pub
Une partie de mes options de portage

Les contenants

Avant de rentrer dans le vif du sujet avec les modules d’urgence, je vais essayer de faire un inventaire le plus exhaustif possible des contenants et système d’emport que l’on peut trouver. Vos commentaires sont les bienvenus!

Une partie de mes options de portage

Les sacs à dos

Le sac à dos est le plus classique et le plus représenté des contenants. Il se porte via des bretelles, est composé d’une ou plusieurs sacoches de litrage très variable (de 5 à plus de 80 litres). Ce système est pratique car il permet de dégager les bras et les mains tout en marchant, faisant du vélo, grimpant, etc… Il nécessite tout de même une certaine endurance et peut fatiguer le dos s’il est trop lourd (ou mal remplis). Il existe 3 grandes familles de sac à dos: les urbains (type Eastpack, Jansport etc.) les rando (modernes ou anciens) les tactiques (types Tasmanian Tiger, Maxpedition, 5.11, etc.). Ils ont chacun des spécificités propres mais aussi des points communs.

Sac à dos urbain

low profile
faible contenance (entre 20 et 30 litres)
peut adapté à la charge lourde
non évolutif

Sac à dos rando

low profile
contenance adaptable au besoin (de 20 à 80 litres, voire plus)
très bonne ergonomie de portage
faiblement, voir non évolutif

Sac à dos tactique

contenance adaptable au besoin (de 20 à 80 litres et plus)
bonne ergonomie de portage
souvent très lourd
très évolutif

Il existe des sacs à dos plus techniques adaptés à des pratiques sportives comme l’escalade, le vélo ou les sports nautiques. Certains backpack sont dédiés à l’emport de matériel spécifique: armes, bidons étanches, matériel professionnel (SAMU par exemple). La claie de portage est une variante du sac à dos et permet de charger des bidons, des caisse ou un réservoir d’essence par exemple.

Le bon sac à dos doit être adapté à vos besoins et à vos compétences de porteur. J’apprécie la robustesse et le principe évolutif des sacs tactiques, bien qu’un peu lourd à vide j’opte pour un sac de moyenne contenance, 32 litres. Le modèle Tasmanian Tiger Patrol Pack Vent 32L est bien pensé. Bon à savoir TT est la marque tactique de Tatonka, spécialiste du sac de rando. Certains modèles combinent Le Cordura ®, Le système MOLLE ® et le portage type rando. Le BKP de Tactical Attitude est un des sacs tactiques les plus low profile que je connaisse, malgré la présence du système molle et de fonctionnalités tactiques.

Les sacoches et sacs mono bretelle

Ce type de portage un peu spécifique est souvent dédié à des charges plus légères comme le matos informatique/bureautique, les EDC, l’administratif… La sacoche (ou messenger bag) se porte à l’épaule, droite ou croisée, le mono bretelle, parfois appelé gearslinger, se porte dans le dos. À noter que ce système est éprouvant pour l’épaule porteuse et cause aussi un déséquilibre. Pour des charges faibles il s’avère très pratique car rend le contenu très accessible, sans avoir besoin de déchausser le sac. Encore une fois, on retrouve des versions classiques et des modèles tactiques de sacoches.

Le sitka gearslinger

J’aime les gearslinger en solution secondaire. Pour l’EDC, le Sitka de Maxpédition est très agréable avec sa sangle de maintien croisée. Le contenu est très accessible sans avoir besoin de se séparer du sac, pratique pour payer à la caisse par exemple. La version tactique d’un mono bretelle est souvent composée de multiples pochettes permettant d’organiser logiquement son matériel et de composer des modules bien spécifiques (module techno, module EDC, module administratif, module soins express…). Parmi les sacoches, j’apprécie beaucoup la modularité du CPT Tactical Attitude, avec son style plutôt urbain, elle est idéale pour transporter un ordinateur portable et des dossier. De plus, ses pochettes permettent de très bien organiser le petit matos informatique comme les souris, les chargeurs, les câbles et autres clés USB…

CPT - Tactical-attitude

Même si à la longue il est douloureux à l’épaule, ce système permet de s’asseoir sans se séparer de son chargement, ce qui est très pratique dans le métro ou dans le bus pour surveiller ses affaires. Certaines sacoches plus petites s’approchent du sac à main et peuvent contenir le minimum: administratif, petit EDC.

