Le moustique Tigre

chikungunya, le moustique tigre arrive en métropole?

Alors qu’en Guadeloupe, l’épidémie de chikungunya entre dans une phase de croissance exponentielle, on est en droit de s’inquiéter sur l’arrivée du virus, propagé par le moustique tigre en métropole. La menace d’une importation de la maladie est prise très au sérieux.

Le moustique Tigre

Il faut savoir que même s’il n’est pas porteur du virus, le moustique tigre, celui qui transmet la maladie, est implanté dans pas moins de 18 départements, essentiellement situés dans le sud de la France. Il suffirait qu’un porteur du virus arrive en France dans un des département ou le moustique est présente pour que le risque deviennent une réalité. Imaginons que le porteur se fasse piqué par un Tigre sur le sol français, ce dernier serait alors porteur et transmetteur du virus. À savoir, un moustique peut vivre 20 a 30 jours et piquer tous les 3 jours, soit une dizaine de fois sur sa vie. D’après Didier Fontenille, le directeur du centre national d’expertise sur les vecteurs qui suit la progression des cas en Guadeloupe: « Il va inoculer le virus à d’autres personnes et engendrer un nouveau foyer infectieux.« 

Pour prévenir d’une épidémie en métropole, vous pouvez agir simplement en vidant les récipients d’eau de votre jardin (vase, brouette, pot…), le moustique à besoin d’eau stagnante peu profonde pour se reproduire.

Les autorités ont mis en place des campagnes de prévention. Vous pouvez aussi agir en signalant la présence des moustiques sur http://www.signalement-moustique.fr/

Si vous revenez de Guadeloupe avec les symptomes de la maladie, ne tardez pas à consulter.

Les premiers symptômes du chikungunya peuvent faire penser à une crise de paludisme ou de grippe, ou de leptospirose, ou à une septicémie, une méningite, etc. Le chikungunya est une maladie qui présente des similitudes avec la dengue : douleurs musculaires et articulaires, forte fièvre, maux de tête, éruption sur la peau… (wiki)

La traduction de chikungunya en français signifie « maladie qui brise les os » ou « maladie de l’homme courbé »