout si vous manquez d’expérience dans le chargement, le réglage et le portage d’un sac à dos.

ALTERNATIVES

Le BoB qu’on voit le plus souvent est une vision américaine. L’évacuation dans la verte est pour moi une utopie. Je crois qu’il faut faire la nuance entre le bug out d’urgence pour fuir une zone sinistrée ou en passe de l’être et la volonté de passer off the grid qui doit être largement anticipée. Résident en France ou en Belgique (voir même au Canada), en zone urbaine semi urbaine ou même rurale, il est rare de se retrouver des kilomètres sans refuge. Il est surtout rare de ne pas être pris en charge par des secours sous 72h. Vous allez devoir réfléchir à des alternatives au BoB.

un sac trop lourd à porter

J’envisage de laisser tomber le BoB traditionnel à la Vol West afin répartir le contenu minimum pour moi et ma famille dans plusieurs contenants. J’ai à ma disposition des sacs à dos, un sac d’intervention et des pochettes de différentes tailles. Je vais réfléchir à une organisation logique et optimisé pour pouvoir évacuer avec toutes les chances de mon coté.

COMMENT S’ORGANISER?

Avant de tout revoir il faut estimer les risques, prendre en compte l’environnement et faire un plan, c’est immuable, ça ne change pas. Ensuite il faut tout mettre à plat, classer, organiser et hiérarchiser l’ensemble des indispensables. Enfin il faut les répartir suivant leur importance, sans mettre de coté l’accessibilité et l’ergonomie.

Back packing Cart ou chariot  de survie

J’avoue être purement théorique car à l’heure ou j’écris cet article je n’ai pas encore procédé au remaniement de mon BoB (qui de toute façon est explosé dans tout mon bureau…). Je sais que si je dois quitter précipitamment la maison je devrais porter un voir deux de mes trois enfants, il passeront largement avant le matériel c’est évident et juste ça, ça remet en cause un sac à dos trop lourd. Les possibilités sont multiples, le bob extérieur (cache de survie), le bob de confiance (chez un ami, un voisin) ou encore le chariot à roulette à traction humaine, le bug out cart… On reviendra là dessus très vite.

  • Emmanuel Belgeri

    Je suis en train d’étudier le passage du sac d’évac à la servante à roulette placée dans l’entrée avec matos de base, change et bouffe pour 4… Genre ça crame, tu sort en courant et du choppe la poignée au passage…

    • oui c’est dans cet esprit là que je veux évoluer…

  • p’tit yoda

    Pour ma part il est « evolutif »… Reparti dans plusieurs sac. Sachant que j ai un petit de 9 ans et sui peut donc porter un sac.
    Un petit sac remplie du b.a.ba rentre dans un sac plus grand avec du materiel suplementaire. Et a proximite encore du matos… toujours ds des sac a dos ou poche « molle »
    Ceux qui permet de selectionner selon le type d’evac… Et avec qui j’evac.. et oui, il faut penser a la possibilite d emmener 1ou 2 personne suplementaire selon le moment
    le systeme « molle » est bien, il permet de faire evoluer, rapidement, le sac en fonction des besoins …
    J ai aussi une » cantine », avec tout le matos camping, pres a jeter ds la voiture… Aussi tres utile pour les vacances :-p

  • pampero

    Le BOB a l’américaine comme vous dites c’est le mec avec un quad attaché aux bretelles du sac a dos

  • Poulpix

    Mon « BOB », plus ça avance et plus il est compact, là c’est genre un eastpak avec 1 RCIR, 1 bouteille d’eau et le nécessaire d’hygiène. Bien sûr quelques gadgets genre lampe torche etc… Mais en effet si les autorités ne peuvent te prendre en charge dans les 48h, alors c’est pas un BOB de 15kg qui te sauvera 😉

  • Von Pikkendorff François

    Je crois qu’il faut d’abord se poser trois questions :
    – un BOB pour faire quoi ? Simple évacuation suite à une catastrophe naturelle plus ou moins grave pour moi mais d’une durée qui devrait être limitée ou « extinction des lumières » ?
    – Avec qui vais-je évacuer ? nombre, âge, condition physique,…
    – Comment vais-je évacuer ? A pied, en véhicule,….
    – Pour aller ou ?
    Il faut d’abord retenir un scénario probable sachant que l’on ne peut pas couvrir tous les cas de figure. A partir de là, ce n’est pas à la personne de s’adapter au BOB mais au BOB de s’adapter à la condition physique de celui qui doit le porter et de la réponse apportée aux quatre questions.
    Et peut être alors que pour certains le BOB sera une utopie mortelle et qu’il sera préférable de rester chez soi en fonction de l’événement.