Les sacs de (tran)sport

Plus tout à fait des sac à dos, et plus gros que des sacoches, on trouve ce type de contenants dans la plupart des foyers. Je parle évidemment du sac de sport classique. Il est idéal pour les charges lourdes mais implique des conditions de transport spécifiques. En effet, il est difficile de porter un sac de sport sur de longues distance sans se fatiguer ou se briser l’épaule car il n’est tout simplement pas prévu pour ça. Il est par contre indispensable pour les charges lourdes ou imposantes. Ce système peut varier de 40 à 150 litres et plus. Il rentre dans la catégorie des sacs d’assistance, il est déposé par moyen mécanique à un point de rendez-vous.

Il existe une variante plus légère et hybride du sac de sport: le sac d’intervention. Comme je le décris dans le retex du Duty Pack, ce type de sac emporte un module dédié à une activité précise mais il peut aussi rassembler plusieurs modules afin d’être déplacé sur une courte distance. Porté à l’épaule ou à deux à la main, son organisation de pochette et la compartimentation de sa poche principale s’avère extrêmement pratique. Tout comme le sac de sport, il trouvera très bien sa place dans un véhicule.

Duty pack Tactical attitude

Encore une fois, il existe des variantes de ce système: tactique, étanche (sac d’étape tek, ou plongée), classique, dédié à une activité précise (avec rangement de chaussure pour la pratique de l’athlétisme par exemple). Même s’il est parfois à une ou deux bretelles, le traditionnel sac marin ou sac à paquetage de l’armée rentre dans cette catégorie de par son volume (80 litres environ).

Les pochettes

J’inclue dans cette catégories les contenants qui n’ont pas de système de portage. Compartimenter pour mieux organiser c’est la base du système d’urgence modulaire. Ce principe favorise le gain de temps et l’organisation permet une optimisation du rangement. Il est impensable de devoir déballer l’ensemble de votre système d’urgence pour trouver un élément: c’est contre productif et risqué. Voici un aperçu non exhaustif de pochettes:

Pochettes tactiques MOLLE

- Permet de combiner plusieurs volumes sur un support unique (sac, chest rig, panneau MOLLE…)
- Souvent compartimentées avec un design utile (voir la Tactical Pouch)
- Adaptées à du matos spécifique (chargeur, gourde, radio…)
- Attention, elles peuvent être un peu lourdes…même à vide.

Pochettes armée traditionnelles

- Robuste avec passant ceinture
- Adaptées à du matos spécifique (chargeur, gourde, radio…)

Pochettes compressives

- Permettent le gain de place en compressant le contenu (duvet, fringues…)

Pochettes étanches

- Utiles pour protéger des documents ou de l'équipement de l'eau (projection, submersion)
- Parfois compressibles, elles protègent les vêtements de l'humidité en gagnant de la place
- Les ziplock ou loksak sont intéressants pour ranger de la nourriture (humidité, insectes…)

Il existe un tas de conditionnements dutype « pochette ». Qu’elles soient en cordura ripstop léger (sea to summit), en filet mesh, en toile ou en cuir, elles sont intéressantes pour organiser l’équipement au sein de votre conteneur principal. Personnellement j’apprécie beaucoup le système MOLLE parce que bien qu’un peu lourd il est vraiment pratique pour augmenter la capacité d’un sac.

Les contenants solides

Parfois il s’avère indispensable d’utiliser un contenant solide. J’appelle « contenant solide » tous les systèmes rigides du genre cantine en fer, bidon étanche, jerrican, valise spécifiques étanche en métal ou en plastique, flight cases ou encore caisse de transport… Tout comme les sacs de sport ces systèmes correspondent à des usages et du matériel spécifique. Tout n’est pas bon et forcément indispensable dans les éléments pré-cités. C’est pourquoi je m’attarderai uniquement sur le bidon étanche, le jerrican et la malle. Avant de rentrer dans le détail, il faut bien prendre conscience que ces conteneurs sont lourds et encombrants. Ils sont dépendants d’un mode de transport autre que le portage humain.

