forge

Forge – C’est en forgeant…

On comprend vraiment bien l’adage quand on se met à la forge… Voici quelques retours sur mes premiers échecs!

Le choix de l’acier

Ressort, un acier simple à travailler

Quand on commence, on a tendance à vouloir tout chauffer sans réfléchir, à taper, à cuire, à tremper… Le problème c’est que l’acier c’est pas si simple. Il y a plein d’aciers, des alliages et des nuances… Du coup on se retrouve avec un truc trop dur ou trop mou, cassant ou impossible à affuter. Il se dit que le XC75 est un des aciers les plus simple à travailler. C’est pas compliqué d’en trouver, sur internet par exemple. Mais quand on commence on ne sait pas faire! c’est donc délicat de dépenser du fric dans des tests. L’idéal c’est de s’approcher d’un forgeron qui aura des chutes et surtout des conseils! L’acier des ressorts ou des lames de suspension est idéal. Pour connaitre toutes les nuances, c’est par ici!

La forge

Franchement on ne peut pas être déçu de taper sur du métal chauffé à la forge, sur une enclume qui chante… Première remarque, l’enclume forge presque autant que le marteau, et parfois plus! Jamais je n’avais imaginé que le retour de la force de frappe puisse autant déformer une pièce. C’est tout même, c’est logique, c’est physique! La, il n’y a pas de secret, il faut pratiquer. regarder des tuto ou des vidéos c’est bien mais ça ne remplace pas les coups portés… On ne s’imagine pas la complexité des actions pour former, tordre, orienter, aplanir, affiner… La forge c’est pas qu’un marteau et une enclume c’est aussi une multitude d’outils, une qualité de chauffe, de la réflexion, c’est très complet. C’est aussi et surtout gratifiant car on arrive malgré tout rapidement à sortir quelque chose. Bien souvent au début c’est loin du premier dessin mais c’est pas si grave. L’erreur à ne pas commettre c’est de vouloir aller trop vite, trop loin. Il faut s’avoir stopper au bon moment, certains coups de marteaux sont irrattrapables. Il ya beaucoup de travail après la forge, il faut garder des forces et de la matière.

La trempe

lame fendue après la trempe

Bon c’est ici vraiment que ça coince! trop chaud, trop froid, à l’eau, à l’huile… Ce que je tire de mes aventures c’est qu’il faut prendre son temps et être très prudent. Il y a une succession d’étapes à respecter suivant votre acier, je reviendrai en détail la dessus. Voici quelques conseils appris de mes erreurs:

Ce qu’il ne faut pas faire

- Chauffer trop
- Chauffer trop vite
- Tremper trop froid

Ce qu’il faut faire

- Chauffer lentement
- Maintenir à t° avant de tremper
- Laisser de la matière (mini 05/0,7 mm) sur le tranchant

À suivre!