    Dans le cadre d’une catastrophe naturelle, ce sont vos conditions environnementales qui vont décider de ce que vous devez faire.

    Exemple : Dans la sud ou les inondations sont fréquentes, il est clair qu’une personne habitant une maison dans une zone inondable ne verra pas les événements de la même façon que quelqu’un habitant dans un immeuble en haut d’une colline.

    Pour ma part, habitant au 4ème étage d’un immeuble en zone non inondable, j’ai privilégié le scénario d’une panne de courant prolongée suite à une inondation plus ou moins proche privant mon quartier de courant. Ayant de plus ma mère de 85 à charge, je préfère rester chez moi que me jeter dans les bras d’un dispositif gouvernemental plus ou moins débordé par les événements… Et puis franchement, un survivaliste qui se jette dans les bras du gouvernement dès le premier souci, pas très résilient le survivaliste.
    Je me suis donc équipé pour détenir de quoi tenir 10 jours après avoir mangé le contenu du frigidaire et du placard soit une autonomie globale de presque 20 jours. Autonomie dans tous les domaines pour l’eau, la nourriture, l’hygiène, la santé, la cuisson des aliments, l’éclairage, la communication (panneaux solaires pour recharger les téléphones, radio solaire) sans oublier la protection du domicile. Pour le chauffage, si l’événement arrive en hiver, nous habitons près de la méditerranée et non au Pôle-Nord… Pulls et bougie feront l’affaire.

    Pour l’extinction des lumières, tant que ma mère est vivante, la seule solution est la voiture pour rejoindre mon point de chute. 30 litres de carburant sont donc stockés au garage et je fais le plein dès que je suis a mi réservoirs.
    Le jour de son décès, ma fille ayant entre temps grandi, le scénario sera à réécrire car elle pourra peut-être emporter un peu plus d’affaire dans son BOB ;).

    Ne soyez pas figés, adapter votre préparation à l’évolution de votre cadre de vie et a votre condition physique.

  • Lapoisse Irsut

    avec un ami l’été dernier nous nous somme amusé
    sac à dos chacun et hop on fait les courses.
    65L pour moi 80L pour lui

    au final
    la tente est rester à la maison

    partie pour 530km mais finalement 320 km a pied en 20 jours (jours repos compris)

    à chacun 25kg par sac (soit 50gk au total) (le + volumineux des affaires dans le plus grand sac évidement mais en veillant à toujours avoir des sacs équilibrés)

    pour nous 2
    – 1bache 1 poncho tarpe 1kway
    – 1 hache 1 scie
    – 15m de paracorde
    – 2 hamac 2 sac de couchage

    – hygiène dentifrice brosse a dent savon en bloc serviette de toilette
    – 1 trousse médical plaie superficiel désinfection soin ampoule …
    – 1 trousse médical douleur musculaire, digestive et tète

    – 3 tenu sur base 1 longue/ 1 courte/ 1 chaude chacun

    -vivre
    – 8litre d’eau (4/sac) gourde et bouteilles (mais en recalculant 1.5L *2 + 2*2L+2L chacun ça fait 7 litre chacun soit 14 litre au total pour manger, boire, « vaisselle » et la « toilette »)
    – 3 jours de nourriture par sac

    et bric a brac
    lampe frontal couteau briquet pq piles cartes chargeur solaire bassine en toile bruleur alcool en gel coton (+1 conserve vide d’avance) …

  • Guy Bouvier

    Avec seul un sac de 35l 8kg avec tout pour faire le feu ,l’abri j »ai un tarp et des connaissance de la nature ,c’est une philosophie

mat
11/11/2014

Mat aime écrire depuis sa plus tendre enfance, alors moi aussi j'écris une petite bio pour voir ce que ça donne. Permettant un peu d'humaniser cette page.