Conteneur étanche pour denrées alimentaires

Le bidon étanche (voir le retex de la touque)

- Permet de stocker des produits sensibles ou de la nourriture
- Protège le contenu des chocs
- Peut servir d'assise
- Peut servir de cache de survie

Le jerrican

- Transport et distribution d'eau
- Transport et distribution de carburant

La cantine

- Résistant aux chocs et au transports musclés
- Très gros conteneur de 50 à 200 litres et plus
- Très lourd, nécessite 2 personnes pour l'emport
valise pour arme de poing

Revenons tout de même sur les valises étanches car je sens que ça vous intéresse. Une valise étanche c’est assez beau, très pratique mais parfois lourd et cher. Tout comme les flight cases, ces conteneurs sont indispensables si vous devez transporter du matériel fragile ou dangereux (armes, caméra, radio…) avec vous. La plupart du temps le conteneur est dédié uniquement à un contenant spécifique: un révolver = une valise de transport. Les principaux avantages de ce système sont la protection, la robustesse et la possibilité de verrouiller avec un code ou un cadenas votre valise. L’inconvénient, sans parler du poids, c’est le manque de modularité et l’encombrement global de la valise qui découle du système de protection.

Les contenant mobiles

le chariot de survie

Chariots, charrettes, roulettes, caddies feront l’objet d’un article à part entière mais il me semblait important de les évoquer ici. Ils sont à la fois système de portage et de locomotion. Ils peuvent être utilisés comme contenants ainsi qu’en complément d’un système lourd ou encombrant. Je ne parle pas des valises à roulettes qui ne sont prévues que pour quelques mètres, mais plutôt de chariots conçus pour l’offroad, de charrette à velo ou de caddie à 1€… On en reparlera

Les classiques

J’entends par conteneurs classiques les traditionnels valises et sacs de voyage. Ça peut être une solution envisageable et efficace même si j’émets un doute sur la solidité et la pérennité du matériel de base. À moins de mettre le prix dans un modèle de qualité supérieur (au delà de 100/150€) vous aurez en main un objet peut pratique, encombrant avec une solution de portage inadaptée. Par contre vos chemises seront bien repassées… Certains sacs de voyage sont acceptables, ils se rangent dans la catégorie des sacs de sport vue plus haut.

Les alternatives

Le Ribz Front pack est une solution alternative intéressante. Ce sac peut s’utiliser seul ou en complément d’un sac à dos. Le retex complet de ce produit est disponible ici. Dans le même esprit, le chest rig ou gilet tactique peut être une solution envisageable. Il répartit le contenu autour de la partie supérieure du corps et concentre le poids près du centre de gravité, assurant un meilleur équilibre au porteur afin de faciliter le portage et la marche. Suivant les modèles, sa composition permet d’organiser suffisamment de matériel pour évacuer en urgence avec le strict minimum.

Il existe un tas d’alternatives possibles, le DIY peut être une solution intéressante si on ne trouve pas son bonheur ou si on veut coller au mieux à ses besoins. N’hésitez pas à customiser vos sac, à découdre des languettes à ajouter une sangle abdominale… Avec un peu de savoir faire et de temps, vous pouvez par exemple combiner un système de portage d’un sac de rando avec le corps d’un sac tactique Molle.

Conclusion

Vous vous rendez maintenant compte que les solutions sont multiples et que se cantonner au sac à dos, c’est se priver de modularité et donc d’efficacité. Comme toujours, il n’y a pas de solution unique, meilleure qu’une autre, mais une combinaison de systèmes adaptés à vos besoins réels.

Linkographie

Voici quelques liens en rapport avec cette partie du dossier:

Tactical attitude - partenaire spécialisé dans le portage tactique
Green Spider  - chaine youtube FR consacrée en partie au portage (un grand malade!)
Pinterest - une board de sac et plus
  • Laird Eric de Glencoe

    pour le moment j’ai un petit sac a dos urbain en attendant de pouvoir prendre ce que je veut ( un tactical a plusieurs poches , plus des poches de plus en molle ) , mais je ne peut pas mettre la moitié de ce que je veut .
    par contre le concept de chariot me tente pas mal , mais je trouve rien dessus .

Tom
23/06/2015

Mat aime écrire depuis sa plus tendre enfance, alors moi aussi j'écris une petite bio pour voir ce que ça donne. Permettant un peu d'humaniser cette page.

Le module est un terme fourre-tout qui signifie à la fois « un ensemble d’objet (ou d’idée) sur une même thématique » et un contenant. Une trousse de survie est un élément de base d’un module, c’est même un élément « primaire » indispensable, mais composé avec d’autres éléments comme une space blanket, un ResQMe, un masque et des gants ça devient un module complet, vous me suivez?

-
Découvrez les autres partie du dossier :