N PANIC.fr

Screenshot_116

La comète C/2013 A1 pour mars en 2014

une sacrée queue!

une sacrée queue!

La nasa a découvert une comète (comète C/2013 A1) en février mais on vient d’apprendre qu’elle pourrait entrer en collision avec Mars en 2014… Une chance sur 2000, soit une forte probabilité à l’échelle planétaire que cette collision ait lieu. Ça serait dramatique pour la planète. La comète de glace dispose d’un noyau d’une taille de 1 à 3 kilomètres et pourrait dégager une puissance équivalente au tiers de celle qui a tué les dinosaures sur terre il y a 65 millions d’années.

CURIOSITY

Pour tous les geeks qui nous lisent le problème devient majeur car on sait qu’il y a un peu d’humanité sur Mars… La NASA qui devrait alors stopper la mission Opportunity (il fonctionne à l’énergie solaire). On ne pourrait plus espérer trouver les martiens qu’on attend tous… Rassurez-vous, Curiosity, qui dispose lui d’une pile nucléaire, ne serait pas touché, mais la réalisation de sa mission dans une tempête de sable serait bien plus compliquée, voir compromise.

WIKIPEDIA

Avec un historique d’observation d’arc de seulement 148 jours, il y a une petite possibilité que la comète puisse entrer en collision avec la planète Mars le 19 octobre 2014. Si l’ajustement de courbe laisse supposer un passage à 0,000 358 UA (soit 53 600 km) du centre de la planète Mars, il existe toutefois une fourchette d’erreur encore assez importante telle que la comète peut aussi bien percuter la planète rouge que passer à 0,002 12 UA (317 000 km) de celle-ci.

trajectoire de la Comète c2013 A1

trajectoire de la Comète c2013 A1

Du fait que C/2013 A1 est une comète hyperbolique et a une orbite rétrograde, sa vitesse relative lors du passage serait de 55,97 km/s. Le diamètre du cratère d’impact pourrait atteindre dix fois le diamètre du noyau de la comète. L’estimation actuelle du diamètre du noyau de l’objet, basée sur la magnitude absolue du noyau (10,3), pourrait être de 50 km ; l’énergie de l’impact serait alors équivalente à 2×1010 mégatonnes de TNT. Ce type de collision est susceptible de créer un cratère de 500 km de diamètre et d’une profondeur de 2 km. La désintégration de la comète Shoemaker-Levy 9 (SL9) dans l’atmosphère de Jupiter en 1994 avait fait des « trous » pouvant atteindre plusieurs milliers de kilomètres de diamètre, alors que selon certaines estimations SL9 ne faisait que 15 km de diamètre. La différence provient du fait que, dans le cas présent, l’impact affecterait une planète tellurique et non une géante gazeuse.

Retrouvez cet article chez

Cliquez pour télécharger l'article en pdf,
n'oubliez pas TIPEE pour nous remercier ;)