La bactérie mangeuse de plastique

Tom | le 25/03/2016

La revue américaine « Science » a publié le 11 mars 2016 un article sur une bactérie mangeuse de plastique découverte par l’université des arts et techniques de Kyoto au Japon.

Quelques chiffre:

  • 311 millions de tonnes: production de plastique par an.
  • 90%: pourcentage de plastique produit avec de l’essence.
  • 14%: pourcentage de plastique recyclé.
  • 334 271: moyenne de fragments de plastique par km2 trouvés lors d’une expédition dans l’atlantique nord par l’ONG  l’Algalita Marine Research Foundation
  • 3: multiple de la taille du 7e continent par rapport à la France (continent formé par les déchets de plastique dans l’océan).

7e-continent-de-haut

La Bactérie

La bactérie de son petit nom « Ideonella sakaiensis » est capable d’ assimiler le PET (polytéréphtalate d’éthylène, dérivé de l’essence utilisé dans les bouteilles en plastiques et les emballages jetables). Bon faut pas s’emballer non plus, pour assimiler un bout de PET de deux centimètres par deux, il lui faut 6 semaines et une température de 30° Celsius, d’après l’université qui l’a découverte il est possible de la modifier génétiquement pour accélérer le processus d’assimilation. La bactérie se sert du carbone présent dans le PET pour se nourrir et se développer, c’est incroyable l’évolution de la nature face aux conséquences de notre de vie moderne.

image_3693e-Ideonella-sakaiensis

Définition du mot assimilation:

L'assimilation désigne en biologie le processus par lequel des substances et des matériaux extérieurs au corps sont transformés en substances et matériaux intérieurs au corps.
 http://fr.wikipedia.org/wiki/Assimilation_(Biologie).

Le risque

01-chac3aene-alimentaire-terre

Exemple de chaîne alimentaire

Les bactéries sont considérées comme des décomposeurs de la nature, au même titre que les vers de terre où les champignons, les décomposeurs transforment les matières mortes et les restituent à la nature pour rentrer dans la chaîne alimentaire.

Conclusion

Je ne suis pas sûr qu’il faille se réjouir de cette découverte, en effet, faire entrer dans la chaîne alimentaire les plastiques pose pas mal de  problèmes, souvenons-nous du bisphénol A, reconnu comme perturbateur endocrinien. Lorsque la nature arrive à trouver une parade contre des attaques, c’est souvent avec perte et fracas, ère glacière et autres. Je pense que l’on va de nouveau entendre parler de cette bactérie avec pas mal d’incidence sur notre santé et je serais le premier à en avoir parlé. Pourtant la nature ne fait que se défendre.

Mais cela ne reste que mon avis. N’hésitez pas à commenter.

Les liens:
lesechos.fr
lemonde.fr
algalita.org

Soutenez Nopanic !

Venez sur DISCORD !

Codes Promo

Code Promo Lyophilisé Code Promo V8 Equipment Code Promo Airsoft Opération