Dossier Forge

Forge, les outils de base

Tom | le 27/10/2015

Les outils de forge
Les outils de forge

Pour forger il faut quelques outils, un minimum pour travailler correctement.

Les basiques

En plus du foyer, du charbon et de la matière première il vous faut trois basiques indispensables: l’enclume, le marteau et la tenaille (ou pince).

L’enclume

Si vous sentez que vous êtes faits pour la forge et si vous avez les moyens, optez de suite pour une véritable enclume. Neuve, oubliez tout de suite c’est trop cher. D’occasion c’est plus abordable mais ça tombe jamais en dessous des 100€ pour une enclume d’un poids raisonnable. Si vous achetez une vieille enclume vérifiez que les arêtes soient encore un peu saillantes et que la table (plat de l’enclume) soit en bon état.

Enclume usée

Sur la photo ci dessus on distingue bien l’usure de l’enclume (table et arêtes), il sera difficile d’avoir un travail précis du votre pièce de métal.

Enclume française

Choisissez une enclume « percée » à la française vous pourrez ainsi insérer des outils amovibles comme un tranchet…

Il n’y a pas d’enclume idéale, elle sera adaptée à vos besoins. Pour débuter, si vous avez le choix, optez pour un modèle de serrurier avec un poids supérieur à 80/90 Kg, si votre enclume est trop légère, elle risque de « sonner » et vous aurez du mal à bien forger, surtout des pièces un peu grosses. Par la suite vous verrez que chaque pièce a son amorti et sa réponse aux coups de marteau et il vous sera difficile de vous défaire de votre enclume.

Le truc bon à savoir quand on commence:

L'enclume bosse presque autant que le forgeron. Lors de la frappe, la force est rendue par le support. Lors de vos premières fois vous vous rendrez compte que la forme de pièce de métal chauffé est en partie donnée par l'enclume et pas seulement par le marteau.

Alternatives

Enclume dans un rail

Vous pouvez tailler un bout de rail de chemin de fer et dégager une bigorne (pointe) à la meuleuse ou utiliser n’importe quel bloc parallélépipède de métal (même sans bigorne), assurez vous d’avoir un plat pour travailler au mieux votre métal chauffé.

Le billot

Billot cerclé

Pour votre enclume il faut un beau billot de bois (de préférence cerclé pour optimiser sa durée de vie). Il doit être à la bonne hauteur suivant votre taille. Mal réglé, une mauvaise position de l’enclume causera mal de dos et tendinites à coup sûr! Pour connaître la hauteur idéale (enfin ça marche pour moi), tenez votre marteau posé sur l’enclume, votre bras et à 90° par rapport à votre corps. Sinon les vieux disent que tu dois pouvoir poser ta bite et tes couilles sur la table! Vous pouvez aussi poser votre enclume dans un bac remplis de sable ou encore sur une embase métallique mais le bois est vraiment la meilleur option! Attention à bien fixer l’enclume à son support, ça serait dommage de la faire tomber. Une enclume mal fixée c’est aussi beaucoup de mauvaise vibrations.

Le marteau

marteau de foregron

Second outil de base du forgeron, le marteau. Pas la peine au début d’en avoir 10, un gros de 1,5/2kg pour dégrossir et un plus léger de 0,7 à 1kg pour les détails suffiront.
Le marteau est composé de deux éléments, la masse en métal et le manche, de préférence en bois (cornouiller, robinier ou hêtre par exemple). La masse est composé de 3 parties:

Œil

Trou dans la masse dans lequel passe le manche, fixé par un morceau de métal appelé "Angrois"

Table

Surface de frappe, la table est la surface plane du marteau

Panne

Surface de frappe, la panne est la "pointe" du marteau

La table et la panne doivent être légèrement bombées pour éviter de marquer le métal frappé, si votre marteau est neuf meulez les arêtes. Parfois, à l’inverse d’un marteau de menuisier ou de maçon, la panne peut être verticale, parallèle au manche. Frapper avec la panne du marteau concentre l’impact sur une zone plus petite et permet d’allonger le métal par exemple. Il existe autant de marteaux (voir 10 fois plus) que de forgerons c’est pourquoi je n’entre pas plus dans le détail. Un marteau à planer peut être intéressant pour aplanir vos forme si besoin.

Les tenailles

Tenaille embout plat

Comme le nom l’indique, la tenaille sert à tenir. Oui oui! troisième indispensable de cette trilogie, elles sont utiles pour mettre et ôter la pièce de métal au feu et la maintenir lors de la frappe.

Différents embouts de tenailles

Il existe plein de formes d’embouts de tenailles, elles sont utilisées suivant la section de métal à tenir, carré, rond, plat… Pour forger des couteaux, la tenaille à coquille pour fer plat semble plus indiquée (la première sur la photo). Le manche des tenailles doit être long pour assurer une bonne pince et ne pas risquer de se brûler.

J’ai eu la chance de forger mes premièrse tenailles, je reviendrai avec des photos quand elles seront terminées. Si vous êtes bon bricoleur, vous pouvez suivre ce tuto pour réaliser vos propres tenailles.

Les outils secondaires

Secondaire ne veut pas dire que ces outils ne sont pas importants. Voici donc une liste non exhaustives des outils qui restent indispensables à tout bon forgeron.

Étau, tranchet et pointeau

Pour la forge

- un étau pour maintenir la pièce de métal
 - des étampes (tranchets, burins) pour travailler la pièce de métal
 - un seau avec de l 'eau pour refroidir et pour la trempe
 - une chaine avec un poids pour maintenir la pièce sur l'enclume.

Autour de la forge

- une brosse métallique pour nettoyer la calamine
 - un tisonnier pour organiser son foyer
 - des limes pour égaliser ou tester la dureté du métal
 - une perceuse à colone
 - une disqueuse / meuleuse
 - une pointe à tracer, une équerre, un regler

Les plus

Ceux-ci ne sont pas indispensables mais très pratiques.

Backstand et pince étaux

Pour et autour de la forge

- un backstand pour travailler l'émouture et plus encore (possible a faire en DIY)
 - des pinces étaux, pour maintenir
 - un post à souder, pour préparer certaines pièces
 - une bonne scie à métaux
 - un poinçon pour marquer ses créations
 - un pied à coulisse

Conclusion

Rappelez vous que l’habit ne fait pas le moine. Ce n’est pas le matériel qui fera de vous un bon forgeron mais des bons outils sont indispensable pour bien travailler. Laissez vous guider par votre propre expérience. N’hésitez pas à rencontrer des forgerons expérimentés et suivre leurs conseils. Comme toujours, cet article est le fruit de mon expérience et de mes recherches, il y a surement des erreurs ou des oublis, n’hésitez pas à me partager votre avis dans les commentaires!

  • Grand-pas

    Merci pour cette série d’articles, je suis en, train de me lancer dans la forge et j’attends la suite avec impatience.

    Je ne sait pas si tu comptais en parler dans les articles suivants mais ils ne faut pas non plus oublier les équipement de sécurité : gants, tablier ignifugé, lunettes de protection (surtout pour le travail sur backstand ou au borax).
    Je crois que les anciens travaillais aussi avec un chapeau en cuir pour protéger la tête des étincelles.

    Pour les oreilles ce n’est pas aussi bruyant que ce qu’on peut voir au cinémas mais des protections auditives ce n’est pas du luxe non plus.

    • Merci de tes remarques!
      en effet j’ai prévu de faire un article sur la protection personnelle durant la forge 😉

    • Si tu veux partager ton expérience de débutant je suis preneur!