Naoto Matsumura

Le dernier habitant de Fukushima

Naoto Matsumura

Naoto Matsumura

Naoto Matsumura est le dernier homme survivant de Fukushima, dans la zone interdite de la centrale.

Je suis au homme césium, je dors et mange dans la radioactivité

Je suis un homme césium. Je le sais depuis que j’ai fait une spectrométrie du corps entier en octobre 2011. Je suis un hibakusha, un irradié. Je pisse et chie le césium. Je dors et mange dans la radioactivité. Je vis entouré de points chauds, telles les bouches de gouttières au ras du sol qui émettent 30 microsieverts par heure.

Accident nucléaire de Fukushima

Accident nucléaire de Fukushima

Nul ne sait pourtant quand la radioactivité disparaîtra. Ni quand les habitants de Tomioka pourront rentrer chez eux. Si les gens pouvaient voir le césium, personne ne reviendrait jamais. À Tomioka, le tremblement de terre n’a jamais cessé. Il y a une ou deux secousses sismiques par semaine, fortes, mais jamais autant que celle du 11 mars 2011. Depuis, je n’ai plus peur de rien. Je reçois des lettres de loin, de Hokkaido, d’Okinawa, du Tohoku, de tout le Japon où les gens me disent “Ganbatte Kudasaii ! Résistez s’il vous plaît !” et ils me glissent un billet de 10 000 yens (100 euros) à l’intérieur. Des centaines de paquets sont arrivés pour moi à la Poste. À l’intérieur, il y a de la nourriture pour animaux, et pour moi. Il y a parfois des vêtements. Le pantalon, la chemise, les chaussures et les lunettes que je porte aujourd’hui m’ont été donnés. J’ai même reçu un iPad en juin 2012 que m’a offert Koji Harada, un journaliste de l’agence Kyodo. Tous mes amis ont fui la zone interdite, mais j’ai de nouveaux amis : scientifiques, journalistes, volontaires d’associations de protection des animaux, activistes anti- nucléaires et des célébrités tels Kumiko Ohba, cinquante- deux ans, une chanteuse et actrice très célèbre dans les années soixante- dix, venue m’aider à couper l’herbe pour les vaches. Lorsque les jeunes policiers arrivent en poste à Tomioka, ils me trouvent dans la ville avec ma nourriture pour animaux. Surpris, ils me demandent toujours si j’ai raté l’évacuation. Après Three Mile Island, Tchernobyl, Fukushima, le prochain désastre sera en France ou en Chine. Là aussi, il y aura une tentative pour faire le silence autour de la catastrophe en faisant taire, en premier, la souffrance des irradiés.

Extrait de Le dernier homme de Fukushima (Ed. Don Quichotte), 7 mars 2013.

  • ZombiePanic

    Yeah top !

  • ZombiePanic

    yeh